Comment bien choisir sa mutuelle individuelle à l’heure de la réforme du reste à charge zéro

A partir de janvier 2020, la réforme 100 % santé, promesse électorale d’Emmanuel Macron, va permettre de s’équiper en optique, dentaire et aides auditives, sans reste à charge de notre part. Alors, ai-je encore besoin d’une mutuelle individuelle ? On vous aide à y voir plus clair pour tout comprendre sur un sujet pas toujours évident.

Avec la nouvelle réforme 100 % santé, ou RAC zéro, mise en place à partir de 2020, nous serons complètement pris en charge sur ces trois postes, jusque là plutôt mal remboursés.

Dans les faits, cela signifie que l’on pourra s’équiper en optique, aides auditives ou prothèses dentaires, sans débourser d’argent si on choisit les solutions « 100% santé » proposées par les professionnels. Vous pourrez également choisir des montures, verres ou prothèses différentes de celles du panier proposé, et dans ce cas, un reste à charge plus ou moins élevé, selon votre contrat, sera à payer.

tensiomètre

Comment choisir sa mutuelle individuelle ?

Lorsque l’on est salarié, le problème ne se pose pas, puisqu’on ne choisit pas sa mutuelle. Mais pour les femmes de 50 ans, indépendantes, auto-entrepreneur, ou les jeunes retraitées qui ne bénéficient pas de mutuelle, il faut en trouver une qui nous couvre en fonction de nos besoins particuliers, qui ne sont pas forcément les même que ceux de notre mari ou meilleure amie.

C’est quoi une bonne mutuelle ?

Quand on cherche une mutuelle individuelle, il est assez difficile de s’y retrouver parmi toutes les propositions existantes sur le marché. Si le prix est évidement l’un des éléments déterminants, il ne veut rien dire en soi. Une mutuelle peu chère, qui ne couvrirait pas par exemple, les dépassements de spécialistes, alors que vous y allez régulièrement serait un mauvais calcul à long terme. Par contre, payer cher un contrat qui vous couvre très bien pour des dépassements chez des spécialistes chez qui vous allez très rarement, ne serait pas non plus intéressant pour vous.

On évalue ses besoins

La première chose à faire quand on cherche une mutuelle est donc de bien évaluer ses besoins en fonction de son âge, de ses antécédents médicaux et de son lieu de vie, car le tarif d’un spécialiste à Paris n’est pas le même qu’en province.

Attention aussi à ne pas surpayer des prestations dont vous ne vous servirez pas. Inutile, par exemple, de payer un contrat plus élevé qui offre des avantages en cas de maternité, si vous avez 50 ans…

De même, inutile de choisir un contrat cher qui rembourse à plus de 300 % les spécialistes pratiquant un dépassement d’honoraires, si vous habitez une grande ville. Depuis l’entrée en vigueur en 2013 de l’OPTAM, un contrat signé entre l’assurance maladie et certains médecins signataires qui acceptent de limiter leur dépassements d’honoraires à 100 % du tarif de base fixé par l’Assurance maladie, seuls les médecins signataires peuvent être remboursés selon les garanties de votre contrat.

Pour les autres, encore la grande majorité à Paris, quelque soit votre niveau de garantie, votre remboursement sera plafonné à 200 %.

Une mutuelle pour les femmes ?

A partir de 50 ans, les femmes ont souvent des besoins spécifiques et consultent des spécialistes, mais aussi des praticiens de médecine douce pour rester en forme. Ostéopathe, hypnose, diététicien, acupuncteur… ces spécialités sont de plus en plus souvent remboursées par certaines mutuelles, avec des forfaits annuels plus ou moins élevés.

A prendre en compte, si vous consommez beaucoup de ces médecines, dans le choix de votre mutuelle. De même, certaines compagnies proposent des forfaits pour les médicaments non remboursés. Là encore, cela peut-être intéressant si vous en utilisez beaucoup.

Une bonne mutuelle est donc celle qui sera rentable pour vous (c’est à dire le ratio entre ce que vous payez pour votre mutuelle et ce qu’elle vous rembourse), en fonction de vos attentes et besoins particuliers. Une mutuelle à bas prix n’est pas forcément rentable et adaptée à vos besoins, surtout lorsqu’on s’adresse à des personnes de plus de 50 ans ou des séniors.

Bref tout cela n’est pas si simple et demande de bien évaluer ses besoins réels et d’arriver à anticiper ses frais de santé.

Il faut en tout cas être prévoyant et prendre au minimum un contrat qui vous couvre à 100 % du tarif sécu, afin d’être au moins couvert en cas de « pépins »  ou d’hospitalisation.

Un courtier pour vous aider à y voir plus clair ?

Pour vous aider à y voir plus clair, le mieux est souvent de passer par un courtier en ligne comme Santiane.fr qui sélectionne de nombreuses compagnies d’assurances. Après un entretien téléphonique de plus d’une heure avec l’un de ses 150 experts santé, ce courtier spécialiste en mutuelles seniors, vous proposera le contrat sur mesure le plus adapté à vos besoins.

Les points importants pour le choix de sa mutuelle

Lorsqu’on choisit une mutuelle individuelle, il faut aussi regarder si la partie gestion est efficace, notamment sur les délais de remboursements, la qualité du service client ou les erreurs de remboursements…

Là encore, un bon courtier saura vous conseiller sur les mutuelles les plus performantes dans ce domaine, et vous accompagnera en cas de problème, contrairement à un simple comparateur. Attention aussi aux mutuelles qui vous proposent un prix d’appel très bas la première année, et qui vont considérablement augmenter votre cotisation l’année suivante.

Vous voulez connaître les meilleures solutions adaptées à vos besoins ? Contactez Santiane.fr en remplissant leur questionnaire pour être rappelé par un de leurs experts.

 

La réforme 100 % santé en détail

Concrètement, voilà ce qui va changer pour ces trois postes.

En optique, trois solutions seront possibles. Une sélection de produits « 100 % santé » proposés par votre opticien (parmi 17 modèles différents et des verres traitants l’ensemble des troubles visuels avec un équipement de qualité) et pour lesquels vous n’aurez rien à débourser. Vous pourrez également choisir votre monture en dehors de cette sélection avec un plafond maximum de remboursement pour les mutuelles de 100 €. Enfin, vous pourrez choisir des verres dont le tarif est libre et dont le remboursement dépendra des garanties de votre mutuelle.

En dentaire, depuis avril 2019, certaines prothèses bénéficient de tarifs plafonnés et certains soins conservateurs sont mieux remboursés. A partir de 2020, vous aurez le choix entre trois paniers de soin. Un panier 100% santé, sans aucun reste à charge pour les prothèses fixes et mobiles (entrée en vigueur en 2021), avec des matériaux dont la qualité esthétique est adaptée en fonction de la position de la dent. Un panier aux honoraires maîtrisés, qui bénéficiera d’honoraires limite de facturation plafonnés avec un reste à charge possible. Et un panier à honoraires libres pour les techniques et matériaux les plus sophistiqués, avec un reste à charge en fonction des garanties de votre mutuelle.

Aides auditives. La réforme « 100 % santé » a pour objectif d’atteindre en 2021 un reste à charge de zéro pour certains appareils, permettant ainsi au plus grand nombre de s’équiper. Les remboursements des audioprothèses vont ainsi augmenter durant les deux prochaines années, passant de 180 € par oreille actuellement à 400 € en 2021. Parallèlement, les tarifs des audioprothèses seront plafonnés et les fabricants ne pourront les vendre au dessus du prix fixé, s’ils veulent faire partie de la sélection « 100 % santé ». La différence qui restera à charge sera prise en charge par les mutuelles selon le contrat choisi.

 Arielle Granat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *