Turin, la ville italienne à découvrir absolument

A priori, quand on pense à l’Italie, on ne pense pas forcément à Turin comme destination touristique. Et pourtant, on tombe immédiatement sous le charme de celle qui fut la première capitale de l’Italie unifiée de 1861 à 1864. Le guide vert Michelin la considère même comme l’une des cités les plus harmonieuses d’Europe.

Immeuble avec une flèche à son extrêmité à Turin,
Le Mole, un des édifices emblématique de la ville.

Pendant longtemps, Turin a surtout été connu pour son rôle industriel. Au début du 20ème siècle, la ville est d’ailleurs le poumon économique de l’Italie, avec FIAT (dont l’acronyme signifie Fabbrica Italiana Automobili Torino) fondé en 1899, qui en est longtemps resté le symbole. Entrée dans un relatif déclin économique dans les années 80, les Jeux Olympiques de 2006 ont redonné à la ville italienne un souffle nouveau, avec pour priorité la culture et le tourisme.

Aujourd’hui, Turin a retrouvé sa splendeur, et loin de l’image austère et classique qu’elle pourrait avoir, est une ville magnifique, à découvrir sans tarder ! Avec en toile de fond les Alpes et le Pô qui traverse la ville, Turin est une cité épicurienne où il fait bon vivre. N’y allez pas si vous faites un régime, car on y mange très très bien  !

Direction Turin, la ville ou il fait bon vivre

Découvrir la ville

Pour découvrir Turin, dont le centre historique se parcourt à pied, il suffit de marcher et d’admirer l’harmonie de son architecture baroque “sobre”, spécifique du  Piémont. On se laisse porter par le charme de cette ville entourée de montagne et de vignes. Au détour d’une rue, on tombe sur de monumentales places aux perspectives majestueuses, avant de découvrir ses artères bordées d’arcades aristocratiques abritant boutiques et cafés, des galeries couvertes, des églises et musées qui n’ont rien à envier aux villes les plus courues d’Italie. 

panneau lumineux Martini à Turin, Les Boomeuses
Sous les arcades de la Via Po

 

intérieur d'un café ancien avec tentures er banquettes à Turin
Un des cafés historiques de Turin.

Incontournable à Turin

La Via Roma et ses alentours

La via Roma est l’axe principal du centre de Turin. Reliant la Piazza Castello à la gare Portua Nova, elle traverse la superbe Piazza San Carlo et la charmante Piazza Carlo Felice, et abrite deux lieux à voir absolument, le Museo Egizio et le Palazzo Carignano.
Piazza San Carlo, on est subjugué par l’élégance de la place surnommée le “salon” de Turin. La perspective y est à couper le souffle, avec tout au fond la vue sur la gare. 

photo d'une place à Turin encadré de deux églises identiques, publiée dans le magazine les Boomeuses
De la place Piazza San Carlo la perspective est magnifique.

Piazza Carignano, on tombe sous le charme de cette plus petite place aux façades harmonieuses en pierre blanche. La place abrite le Palazzo Carignano, à la magnifique façade, l’une des plus célèbres du baroque piémontais, réalisé par Guarini. Ce palais où est né le premier roi d’Italie, Victor Emmanuel II, fut aussi le siège du Parlement italien en 1861. Aujourd’hui, c’est le siège du Museo Nazionale del Risorgimento Italiano, dédié à la période de l’indépendance italienne, qui passionnera les amateurs d’histoire. À la fin de la visite, ne manquez surtout pas la vue (à travers des vitres) émouvante de la salle du Parlement subalpin, admirablement conservée, où siégèrent Cavour, Garibaldi et Verdi. 
Galleria  Subalpina, un élégant passage Art Nouveau, couvert de fer et de verre, qui abrite de belles librairies ainsi que le célèbre café Barratti & Milano, ouvert en 1875, où Nietzsche aimait aller pour écrire.

GAlerie couvert à Turin,

Photo de galerie marchande à Turin avec architecture en fer et verre publiée dans le magazine les boomeuses
Turin possède de magnifiques galeries à découvrir.

Piazza Castello. Véritable centre de Turin, cette grande place élégante et animée converge vers les 4 grands axes de la ville : Via Po, Via Roma, Via Petro Micca et Via Garibaldi. Difficile d’aborder d’un regard la place, tant elle regorge de bâtiments magnifiques. 

Au centre trône le splendide Palazzo Madama, qui résume tout le riche passé de la ville (à visiter pour les beaux appartements baroques) et le Palazzo Reale, avec en toile de fond les Alpes majestueuses, et l’une des plus belles églises de Turin, San Lorenzo. Derrière une façade à fenêtres et balcons, afin de ne pas rompre l’harmonie de la place, l’église cache une merveille. Sa coupole qui dépasse de la façade est l’un des monuments les plus célèbres de l’art baroque, première réalisation turinoise de Guarini et l’une de ses œuvres les plus abouties. Levez les yeux pour admirer la magnifique croisée où huit paires d’arcs se recoupent pour créer (avec la lumière qui se reflète dans les oeils-de-boeuf) l’illusion d’une progression infinie vers la lumière. À côté de l’église, le Musei Reali di Torino regroupe le Palazzo Reale et plusieurs musées, parmi lesquels l’Armerica Reale dont la visite s’impose absolument. Vous y découvrirez l’une des armureries les plus riches au monde, et surtout l’impressionnante galerie de cavaliers en armures montés sur leurs destriers (empaillés), qui ravira petits et grands. La Galleria Sabauda est l’une des pinacothèques les plus importantes d’Italie, avec des œuvres italiennes et flamandes allant du 13ème au 20ème siècle. Avant de quitter les lieux, allez vous promener dans les jardins dessinés en 1865 par Le Nôtre.

photo d'u e église italienne avec une coupole sur le toit à Turin
San Lorenzo est l’un des plus belles églises de Turin. Derrière sa façade se cache un joyau de l’art baroque.
paysage d'un jardin vu par l'encadrement d'une fenêtre à Turin, publié dans le magazine les boomeuses
D’un des fenêtres du Palazzo Reale, on admire les jardins de Le Nôtre et le Mole.

C’est sur cette place à la géométrie parfaite que l’on trouve également le Teatro Regio, un des théâtres lyriques les plus importants d’Italie. 
Derrière la place vous arriverez sur le Duomo San Giovanni Battista, l’un des rares édifices Renaissance de Turin, où est conservé le fameux saint-suaire, émotion garantie !

Une ville qui se visite à pied

Quadrileto Romano

Promenez-vous dans les ruelles du Quadrilatero Romano, l’un des plus anciens quartiers de la ville où se trouvait le castrum romain avec ses rues étroites qui se coupent à angles droits, ses maisons aux allures médiévales, ses bistrots et petites places, ses ateliers d’artistes, boutiques de mode et artisans. Perdez-vous dans les ruelles adjacentes à la via Garibaldi pour y découvrir des bistrots branchés et terrasses animées. Allez voir la Viaga degli Stampatori, la rue des artisans du quartier, qui a conservé le charme désuet des échoppes d’autrefois au charme suranné.  Vous ne manquerez pas de vous arrêter ensuite sur la ravissante Piazza del Palazzo di cita, dominée par l’hôtel de ville. 

Photo d'une petite rue piétonnière à Turin, parue dans les boomeuses
Une des rues du Quadrilatero Romano.
photo d'une place à Turin éclairée par des guirlandes lumineuses publiée dans le blog les boomeuses
La jolie Piazza del Palazzo di cita le soir.

Via Po

On arpente la Via Po, longue avenue bordée de palais et d’arcades sur 700 mètres qui descendent doucement vers le fleuve et l’imposante Piazza Vittorio Veneto, l’un des lieux de prédilection des Turinois, où se déroulent les grandes manifestations annuelles, de la fête de saint Jean aux concerts estivaux. Bordée de terrasses, cafés et restaurants, c’est la place de toutes les animations turinoises. Elle mène au célèbre pont Vittorio Emanuele I, bâti par Napoléon en 1810, qui surplombe le majestueux fleuve et la colline environnante, vous entraînant vers le Gran Madre Di Dio, édifice néoclassique construit en 1814 à l’occasion du retour de la maison de Savoie après l’occupation napoléonienne.
La Via Po traverse le quartier des étudiants turinois, mais vous amènera également, par la Via San Massimo, au coeur du Borgo Nuevo, le quartier résidentiel de Turin créé au 19ème siècle, où d’élégants palaces alternent avec de petites places au charme discret, telle la Piazza Maria Teresa et la Piazza Cavour.

Des rues entourées d'immeubles chics à Turin, les boomeuses.com
Derrière la Via Po des rues élégantes qui descendent vers le fleuv.e

En prenant la Via Montebello, vous arriverez enfin à l’édifice emblématique de la ville, le Mole Antonelliana, réalisé par l’architecte Alessandro Antonelli, avec sa célèbre flèche qui surplombe le bâtiment haut de 167m. Il devait être à l’origine une synagogue, pour se transformer en ouvrage monumental qui restera inachevé faute de financement. La ville s’en portera finalement acquéreur et le “Mole” fut inauguré en 1889, un an après la mort de son concepteur. Il abrita un temps le musée du Risorgimento, puis après sa récente rénovation, est aujourd’hui un fabuleux musée du cinéma, doté d’un belvédère à la vue unique sur la ville et ses environs.

façade d'immeuble à Turin
Le quartier du Musée du Cinéma 

 

vue panoramique de Turin
Prenez l’ascenseur du Mole et allez admirer la vue sur Turin et les environs.
Vue de Turin avec des immeubles et au fond une chaîne de montagne, publiée dans le blog les boomeuses.com
Du belvédère on aperçoit la ville et les Alpes.

 

San Salvario et Lingotto

En traversant le quartier populaire de San Salvario, très prisé le soir pour ses nombreux bistrots, on arrive au “poumon vert” de Turin, avec le délicieux parc del Valentino, oasis de verdure et l’un des lieux de promenade favoris des turinois et des joggers locaux. Si vous visitez Turin avec des enfants, ils adoreront le Borgo Medievale, reconstitution d’un bourg médiéval réalisée en 1884, ambiance “Les Visiteurs” garantie !

panneau lumineux avec marqué Pizza à Turin,
A Turin, on aime manger.

Avec le quartier du Lingotto, à quelques stations de métro plus loin, on découvre le site des usines FIAT et son impressionnante architecture années 20. Remodelé par l’architecte Renzo Piano, il abrite aujourd’hui la Pinacoteca Agnelli, remarquable collection de 25 œuvres rares allant de Canaletto à Matisse. Et pour les sensations fortes, on ira ensuite sur le toit du même bâtiment se promener sur la mythique piste d’essai FIAT, d’où l’on admirera la Bolla, étonnante sphère de verre aux reflets bleus conçue par Renzo Piano pour Gianni Agnelli, qui souhaitait une salle de réunion unique en son genre ! La vue sur la chaîne des Alpes est absolument impressionnante. 

Superga

En été, les Turinois aiment prendre l’air sur la colline de Superga. L’endroit reste une promenade à faire quelle que soit la saison, pour le charme de son petit train à crémaillère qui y mène, pour la superbe vue sur la ville et ses forêts de pins et d’érables, et pour visiter la célèbre Basilica Di Superga, le chef d’œuvre de Filippo Juvarra, et son extraordinaire coupole. Si les 131 marches qui mènent à son balcon ne vous effraient pas, vous ne manquerez pas la vue époustouflante qu’il offre sur la ville et ses alentours.

Photo d'une basilique sous la pluie à Turin, publiée dans les boomeuses
La basilique de Superga sous la pluie.

Turin, une ville de musées

Turin possède parmi les plus beaux musées d’Italie et du monde. C’est l’une des raisons pour lesquelles la ville ravira les amateurs d’art, d’égyptologie, d’histoire, d’automobile et de cinéma.

Le Museo Egizio, sis dans un palais du 17ème, est, après celui du Caire, le second plus grand musée d’égyptologie au monde ! La muséographie y est superbe, regroupant les collections acquises par la maison de Savoie depuis le 17ème siècle, mais surtout celles résultant des campagnes de fouilles initiées par le directeur du musée à la fin du 19ème siècle, Ernesto Schiapparelli. En résulte un exceptionnelle ensemble couvrant toutes les ères de la civilisation égyptienne, avec une profusion de sarcophages, statues, objets funéraires, papyrus, mobiliers, à couper le souffle ! Un paradis pour adultes et enfants.

Le Musei Reali Di Torino est incontournable pour la visite de la résidence royale du Palazzo Reale et de ses pièces fastueuses, ses collections d’art à admirer dans la Galleria Sabauda, son armurerie impressionnante et la superbe architecture de l’ensemble du complexe et de ses jardins (voir plus haut La Via Roma et ses alentours, quartier Piazza Castello).

Le Museo Nazionale del Cinema, intégré dans le célèbre “Mole”, fascinera petits et grands. Le cadre absolument unique de ce musée hommage au 7ème art, de sa genèse à ses plus récentes productions, vaut vraiment le détour, avec des scénographies souvent étonnantes et très ludiques. Un ascenseur en verre mène à une terrasse d’observation située à 85 mètres au-dessus de Turin, qui offre un panorama exceptionnel par beau temps sur la ville et les Alpes. Les cinéphiles traumatisés par Vertigo de Hitchcock s’abstiendront, les autres vont adorer.

Le Mauto-Museo Nazionale Dell’automobile Torino ravira tous les fans de voitures et les néophytes également, tant il regorge de modèles sublimes et rares, mis en valeur dans une muséographie remarquable, qui nous fait traverser les époques avec nostalgie, admiration et humour. Le musée a été classé par The Times parmi les 35 meilleurs musées du monde, et c’est amplement justifié.

Photo d'une FIat 500 rouge exposée dans le musée de Turin , les boomeuses
La ville de la Fiat 500 a son musée de l’automobile qui vaut le détour pour sa scénographie remarquable.

La Pinacoteca Agnelli (voir plus haut quartier du Lingotto) est également à ne pas manquer.

Turin, une ville gourmande

La cuisine piémontaise

La cuisine piémontaise est dans le top de la gastronomie transalpine. À Turin, on mange bien ! La ville est d’ailleurs “capitale du goût” et répertoriée au patrimoine de l’Unesco pour sa gastronomie et ses fameuses truffes d’Alba. C’est également à Turin que la Slow Food a été inventée dans les années 80, afin de consommer surtout des aliments provenant de petits producteurs locaux ou d’ailleurs.

La cuisine piémontaise est une cuisine riche et copieuse, à base de savoureux produits locaux, viande de bœuf et de veau, riz, légumes de la plaine du Pô et bien sûr la célèbre truffe blanche d’Alba. Parmi ses délicieuses spécialités, ne manquez pas de goûter en antipasti le vitello tonnato, de fines tranches de veau recouvertes d’une mayonnaise au thon et aux anchois. En Primi Piatti, goutez les raviolis del plin dont la farce est constituée de 3 viandes à laquelle est ajoutée du chou, des épinards ou des endives, le tout relevé d’une pointe de muscade, servis soit nature soit avec du beurre et de la sauge, soit avec une sauce tomate. Si vous aimez la viande, sachez que la région est réputée pour ses races bovines, notamment la piémontaise, considérée comme l’une des meilleures d’Italie.  La délcieuse cuisine turinoise s’accompagne également de vins particulièrement intéressants, cultivés sur les vignes des collines des Langhe, du Roero et du Montferrat.

Un art de vivre teinté d’épicurisme, où l’aperitivo est une véritable institution. Plus qu’un simple apéritif, l’aperitivo est une tradition turinoise à découvrir dans les bars en début de soirée. Pour le prix d’un verre, vous aurez le droit à un festival de mets, charcuterie, olives, fromage, mini pizzas, gressins…

photo d'un buffet de nourriture dans un café à Turin, les boomeuses
L’aperitivo est une institution à découvrir.

À Turin, vous dégusterez aussi de délicieuses gelato, car hiver comme été les turinois raffolent des glaces !

Bicerin, nutella, gianduja, une ville qui aime le chocolat

Le chocolat aurait été introduit à Turin par le duc Emmanuel Philibert de Savoie au 16ème siècle, qui aurait ramené d’un séjour à la cour d’Espagne quelques grains de cacao. Impossible de ne pas goûter aux spécialités locales comme le Gianduja et le Bicerin. Ce petit chocolat en forme de barque inversée entourée de papier d’argent ou doré a été inventé en 1852 par Michele Prochet. Il est commercialisé dès 1865 par la confiserie Caffarel. Impossible de résister à ces bouchées au cacao et noisettes finement broyées des Langhe. Le Bicerin (“petit verre” en dialecte local) est une spécialité à base de café noir de chocolat épais et d’une couche de crème fleurette qui mélange textures et goûts, froid et chaud, amertume du café et douceur du chocolat, qui se déguste dans les cafés historiques de la ville. C’est également dans la région, à Alba, qu’est née la fameuse pâte à tartiner aux noisettes. En 1946, le pâtissier Pietro Ferrero invente pour lutter contre la sous-alimentation infantile une pâte fortifiante à base de chocolat, noisettes, lait en poudre et huile végétale qui deviendra en 1964 le fameux Nutella. 

Nos bonnes adresses turinoises

Pour déguster un Bicerin authentique, allez au Caffé Al Bicerin dal 1763. Situé au cœur d’une adorable place, cette institution turinoise où a été créé le célèbre “petit verre” se mérite, il faut parfois faire la queue pour le goûter dans son cadre historique, qui contient à peine une dizaine de tables face à un superbe comptoir en lambris, mais cela en vaut vraiment la peine !

Un restaurant incontournable pour les amateurs de pâtes : Pastificio Defilippis, situé via Lagrange, artère dédiée aux commerces de bouche. Fondé en 1872, ce “laboratoire artisanal de pâtes” propose dans un cadre feutré une carte de classiques tels que les ravioli del plin ou les agnolotti di carne. On se régale !

 salle de restaurant avec paquet de pâte au mur à Turin,
Pastificio Defilippis est une institution à Turin.

Nous avons apprécié la cuisine du Vitel Etonné, qui marie traditions piémontaises et une carte de vins particulièrement bien fournie. Situé à quelques pas de la Via Po, ce restaurant à la belle cave voûtée est l’une des adresses favorites des turinois. Sa spécialité, comme l’indique le nom du restaurant, est le vitel tonné, mais vous pourrez bien sûr y retrouver de savoureuses pâtes fraîches, dont les tajarin (pâtes très fines) à la saucisse de Bra ou la viande braisée au Barbera, ce cépage rouge typiquement piémontais. Les vins rouges piémontais ou blancs du Haut-Adige y sont proposés à des prix très abordables.

Ambiance bistrot au Tre Galli, qui marie cuisine contemporaine et traditions turinoises, avec une cave à vins impressionnante.

Les amateurs de pizza pourront faire une pause-déjeuner au Sfashion Café, entre clientèle étudiante (la carte est très abordable) et familles turinoises. Ambiance garantie et déco délirante, autour de pizzas savoureuses !

L’un de nos coup de cœur turinois : Gousto. Situé dans une charmante galerie plutôt branchée, à côté de marchands d’art et de meubles design, ce restaurant familial propose une cuisine traditionnelle revisitée, dans un cadre moderne d’un goût parfait. Les plats sont à l’avenant, avec un beau choix d’antipasti, des classiques de la gastronomie piémontaise comme les Finanzeria alla Cavour et autres risotto façon Slow Food. Le tout accompagné d’une belle carte de vins, que l’hôtesse vous conseillera dans un français parfait !

Et pour finir sur une délicieuse glace, rendez-vous chez Mara Dei Boschi dans le quartier de San Salvario, où cette gelateria artisanale fait le bonheur des turinois. Son grand tableau noir, sur lequel est inscrit les différents parfums de glaces et sorbets vous laissera rêveur…

photo d'un pot de glace à Turin, les Boomeuses
Les turinois raffolent des glaces, quelque soit la saison.

Turin pratique

Y loger 

Pratique par sa situation, à la fois proche de la gare centrale et du centre historique, l’hôtel The Best Western Genio situé dans un beau bâtiment ancien est un bon plan pour ceux qui veulent un endroit “dans son jus”, sur le mode “week-end à l’italienne”dans un hôtel 3*. A partir de 90 € selon les périodes. 

Et si vous préférez l’option Bed & Breakfast dans un lieu de charme, la pension Le B&B Via Stampori, située dans l’un des plus vieux palais de la ville, vous ravira. Au dernier étage de ce petit palais, une superbe maison d’hôte décorée avec goût par un charmant couple d’italiens, chics comme on aime, vous accueillera. Chaque chambre est différente mais toutes sont aussi ravissantes, et le petit déjeuner y est copieux et raffiné. A partir de 107 € la chambre selon les périodes.

Photo du hall d'un ancien palais Renaissance à Turin, parue dans les boomeuses
Au dernier étage, sur la terrasse fleurie, le B&B Via Stampori.

Y aller
Le train est idéal pour aller à Turin. Direct depuis Paris en 5 h30, on arrive directement dans le centre de la ville. 
 7 TGV par jour et des tarifs à partir de 35 € AS selon les périodes. 
Renseignements sur Oui Sncf

Sur place

Vous trouverez toutes les informations utiles, plans, brochures au Turismo Torino e Provinciasur la Piaza Castello et Piazza Carlo Felice.
Pensez à achetez la Torino+Piemonte Card qui offre la gratuité et des tarifs réduits dans les transports et la plupart des institutions culturelles de la ville. 

A lire
Le Guide vert Turin week-end est parfait pour emporter dans sa poche toutes les infos nécessaires sur la ville.

Texte et photos Arielle Granat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *