Toi qui me regardes vieillir, qu’attends-tu de moi ?

Cette semaine Dominique Mallié nous parle de l’art de vieillir en couple.

Toi-qui-me-regardes-vieillir,-qu'attends-tu-de-moi-LES-Boomeuses

Toi qui me regardes vieillir, qu’attends-tu de moi? Je pense à Lettre à D…. de André Gorz, et je me dis qu’elle contient  une partie de la réponse à cette jolie question.

 » Tu viens juste d’avoir quatre-vingt-deux ans. Tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante-huit ans que nous vivons ensemble et je t’aime plus que jamais. Récemment je suis retombé amoureux de toi une nouvelle fois et je porte de nouveau en moi un vide dévorant que ne comble que ton corps serré contre le mien. »

On ne voit pas l’autre vieillir, je pense que dans les couples qui vivent si longtemps ensemble, il y a un dépassement de l’âge et du vieillissement. L’autre est NOTRE histoire, toute une vie à se construire chacun et ensemble, dans son histoire personnelle et dans celle du couple qu’on a choisi de former.  On en perd ce regard qui pourrait être critique du constat du vieillissement. Il y a peu de  recul, peut être encore moins que de soi à soi. On ne voit pas car de fait, on ne regarde pas.

Le regard nécessiterait  une mise en retrait de l’autre, une considération dans la distance d’une altérité voulue or ces histoires s’inscrivent dans une continuité et une osmose. L’autre se confond avec l’histoire elle-même.

On fabrique un couple, on construit une histoire d’amour . C’est du travail un couple qui dure si longtemps, de l’attention, quasiment une oeuvre d’art au final.

La question est jolie en effet et sa réponse si dans l’évidence :   » Que tu sois toujours là » . « Nous nous sommes souvent dit que si, par impossible, nous avions une seconde vie, nous voudrions la passer ensemble ». C’est à nouveau André Gorz qui parle :  certitude que tout recommencerait à l’identique.

Par ces temps où tout est devenu consommation, elles sont précieuses ces histoires d’amour qui ont su dépasser les ennuis, la répétition, la lassitude, les agacements du quotidien . Cet homme  avec qui on a fait des enfants, on est devenus grands-parents, cet homme  à qui on a pas besoin d’expliquer les choses parce qu’il nous connait si bien que rien ne lui est étranger de ce qu’on peut ressentir.

Je ne connaitrai pas cela puisque j’ai vêcu deux grandes histoires d’amour avec les pères de mes enfants qui se sont finies parce qu’on a pas su, voulu assez fort, que l’histoire perdure.

J’aime beaucoup Miss Tic. Elles le savent les dames qui me suivent sur ma page facebook publique, et ce joli verbe qu’elle a transformé, si chargé de sens, me servira de chute pour cette chronique :  » RE…  GARDE MOI ».

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

 

6 Comments

  • Pour ma part je pense que lorsqu’on vieillit aux cotés de la personne qu’on aime, on ne voit pas les années passées….. on ne voit pas le vieillissement parce que lorsqu’on regarde cette personne on regarde à travers elle…. à l’intérieur d’elle….. pour ma part je n’ai connu qu’une vraie histoire d’amour…. celle que je suis en train de vivre… que je vis depuis presque 10 ans….. et je peux dire qu’au fil des jours nous nous aimons de plus en plus……..

    • oui, corinne, l’amour se construit au fil des jours , se renforce dans les épreuves comme il peut se perdre alors, il faut être vigilant au couple que l’on forme….
      belle soirée de Noël à vous et votre amoureux 🙂

  • Merveille que ces couples qui ont choisi de faire durer leur couple. Parce qu’ils savent au fond d’eux que c’est lui, que c’est elle et que les changements, les aléas de la vie, ils ne sauraient les vivre sans cette étoile qui les accompagne. C’est une volonté, un choix profond … à condition que les deux le veuille bien sûr. Et que l’amour soit réellement autre chose que de la passion amoureuse qui ne tiendra pas au fil du temps.

    • en effet, la passion fait plus peur qu’autre chose … les années nous auront appris cela !
      Tout est affaire de volonté en effet, de grand désir dans cette construction amoureuse ; merci chantal et joyeux Noël à vous et vos proches … BISES

    • Oui, c’est magnifique cette présence tout au long d’une vie, ça fait rêver je trouve… je vois cela chez mes parents ou chez des amies (rares) et même si parfois elles ronchonnent, il y a là quelque chose de si structurant comme repère que ça ne peut que faire envie à l’heure où les relations sont de l’ordre de l’éphémère …. C’est là qu’on se rend compte que parfois on a renoncé à des histoires alors qu’il aurait fallu pas grand chose, pour que ça continue … mais bon, on ne réécrit pas son histoire de vie .. On vit au présent et tâchons de vivre dans ce présent quelque chose de beau … belles fêtes à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *