Maudit anniversaire surprise !

Samedi, c’est l’anniversaire d’Aude, la meilleure amie d’Agnès, ma femme. Elle fête ses 58 ans. Nous avons été prévenus quatre jours avant. C’est la tuile ! D’abord, il va falloir trouver un cadeau. Avec nos emplois du temps…

MAudit-anniversaire-Les-Boomeuses-600x400

Et, franchement, a-t-on idée de marquer une date aussi peu intéressante que 58 ans ? Pourquoi pas 57 ou 59, pendant que vous y êtes ! En tant que boomeuse parvenue au point culminant de la sérénité que confère une vie bien remplie, Aude sait parfaitement qu’elle se rapproche de la fatidique dizaine, mais elle se serait sans doute bien passée qu’on lui rappelle son âge tous les 12 mois. D’ailleurs, n’avait-elle pas dit quand on avait célébré ses 55 ans : ‘’Allez, les amis, rendez-vous à la soixantaine !…’’. Le message était clair. Et raisonnable.

S’il ne s’agissait que d’elle, Aude se serait sans doute contentée d’une bouteille de champ’ en famille. Mais, c’était compter sans ses enfants qui comme tous ceux de leur génération sont obsédés par les anniversaires. Une vraie maladie, cette tyrannie des anniversaires ! Alors, Manon et Thibaut ont fait le tour des meilleurs amis de leurs parents pour les inviter à faire une surprise à Maman ! Ah non, pitié les enfants, pas ça ! Vous allez nous demander d’arriver en avance, de nous cacher dans la cuisine plongée dans le noir et de surgir bêtement en hurlant Happy Birthday… Et, bien sûr, vous allez convaincre Agnès d’emmener votre mère faire des courses inutiles en fin de journée pour la retenir le plus longtemps possible dehors.

Et pendant que vous préparerez les salades de riz et les canapés au saumon, se succèderont les bip ! annonçant les SMS angoissés d’Agnès sur la progression de l’impétrante : Gaffe. Elle est crevée… Veut rentrer !On arrive. Sont tous là ?… Non, vraiment, ce n’est une pas une bonne idée. C’est un truc de jeunes, ça. Et puis, attention c’est un piège. Vous créez un précédent fâcheux : nous sommes une bande d’amis, et ceux pour lesquels nous n’organiserons pas d’anniversaire surprise la prochaine fois se sentiront moins aimés, voire discriminés. Les conséquences humaines sont incalculables !

Bien entendu, malgré nos alarmes, nous avons tous accepté comme un seul homme  la convocation à l’anniversaire surprise

Une tuile, disais-je. Oui, le cadeau. Que peut-on offrir à une boomeuse ? Elle a tout. Absolument tout. Un vrai casse-tête chinois. Convoquée d’urgence, la conférence au sommet avec Agnès n’a rien donné. Toutes les idées ont été balayées ou par l’un ou par l’autre. Le mixer ?… Non, elle en a trois ultra-modernes ! La Nespresso ?… Non, elle a eu la toute dernière à Noël ! L’ouvre-boîte électrique, pratique ça !… Mais non, c’est nul ! Et elle en a un design de Schtrumpfelmeyer, fiché dans le mur. Une collection de moules à gâteaux à l’ancienne ?… Mais non, elle ne fait pas de pâtisserie, ça deviendra des nids à poussière ! Un aspirateur qui marche tout seul ?… Tu rigoles, trop cher, et elle a le dernier cri, celui qui fonctionne sans sac. Oublie l’électro-ménager, Aude pourrait tenir le Salon de la Porte de Versailles à elle toute seule ! Alors, un foulard ?… Banal, et elle en a 18 ! Un vase ?… Mouais, pas mal, mais il en faut un très beau et très original… Un bibelot ?… Alors, là bonne chance ! Elle en a plein, et elle n’aime que les trucs chers, genre Art Déco ! Tu veux aller te ruiner aux Puces ?… Tu as raison, d’ailleurs ce côté snob chez Aude est un peu agaçant. Bon sang, Agnès, fais l’effort de te souvenir, le nombre de boutiques devant lesquelles nous sommes passés en disant Tiens, ça ferait un chouette cadeau ça !…  C’est gentil, mais comme tu ne notes pas les adresses… Bref, rien de plus éprouvant que cette vaine et interminable discussion reprise chaque jour.

En désespoir de cause, nous appelons les amis pour leur suggérer un cadeau collectif, un crédit-voyage dans une agence par exemple.

Nous avons déjà prévu quelque chose, nous répond-on (les vaches, comment ont-ils fait ?) mais, vous avez raison, une croisière sur le Danube sera une excellente idée pour ses 60 ans !

L’anniv’ est dans deux jours

Peu à peu, c’est la descente en gamme. J’ose alors : un bouquin !!! Après tout Aude est une intello. Une boomeuse ça lit beaucoup et le livre est encore pour elle un objet de vénération, question de génération … C’est tout ce que tu as trouvé, un bouquin ? Oui, elle adore l’Asie, je peux dégoter un truc super-original chez les soldeurs de beaux livres, sur le shintoïsme ou la poésie mongole…  Libre à toi, mais je sens que dans trois minutes, tu vas suggérer des DVD. Alors, là comme cadeau-cheap-sans-imagination, bonjour ! Laisse ça à ses enfants, les films à 10 euros, c’est dans leurs moyens. Tiens, au fait, on n’a même pas encore regardé le coffret ‘’Gabin’’ que Julie m’a offert pour la Fête des Mères. Non, un cadeau, il faut que ce soit personnel, hors-mode, et d’un certain prix tout de même. Enfin, pas trop, surtout ce mois-ci…

Eureka, le salut est certainement sur Internet !

C’est facile, il suffit de frapper ‘’ Cadeaux pour femme de 50/60 ans’’. Et là, nous découvrons une terrifiante panoplie d’objets : Plaques d’immatriculation avec date de naissance, Mugs thermoréactifs personnalisés, Horloges portant l’inscription ‘’Je t’aime à chaque instant’’, Lampes de chevet ou plateaux de petit-déjeuner avec la photo des enfants, Corbeilles de chocolats, Deux heures en salon de beauté, Un resto à deux… Agnès et moi sommes dans le 36ème dessous.

Arrive le Jour J. Nous nous rassurons comme nous pouvons : Tu sais, Agnès, 58 ans, après tout, c’est pas une grande occasion. Il faut faire simple et sans chichi. 60 ans, oui, ça a de la gueule, là on pourra imaginer plein de choses, la grande fête, le  méga-cadeau et tout le tintouin…

Heureusement, il y a un fleuriste au pied de l’immeuble d’Aude.

Il ne nous reste plus qu’à rejoindre les autres massés dans la cuisine éteinte…

 Alain Rodier

 

8 Comments

  • Les anniversaires passe 45 ça se fête par hasard ! J’ai rarement fête le mien même jeune le plus réussi de tous a été une le genre de journée que j’aurais aimé vivre plus souvent que 2 ou 3 fois dans ma vie : journée citadine avec marché vintage, cadeaux, snack, gâteau le soir offerts par le meilleur des hommes :o) . J’en ai perdu 1kg de bonheur ! Mais l’âge en lui même ne se fête plus j’ai arrêté ça a 50 des amis m’ont offert des cadeaux très sympa et il y avait une soiree à cette date même mais personne ne sait que je les ai eus, c’est un âge que je renie facile à vivre seulement pour les riches, je passerai de 40-45 à 70 sans transition !

  • Arghhh ! Que je n’aime pas ces anniversaires que certains (ou certaines) nous infligent chaque année avec mise à l’amende !

    Passé 20 ans, on oublie et on ne fête que les dizaines en grande pompe avec les copains. Les autres, on choisit l’option discrétion en famille ou en petit comité. Cela suffit et c’est très sympa.

    Bravo pour cet article tout à fait bien vu.

  • J’aime fêter mon anniversaire et inviter les gens que j’aime, je me fous du cadeau. Je suis de septembre, alors ca signifie aussi les derniers barbecues, fêter la fin de l’été, j’avais fêter mes 47 ans puis mes 50 ans avec thème vestimentaire années 70/80 et là je vais fêter mes 55 ans j’hésite sur 2 ou 3 thèmes, je regrette que dans mon entourage on ne les fête pas plus souvent.

  • Sympa. Moi, je suis seule et sans enfants, mais quand les quelques amis ( il n’y en a pas beaucoup ; j’ai toujours été difficile, à tort ou à raison…) que j’ai gardés à travers les ans, m’ont proposé récemment de faire une “méga teuf” (?! comme disent leurs enfants et petits-enfants…) pour fêter nos 70 ans, à moi et à une autre “fille” de la petite bande, j’ai tout de suite et clairement refusé avec effroi (du coup, on n’a rien fait, même pour l’autre, mais je crois qu’elle n’était pas trop partante non plus…) !

    Je ne déteste pas les fêtes (ou les ‘teufs”), à condition qu’elles ne soient pas trop “mega” quand même, et surtout qu’elles ne prétendent pas célébrer certains évènements. J’aime la vie à ma façon, je trouve qu’elle passe vraiment trop vite, de plus en plus vite, ne l’accepte pas très bien (pas si sereine que ça, moi, bien que ça aille bien pour moi, pour le moment, et malgré ce qui est recommandé sur ce site…), et trouve aussi que cela ne se fête pas (ou alors, très simplement ; là, on n’a rien fait, c’est comme ça, mais c’est joli, charmant, éventuellement, quel que soit l’âge, une petite réunion autour d’un gâteau orné de bougies avec, posé à côté, un ou quelques petits cadeaux, et les rires, la joie de quelques bons amis… Et c’est bien suffisant !)

    Je me souviens d’avoir pourtant “autrefois” (ça ne me paraît si loin !!!…) offert un pot à mes collègues quand je travaillais, pour mes 50 ans (je ne l’ai pas fait plus tard pour mes 60). En fait, c’est parce que j’avais envie, par hasard, ces jours-là, justement de festoyer un peu, et trouvais que cela n’était pas arrivé depuis un bon moment dans le service ! Je me disais que c’était l’occasion, que cela tombait bien (j’avoue qu’organiser un pot, comme ça, pour rien, sans donner de raison, ça me paraissait bizarre comme ça aurait pu le paraître aux autres ; on n’a pas toujours le courage de ses opinions…). Bon. Ils (elles) étaient content(e)s, ça s’était bien passé. J’avais reçu des cadeaux : des livres et des CD, et ça m’avait fait plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *