Les Boomeuses fête ses 6 ans
l’occasion de revenir sur la naissance du magazine

Le début de l’année est une date importante pour les Boomeuses, le webmagazine est né à cette époque, il y maintenant 6 ans.
Sans ses lectrices, un magazine n’existerait pas. Les Boomeuses a su vous séduire, aujourd’hui vous êtes plus de 100 000 à nous lire chaque mois, mais aussi à nous suivre avec notre newsletter, sur Facebook et Instagram.

Grâce à  votre fidélité, les Boomeuses est devenu un magazine lu et reconnu. Pour fêter cet anniversaire, j’ai voulu revenir pour vous sur l’origine du projet.

 
arielle granat fondatrice des Boomeuses
Merci©Brigitte Lazaroo pour cette photo

Pourquoi les Boomeuses ?

Il y a 6 ans, j’ai décidé de lancer Les Boomeuses, un webmagazine pour les femmes de 50 ans et plus. A l’époque, j’étais journaliste et venais de la presse parentale et féminine.
Petit à petit, l’idée d’un magazine qui me parlerait plus particulièrement, avec des sujets en phase avec cette nouvelle période qui commençait, puisque j’avais juste 50 ans, a fait son chemin pour donner naissance aux Boomeuses.

Pourtant, à 50 ans, je me disais que c’était juste un chiffre et que ça ne changeait rien, hormis la « fameuse » ménopause qui arrive, et le risque de prendre du poids.

J’étais même presque fière de passer ce cap, trouvant (à l’époque) que je ne faisait pas trop mes 50 ans ! Cet âge n’était donc pas vraiment le mien. Avec ce webmagazine, j’allais montrer qu’à 50 ans on est encore belle, active, en forme, avec plein de projets…

Toutes les études montrent qu’on ressent entre 10 et 15 ans de moins que notre âge réel, et que la vision des femmes de 50 ans par rapport aux générations précédentes est bien différente.

Il suffit de regarder certains vieux films pour voir comment cette vision des femmes, mais aussi des hommes, a changé en quelques générations. 

En décembre 2013, alors que je travaillais sur le lancement des Boomeuses, j’ai revu pour la dixième fois à la télévision le superbe film de Lubitsch Le ciel peut attendre (1943), avec la magnifique Gene Tierney.

A la fin du film, l’actrice est toujours belle et chic mais ressemble à une femme de 70 ans, alors qu’elle est censée avoir… 48 ans.

le ciel peut attendre
Gene Tierney à l afin du film est censée avoir… 48 ans.

Une autre scène du film montre notre rapport à l’âge et le passage du temps.

Dans un passage touchant, Henry Van Cleve, le héros, va voir une call-girl. Celle-ci n’est pas sensible à son charme, lui laissant comprendre qu’il n’est plus si jeune.
Dépité, il  lui demande :

  • Si vous ne me connaissiez pas et que vous me rencontriez dans la rue ou au restaurant, quel âge me donneriez-vous ?
    La call-girl, un peu gênée, répond : «Je ne sais pas, 50 ans environ».

    «Tant que ça ? », répond Henry effaré.
  • «Désolée, je ne voulais pas vous blesser»
  • «Non, c’est très bien» répond Henry courtois.
  • «Excusez-moi, mais quel âge avez-vous ?» lui demande finalement la call-girl.

        Et Henry répond «50 !»

Un webmagazine léger, moderne et sérieux

Avec les Boomeuses, j’avais envie d’un magazine à la fois léger, moderne et sérieux sur certains sujets, qui parle à des femmes dans toute leur diversité, avec un point commun qui est cet âge « charnière » autour de la cinquantaine.
Un âge où l’on se remet aussi pas mal en question, que ce soit au niveau du boulot que de notre vie privée.
Mais aussi parler avec humour des enfants qui partent, du couple, ou plus sérieusement de nos envie de changements de vie.

Les Boomeuses, c’est un féminin /société pour se faire plaisir avec des sujets pratiques, des conseils en tout genre donnés par des spécialistes, de la mode et beauté, de la forme, du bien-être, des portraits de femmes de 50 ans qui ont changé de vie ou de profession, et beaucoup d’évasion.

les boomeuses

En quoi aurions nous besoin d’un magazine spécifique à 50 ans ?

En quoi sommes-nous différentes d’une femme plus jeune  ?
Est-ce que l’on doit nous mettre dans des cases ?
En quoi une femme de 50 ans qui a eu ses enfants tard et qui a des ados à la maison est semblable à une femme de 50 ans qui est mère d’adultes ou même grand-mère ?
A 50 ans, on peut être en couple depuis 30 ans, jeune divorcée, célibataire…

Aujourd’hui, la femme de 50 ans ne peut pas se mettre dans un moule. Et pourtant, les lectrices des Boomeuses me disent qu’elles ont  besoin d’un magazine spécifique et me confient que l‘âge est un élément fédérateur.

Est-ce que ce truc en commun serait la ménopause, ou ce fameux chiffre 50, qui résonne dans notre société comme le  symbole d’une « coupure » ou d’un nouveau passage ?

En 2020, Les Boomeuses vous prépare de nombreux articles, dont une nouvelle rubrique pour partir pas loin et pas cher en France en amoureux.

On vous souhaite un magnifique année 2020 !

 Arielle Granat

7 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *