Tout peut changer, un documentaire passionnant
sur les femmes et Hollywood

Tout peut changer, et si les femmes comptaient à Hollywood, est un passionnant documentaire sur les femmes et leur sous-représentation en tant qu’actrices, réalisatrices ou encore scénaristes dans l’industrie cinématographique d’Hollywood. 
 
 Tom Donahue, le réalisateur, s’est basé sur des données chiffrées pour mettre en avant des décennies de discrimination à l’égard des femmes derrière et devant la caméra, avec des centaines de témoignages accablants de femmes sur l’envers du décor hollywoodien. 
 
Hollywood-doculentaire-tout peut changer
Des témoignages passionnants sur les femmes et Hollywood
 
Alors que de nombreuses femmes, notamment Mary Pickford, actrice mais également redoutable productrice, ou Lois Weber qui réalisait 300 films par an,  ont contribué à la naissance des Studios dès les années 1910, elles ont été au fil du temps oubliées, et surtout remplacées par des hommes dès les années 30, lorsque Hollywood s’est industrialisé. L’arrivée de financiers dans l’industrie cinématographique a définitivement mis fin à la parité homme /femme.
Depuis ces dernières années, les femmes ont commencé à prendre la parole, et on sait malheureusement qu’Hollywood, au delà du rêve, c’est aussi des harcèlements sexuels (#metoo), des abus de pouvoir, des violences faites aux femmes, et leur sous-représentation.

 Hollywood un  monde masculin et sexiste 

Si aujourd’hui Hollywood est dominé par les hommes, les femmes qui témoignent dans le documentaire se battent pour retrouver leur place comme scénaristes, réalisatrices, ou pour les actrices, ne plus être cantonnées à des rôles de faire-valoir masculin.
 
Geena Davis, également productrice du film, a créé l’Institut, seul organisme de recherche du secteur médias et divertissement qui lutte contre les inégalités entre hommes et femmes et les stéréotypes sexistes. Elle a ainsi créé la plus grande base de  données sur la domination masculine dans ce secteur depuis 20 ans. Avec ces chiffres incontestables, l’actrice démontre de façon passionnante que dans le guide des scénaristes, bible qui recense tous les scénaristes et réalisateurs d’Hollywood, il n’y a que des hommes dans les premières pages. 
Les femmes arrivent en 30 ème position, n’étant alors que des seconds choix, même lorsqu’il s’agit de réalisatrices connues.
 
Les faits ont pourtant montré qu’un film réalisé par une femme rapportait plus d’argent qu’un film tourné par un homme. Mais à Hollywood, lorsque l’on est une femme réalisatrice, il faut encore se battre. Ce qu’ont fait les femmes scénaristes et réalisatrices qui témoignent dans le documentaire, en intentant des procès afin de faire bouger les choses. 
 

Des enfants sous influence 

La  façon dont sont présentées les femmes à Hollywood, dans les dessins animés ou les séries, influent dès le plus jeune âge sur les enfants qui les regardent. 

Des études ont montré qu’avant 5 ans, un enfant regarde sans faire de différence selon les sexes, mais à partir de 5 ans, tout ce qu’il va voir à la télévision va vouloir être reproduit de façon identique. Après le film Hunger Games et le dessin animé Rebelle, où les deux héroïnes tirent à l’arc, les clubs de tirs à l’arc ont vu un nombre important de demandes auprès des  jeunes filles et des femmes. De même depuis le succès du  film Wonder Woman, les petites filles de cinq ans ne veulent plus se déguiser en princesse mais en Wonder Woman. Preuve de l’importance des personnages auxquels s’identifient les enfants.

 

 Les actrices, faire-valoir des hommes ? 

 Geena Davis, parmi les actrices qui témoignent, raconte comment au début de sa carrière, les producteurs ou réalisateurs lui demandaient d’avoir des attitudes “sexy” ou d’être en petite tenue, alors que le rôle ne le nécessitait pas.  D’autres séquences du documentaires sont édifiantes sur la façon dont les actrices, même célèbres, restent souvent les faire-valoir des hommes.  
Tout peut changer montre aussi de façon assez troublante comment, même dans les dessins animées de notre enfance, l’attitude des animaux féminins est  féminisée à outrance, montrant les personnages féminins uniquement dans la séduction. 
 
La dernière cérémonie des Oscars qui s’est tenue le 13 janvier a encore prouvé que les réalisateurs hommes dominaient toujours la course aux statuettes américaines. 
 
En donnant la parole à de nombreuses voix d’Hollywood, Meryl Streep, Cate Blanchett, Natalie Portman, Reese Witherspoon, Sandra Oh, Jessica Chastain, Chloë Grace Moretz, Shonda Rhimes… le documentaire Tout peut changer cherche et propose des solutions qui vont au-delà de l’industrie du cinéma. Car comme le dit Geena Davis, Tant que les femmes sont caricaturées, tenues à l’écart, stéréotypées, hyper-sexualisées – tant qu’on ne leur propose pas de rôles forts ou qu’elles sont simplement absentes des écrans –, le message est clair : les femmes et les jeunes filles n’ont pas la même importance que les hommes et les garçons. Cette situation a un impact considérable sur le secteur et la société dans son ensemble.
 
Tout Peut changer, et si les femmes comptaient à Hollywood de Tom Donahue
Produit par Geena Davis
Avec Meryl Streep, Cate Blanchett, Natalie Portman… 
En salle le 19 février
 
 Arielle Granat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *