La Belle Époque, la belle machine à remonter le temps
de Nicolas Bedos

C’est un film enchanteur qu’a écrit et réalisé Nicolas Bedos. Avec La Belle Époque, l’auteur de l’excellent Monsieur et Madame Adelman confirme l’étendue de son talent, jouant avec tendresse et subtilité sur les ressorts d’une nostalgie loin d’être passéiste.

affiche du film la belle époque

La Belle Époque est le nom du café où Victor et Marianne se sont rencontrés il y a 45 ans. Victor (merveilleux Daniel Auteuil) a connu un certain succès comme dessinateur de presse, avant de se faire virer de son journal. Depuis, il sombre dans une forme de dépression, allergique au temps présent. Marianne (Fanny Ardant, toujours aussi éclatante), psy qu’aurait adoré Woody Allen, cultive à l’inverse de son mari une forme de jeunisme et s’éloigne de son époux. Un ami et collaborateur de leur fils (Guillaume Canet, alternant avec jubilation scènes comiques et émouvantes) décide d’offrir à Victor les services de sa société, qui propose à ses clients de vivre une soirée à l’époque historique de leur choix.

 

Une jolie comédie à remonter le temps

De ce canevas particulièrement original, source de scènes burlesques mais aussi d’une formidable reconstitution des années 70, Nicolas Bedos entraîne le spectateur dans une aventure romanesque comme on n’en avait pas vu depuis longtemps dans le cinéma français.

Porté par un casting quatre étoiles, où brille particulièrement Doria Tillier et en “guest” Pierre Arditi, La Belle Époque est un film empli de charme, un véritable enchantement, qui aborde le thème des relations de couple et de l’usure du temps avec intelligence.

Bien loin du “C’était mieux avant“, Nicolas Bedos nous dit tout simplement, de la plus belle des manières, que le présent nous appartient.

La belle époque de Nicolas Bedos
Avec Daniel Auteuil, Fanny Ardant et Doria Tillier
En salle le 6 octobre
Arielle Granat
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *