City break à Berlin

Berlin a commémoré le 9 novembre les 30 ans de la chute du mur, l’occasion de découvrir la capitale de l’Allemagne lors d’un city break dans cette ville attachante. Berlin, c’est un peu un condensé de notre Europe, une ville d’histoire, une ville d’aujourd’hui où règne un mélange de tranquillité et un bouillonnement permanent.

David Bowie disait de la ville, où il avait vécu pendant deux ans, « Berlin est la plus grande extravagance culturelle qu’on puisse imaginer ».

Découvrir Berlin le temps d’un week-end

A Berlin, on se promène à vélo, à pied, en trottinette, en métro. On ne court pas, la circulation est fluide même aux heures de pointe… mais pour prendre la dimension de cette ville, je vous conseille de monter au sommet de la Fernsehturm, la tour de la télévision, qui domine l’Alexanderplatz de ses 368 mètres. Elle se voulait le symbole du modernisme pour les autorités de Berlin-Est. La vue est stupéfiante sur toute la ville et ses quartiers.

La Fernsehturm, la tour de la télévision, qui domine l’Alexanderplatz de ses 368 mètres.

Au pied, le quartier « Mitte » de Berlin, on s’arrêtera à l’église Ste Marie.« Marienkirche », un des plus anciens édifices médiéval de style gothique, abrite une fresque célèbre, « la danse macabre ». Un peu en retrait se tient le « Rotes Rathaus », la mairie toute en grès rouge.

berlin
A l’intérieur de l’église se trouve une fresque célèbre « la danse macabre ».

En descendant l’immense avenue « Unter den Linden » (sous les tilleuls) et en traversant le pont qui enjambe la Spree, la rivière qui traverse Berlin, on découvre tous les monuments qui bordent cette avenue, notamment le Berliner Dom, la cathédrale de Berlin, à la fois lieu de culte, de musée, de salle de concert.

berlin,vue du pont
Le long de la Spree, on découvre les monuments qui bordent cette avenue
Le Berliner Dom, la cathédrale de Berlin est devenu est à la fois un lieu de culte, musée et salle de concert.

De l’autre côté du pont, on redécouvre tous les monuments de la ville sous un angle différent. On admire les 63 ponts que possède la ville. Le plus majestueux est l’Oberbaumbrücke, flanqué de deux tours, édifié au XIXème siècle en briques rouges, sur deux niveaux dont un réservé au métro. C’était le seul point de passage Est-Ouest pour les piétons munis d’une autorisation. On perçoit les changements architecturaux de la ville qui façonnent le « Neues Berlin ». Relié au Landwehrkanal, on revient au centre ville avec une belle vision des contrastes entre les édifices historiques et l’architecture contemporaine.

L’Ile aux Musées

L’Ile aux Musées nous entraîne dans l’histoire et les cultures du monde. Ce lieu unique, classé patrimoine mondial de l’UNESCO,  rassemble cinq musées qui constituent un ensemble muséographie exceptionnel.

Musée à berlin
Un lieu unique, classé patrimoine mondial de l’UNESCO. 

L’Altes Museum (l’ancien musée) abrite une collection d’antiquités gréco-romaines et étrusques.
Au Pergamon-Museum (musée Pergame), le plus célèbre, on y voit des reconstructions grandeur nature dont l’autel de Pergame, orné d’une frise de 123 m de long, représentant le combat mythologique des dieux et des géants. Dans une autre salle, on découvre une merveille d’architecture romaine, la porte de l’agora de Milet, taillée dans le marbre. Ici sont regroupés des milliers d’objets provenant des fouilles allemandes des sites archéologiques du Proche-Orient, entre autres la porte d’Ishtar, la voie des Processions de Babylone. Au « Neues Muséum », nous avons rendez-vous avec la plus belle femme de Berlin, la reine Nefertiti, âgée de 3 330 ans, femme à la beauté éternelle.

 

La porte de Brandebourg

L’avenue Unter den Linden nous mène vers la Porte de Brandebourg, monument emblématique, jadis symbole de la ville divisée. Elle faisait partie intégrante du mur de Berlin coincée entre l’Est et l’Ouest. La porte domine la Pariser Platz, lieu de rendez-vous des touristes du monde entier pour des selfies qui attesteront du voyage. Au sommet de la porte, la déesse ailée de la Victoire veille sur un petit monde représentant la diversité de la planète. On y trouve tous les moyens de transport imaginables pour parcourir la cité.

port e de brandebourg à berlin
La porte de Brandebourg, monument emblématique, jadis symbole de la ville divisée.

C’est à pied que nous continuons notre visite. A Berlin, l’histoire vous cueille souvent au coin de la rue. A quelques pas de la porte se trouve le Mémorial de l’Holocauste.

Mémorial de l’holocauste

L’émotion nous gagne à la vision de ces 2711 stèles rectangulaires en béton noir. En plongeant dans ce labyrinthe, l’abstraction du lieu disparait. On ressent au plus profond de soi l’ignominie du génocide des Juifs d’Europe assassinés par les nazis.

Le mémorial de l’holocauste

Tout près, l’histoire nous rattrape encore avec le Reichstag, dont l’incendie en 1933 marque le début de la dictature nazie.

Le Reichstag 

Il a fallu attendre la réunification pour qu’il retrouve sa vocation institutionnelle. Il abrite le Deutscher Bundestag, le Parlement Fédéral. Une étonnante coupole de verre domine le bâtiment. Elle se veut le symbole de la transparence du gouvernement. Citoyens et touristes peuvent voir siéger les parlementaires durant les sessions… en se promenant sur le toit. Il est intégré au Band des Bandes (ruban fédéral), un ensemble de constructions de verre et de béton, joignant symboliquement les deux anciennes moitiés de la ville au -dessus de la Spree.

le reichstage berlin
Le Reichstag a retrouvé sa vocation institutionnelle

Posdamer Platz 

A l’époque du mur, c’était un endroit sinistre, maintenant un lieu incontournable pour les amateurs d’architecture contemporaine. C’est le coeur du quartier des affaires. Il nous faudra une après-midi complète pour découvrir la DaimlerCity et sa vaste galerie commerciale, ses grandes salles de spectacle. C’est ici que se tient le Festival du Cinema de Berlin. L’incroyable Sony Center et son atrium couvert d’un chapiteau de verre, illuminé de manière féérique à Noël.
Nous ressortons à la nuit tombante près du Tiergarten et nous dirigeons vers une étrange construction.

mur de berlin
Le Posdamer Platz, un lieu incontournable pour les amateurs d’architecture

Le poumon vert de Berlin

C’est le poumon vert de Berlin en plein centre ville. Potager après guerre, plus d’un million d’arbres y sont plantés. Berlinois et touristes s’y retrouvent pour la promenade, un pique-nique, un tour en vélo. L’hiver, les petits lacs gelés accueillent les patineurs.

Tout près de là, le Kulturforum qui intègre le siège de l’Orchestre Philharmonique de Berlin, dirigé pendant longtemps par Herbert Von Karajan. Le bâtiment à l’architecture déconcertante abrite l’une des meilleures salles de concert d’Europe, où l’acoustique est exceptionnelle. Pendant l’été, tous les mardi à 13 h, un concert gratuit y est donné.

philarmonique de berlin
Le Kulturforum intègre le siège de l’Orchestre Philharmonique de Berlin

L’histoire ne nous lâche pas. Nous nous rendons à Checkpoint Charlie.

Point de passage pendant « la guerre froide », aujourd’hui devenu un piège à touristes décevant, avec ses figurants en tenue militaire, posant devant une fausse guérite pour quelques euros, sur fond de Mac Do et magasins de souvenirs.

Berlin
Checkpoint Charlie

L’émotion va nous reprendre en allant visiter East Side Gallery, la plus longue galerie du monde à ciel ouvert ,1.3 km le long de la Spree.
118 artistes de 28 nations ont décoré ce bout de mur vestige du Mur de Berlin. Des fresques sont peintes sur le thème de la réunification. Peu de Berlinois, énormément de touristes… Classées au patrimoine des monuments, les oeuvres, bien que rénovées, subissent les mauvais traitements du temps et des visiteurs.

berlin
118 artistes de 28 nations ont décoré ce bout de mur restant

Dépêchons-nous de visiter le lieu, des projets immobiliers sont envisagés aux abords de la Spree, car aussi fameux soit-il, ce site symbole de la liberté est menacé. Ce bout de mur reste la cicatrice de la division de Berlin et de l’Allemagne et certains souhaitent sa disparition. N’empêche que d’autres murs s’élèvent dans le monde et suscitent peu de mobilisation…

Kurfürstendamm   

C’est l’avenue du shopping ! Toutes les grandes enseignes sont là, les grands magasins, les créateurs et son Europa Center. C’était le quartier des Années Folles en 1920,  les lieux de plaisirs se multiplient. Le Kurfürstendamm est le centre de la vie nocturne et se dote de cinémas, de théâtres et de cabarets. L’histoire nous rattrape encore, à la vision de l’Eglise du Souvenir bombardée pendant la guerre. Son clocher en ruine sert de mémorial contre la guerre. Sur le côté, une salle de prière dont les murs sont faits de verre bleu nuit, nous apporte une certaine sérénité.

Les quartiers alternatifs de Berlin

On ne peut quitter Berlin sans s’imprégner des cultures alternatives qui s’y sont développées dans les quartiers comme Kreuzberg près du mur, les espaces comme Sheunenviertel, Mitte. Théâtres, galeries… victimes de leur succès, ces quartiers sont rénovés et ne conservent que peu d’endroits véritablement alternatifs. Il y règne quand même une vie nocturne intense, même si la clientèle est devenue plus « bobo ».

berlin
Les quartiers alternatifs de Berlin

berlin immeuble

Pour les touristes, on peut définir la ville comme historique le jour, électrique la nuit. Nous n’avons découvert qu’une partie de Berlin. On dit d’ailleurs que Berlin est plus une partie du monde qu’une ville, nous y reviendrons.

Marlène Dietrich disait “j’ai encore ma valise à Berlin”.

Texte et photos Jacques Douay

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *