A Noël, cap sur l’essentiel

Fête religieuse ? Fête de famille ? Fête consumériste ? Oui et Non ! A partir de 50 ans, Noël, c’est Cap sur l’essentiel

noel

Un Noël nourri d’expérience

Avec plusieurs dizaines de Noël derrière soi, c’est plus facile de faire le tri entre ce qui plait, ce qui ne plait pas, ce qui doit être, ce dont il est possible de se passer, ce qu’il est prudent d’éviter.

Pour des familles élargies

Petite silhouette dynamique dans un manteau bien boutonné, le cheveu auburn, un âge indécis mais à plus de 50, c’est sûr, une bouille de mère de famille qui sait prendre soin des siens. Pour elle, Noël, c’est la famille avant tout ! « Ce n’est même pas la peine qu’il y ait des cadeaux ou un repas de fête, ce qui est important, c’est d’être en famille. »

Avec des « lapereaux »

La famille pour cette ravissante quinquagénaire au cheveu noir crépu et à la silhouette élégante et sûre d’elle, elle l’entend au sens large. Noël pour elle, c’est « prendre le temps de se rappeler qu’on a des gens autour de soi, pas seulement la famille. » Aussi, peu importe la forme de l’événement, ce qui est sûr c’est qu’elle y accueillera ceux qu’elle appelle « les lapereaux ». C’est ainsi qu’elle appelle ses amis qui se retrouvent seuls à Noël.

Avec ou sans cadeaux

« Des cadeaux ? Pas systématiquement ! » C’est aujourd’hui le choix de celle qui va accueillir ses lapereaux, « en revanche, je vais offrir une plante ou un livre par exemple à quelqu’un qui ne s’y attend pas du tout, ajoute-t-elle, pas forcément le jour de Noël, mais pendant les fêtes. »

Mais généreux

Ce n’est pas le cadeau qui fait la générosité mais le temps, l’intention et aussi le budget qui y est consacré. Côté finance, l’argent investi grimpe avec l’âge : les plus de 50 ans, avec 701 €, consacrent deux fois plus d’argent que les moins de 35 ans avec367 €. Un budget qui grimpe avec les revenus. Mais surtout, un budget qui grimpe lorsqu’on est chef de famille !

Mobile dans le temps

Chef de famille, Alice l’est avec ses 55 ans. Noël est une fête de famille pour elle, au sens très strict : « Noël, c’est avec mes enfants et leurs conjoints, mais pas forcément le jour de Noël. » Cette année, elle fêtera Noël le 4 janvier. En revanche, la veille et le jour de Noël, elle sera avec sa mère pour que celle-ci, veuve, ne soit pas seule.»

Pas obligatoire

Seule, c’est pourtant le choix d’Hélène, célibataire au cœur tendre de quelques 57 ans. Noël cette année, ce sera « tranquillement chez moi, dans un bon fauteuil avec un très bon livre, au calme ». Pourtant, elle a longtemps tenu à ces fêtes de famille, mais aujourd’hui, elle a entendu trop de lendemains de fêtes désenchantées. Elle laissera peut-être la porte ouverte pour ses amis esseulés, qui comme elle, ont fui cette fête qui n’en était pas une pour eux.

« Non aux obligations, oui à ses désirs ! » C’est ainsi que la dame aux lapereaux conclut le chapitre de Noël. Le principal semble que tout le monde ce jour-là puisse être heureux, à sa manière. Quitte à tout réinventer. Le principal est de garder le cap sur l’essentiel.

 

Alice-Hélène Thiéry pourLe chat sous le toit, un site qui propose des ateliers pour booster ses essentiels. 

 

 

 

Photo de une Suzy Hazelwood 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *