REPUBLIQUE DOMINICAINE, QUELQUES PEPITES à découvrir

La République Dominicaine est une auberge espagnole (l’espagnol est d’ailleurs la langue du pays) où l’on peut trouver tout et son contraire. La pauvreté comme le luxe, les magnifiques espaces naturels comme les lieux surpeuplés, les gigantesques complexes hôteliers en formule tout compris d’où certains touristes ne sortent jamais aussi bien que des lodges ou hôtels de charme.

La gastronomie n’est certes pas son point fort, mais ce n’est généralement pas le but du voyage. Par contre, les amateurs de cigares y trouveront parmi les meilleurs cigares du monde. Aussi bien les Monte-Cristo, que les Roméo et Juliette ou les Davidoff sont fabriqués ici et leur prix sans commune mesure avec les nôtres.  Pour les fêtards, ambiance assurée à toute heure du jour et de la nuit. Pour qui aspire au calme, il y a largement de quoi  rêver, méditer, s’émerveiller et de très nombreuses plages de sable blanc où s’allonger et lire à l’ombre des cocotiers.

 Trois excursions à ne pas manquer en République Dominicaine

LOS HAITISES. Ce Parc national est situé au Nord-Est de l’Ile sur une superficie de plus de 200 km² et accessible seulement en bateau. Longer les mangroves, entrer dans des grottes, écouter le silence que ne rompt que le chant des oiseaux, se rafraîchir dans les eaux transparentes font partie des joies de cette excursion. La zone est faite de nombreuses collines calcaires très  hautes recouvertes de végétation subtropicale, certaines abritant des grottes. Palétuviers, cèdres, acajous s’y déploient. Dans l’île aux oiseaux, pélicans, perroquets et frégates se partagent le territoire.

SAONA. L’Ile de Saona à l’Ouest de l’île est partiellement Parc National. C’est la plus grande île du pays et si vous cherchez à entrer « pour de vrai » dans une carte postale, une traversée indispensable qui se fait en une journée. Il n’est pas surprenant qu’on y ait tourné tant de films. D’immenses cocotiers se déploient au bord des longues plages de sable blanc et d’eaux turquoise. La cerise sur le gâteau est une traversée en catamaran confortable (environ une heure et demie depuis la côte), le retour pouvant se faire en bateau rapide en une demi-heure.

SANTO DOMINGO (Saint-Domingue). Derrière les remparts de la vieille ville coloniale, voici la plus ancienne capitale du Nouveau Monde, classée au Patrimoine mondial de L’UNESCO. Fondée entre 1496 et 1502 elle est le plus vieux site de peuplement européen des Amériques et le premier siège du pouvoir espagnol dans le Nouveau Monde. Vous ne manquerez pas de visiter la très touristique zone d’El Parque Coló ni la cathédrale Santa Maria la Menor datant du 16ème siècle. Monastères, églises, belles demeures de l’époque coloniale sont d’autres sources d’intérêt tout comme les multiples musées. Mais Saint-Domingue, si ancienne soit-elle s’inscrit aussi dans le présent avec son quartier de commerces et sa vie trépidante.

Trois spécificités dominicaines

LE LARIMAR. Cette pierre de couleur bleu turquoise se trouve essentiellement en République dominicaine. Sa nuance de bleu peut être plus ou moins foncée. Plus son bleu est profond, plus elle est recherchée. Le Larimar provient de gisements issus de l’intérieur de cheminées volcaniques. Veillez, tout comme l’ambre que l’on trouve également dans ce pays, à les acheter dans des boutiques officielles plutôt qu’à des marchands ambulants pour éviter d’acheter du synthétique

LE MERENGUE. Musique autant que danse, le merengue est une véritable spécialité de République dominicaine où il est né à la moitié du 19ème siècle. Au cours des années 1970 il a subi les influences de la salsa ce qui lui a permis de se moderniser et d’être adopté par les plus jeunes générations. Le merengue est pratiquement un art de vivre au quotidien. SI vous n’allez pas vers lui, il viendra incontestablement vers vous où que vous soyez.

LE CAR WASH. Cela vous parait peut-être évident : on y va pour faire laver sa voiture. Oui mais pas seulement. En République dominicaine ces stations de lavage, nombreuses surtout dans les zones touristiques, servent « aussi » à cela mais sont surtout et jusque tard dans la nuit, des boîtes de nuit à ciel ouvert où l’on vient danser et boire (parfois beaucoup). Il faut aimer les décibels et ne pas craindre quelques approches un peu « chaudes ». A voir mais de préférence accompagné(e).

Trois hébergements de charme 

LE TORTUGA BAY A PUNTA CANA. Incontestablement luxueux, décoré par Oscar de la Renta (originaire de République dominicaine). Les Caraïbes en version luxe, calme et volupté à prix étonnamment favorables étant donné le cadre. Revers de la médaille, il est souvent plein.

L’EDEN ROC A CAP CANA. Luxueux et joyeux à la fois avec ses teintes pastel, ses suites ou ses villas privatives. Un décor qui répond comme un miroir aux eaux transparentes de la mer et qui invite au farniente sous les cocotiers.

EL BEATERIO HOTEL A SAINT DOMINGUE. Une pépite nichée en plein cœur de la zone coloniale et dans un vieux couvent du 16ème siècle revisité avec beaucoup de goût et de charme. C’est d’ailleurs plutôt une maison d’hôte avec tout le côté confidentiel et attentionné. L’accueil y est fait en français. La béatitude, forcément.

 

 

Cet aperçu de la République Dominicaine a été rendu possible grâce au Tour Opérateur spécialisé Héliades et la compagnie d’aviation XL Airways 

Prix d’ une semaine au Club Héliades Bavaro Pricess 5* à partir de 1320 € par personne vol et formule tout compris

Blandine Jérôme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *