Antalya la douce
sur la Riviera turque

Antalya sur la côte méditerranéenne turque surnommée « Riviera turque » est posée sur une haute falaise qui plonge vers la baie et le vieux port en contrebas de la citadelle. Des petites rues étroites, du bazar aux longues plages qui s’étirent au soleil, la ville et ses alentours offrent à la fois farniente et culture. Antalya a été habitée aussi bien par les Romains que par les Byzantins et les Ottomans. Elle est dominée par le Yivli Minare, minaret emblème de la ville

l eminaret, emblème dela ville
Le minaret, emblème de la ville

 

Le centre historique d’Antalya et ses rues piétonnes

Le temps est doux, profitons en pour visiter le centre historique le quartier de Kaleiçi. Les rues sont piétonnes, on flâne entre les petits commerces de souvenirs et bien vite on succombe à l’achat d’un tee shirt,  d’un Jean. Ici c’est presque une tradition, toutes les grandes marques sont garanties « d’origine. »

En suivant les ruelles nous arrivons au « minaret tronqué », ruine d’une ancienne église byzantine devenue mosquée et détruite par un incendie. Un cireur de chaussures attend patiemment la venue d’un touriste plus souvent chaussé de « baskets » que de chaussures en cuir.

Les rues étroites constituent le bazar. Les maisons anciennes sont en cours de restauration et abritent de charmants hôtels aux patios ombragés. Pour y séjourner mieux vaut réserver longtemps à l’avance. Les touristes des pays nordiques en ont fait leurs quartiers de prédilection. De sympathiques petits restaurants vous proposent une cuisine locale à des prix abordables.

Nous arrivons devant une porte admirable « la porte d’Hadrien ». Tout en marbre cette porte s’ouvre dans le mur d’enceinte qui ceinture une partie de la ville. Elle fut érigée pour célébrer la venue de l’empereur romain Hadrien 130 ans après J.C.

Toucher un tapis de vraie soie, c’est une caresse que vous n’oublierez pas ! Le marchand se veut historien et saura vous décliner la signification des motifs tissés. Ce sont des messages secrets noués avec délicatesse sur la trame qui nécessite deux ans de travail.

 La ville moderne

Au delà de la muraille la ville moderne avec son très joli parc botanique où l’on aperçoit au loin les massifs du Taurus. On redescend sur le vieux port…quelques bateaux de pêche mais surtout des bateaux tout droit sortis des films « Pirates des Caraïbes » plus kitch les uns que les autres. Une sortie en mer… pourquoi pas… les enfants adoreront mais sans John Deep à bord.
A ne pas manquer une balade cette fois sous la mer, au milieu des requins ou autres poissons voraces grâce au plus long tunnel aquatique du monde (131 m). L’aquarium d’Antalya vous offre 20 000 lieues sous les mers sans se mouiller au milieu des épaves et des trésors de pirates.

Les excursions à faire sur la Riviera turque

Les ruines de PERGE

Ce site situé à une vingtaine de kilomètres d’Antalya est l’un des plus intéressants de la côte sud. Placée sous la protection d’Artemis, cette cité a eu un très grand rayonnement. On est impressionné à la vision des vestiges du plus grand stade de l’Asie Mineure (231 m de long). Le théâtre antique offrait 15 000 places. Les termes et son système d’alimentation en eau nous indique l’extrême modernité de cette cité.

 

Le Golf le long du littoral turc

Le long du littoral se sont développés des complexes hôteliers « catégorie luxe » dédiés notamment au golf. Que dire de l’architecture ? Ici se mélangent le « moderne » et le « baroque », question de goût.
Tout est compris dans le séjour. On y vit en autarcie…on sort de sa chambre pour gagner le green; certains sont même éclairés la nuit pour ceux qui sont « accros » de leur passion.
On compte plus de 300 000 golfeurs de tous horizons par an, et la saison dure huit mois.

D’autres hôtels offrent des prestations « ultra luxueuses ». Villas avec personnel compris, des cuisiniers aux gardes de sécurité. Au bord de la mer quand même, pour une clientèle qui ne s’intéresse pas forcement à l’attrait touristique du pays, mais profite d’un ensoleillement quasi permanent.

 Analya au milieu des citronniers 

Suivons le littoral vers l’est à environ une centaine de kilomètres pour rejoindre Analya. C’est un lieu important de vacances au milieu des citronniers et orangers. La ville est dominée par une forteresse de l’époque des « Seldjoukides ». Sa double muraille abrite une mosquée, un caravansérail, un bazar couvert. Du haut des remparts, s’offre une vue magnifique sur la baie et sur la ville. C’est une destination plus populaire qui offre des attractions naturelles et de belles plages. Il s’y déroule d’importantes manifestations culturelles au mois d’août. Prenez un bateau pour visiter les grottes qui donnent dans la mer. Les pirates y séquestraient les femmes esclaves…parait-il !

Istanbul, la Cappadoce, Izmir, Ephèse  sont des destinations incontournables pour vos premières visites en Turquie, mais vraiment n’hésitez pas à découvrir et à profiter de cette magnifique côte sud méditerranéenne.
Au pied des massifs Taurus… des vacances sous un climat doux et serein.

 

Texte et photos  Jacques Douay

 

 

En pratique  

OFFICE DU TOURISME TURQUE

Service culturel de l’Ambassade de Turquie, 102 avenue des Champs-Elysées 75008
Transports aériens : Turkish Airlines, Air Berlin, Austrian Airlines.
Les vols au départ de Paris à destination d’Antalya se font avec escale à Istambul et changement  d’avions.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *