Les sites de rencontre
à notre âge ?

Les sites de rencontre à notre âge ?

les-sites-de-rencontre-a-notre-age-les-boomeuses-femme-50-ans

Et comment fait-on quand on a plus de cinquante balais, qu’on sort peu (à part au ciné, au théâtre, au concert), comment fait-on pour rencontrer l’âme soeur, surtout pas “l’alter ego” (un autre soi-même ça ferait peur), non juste un homme qui pourrait devenir “un vieux mari” ?

Et bien, on s’inscrit sur un site de rencontre … Un pas trop “djeuns”, un un peu sérieux ou qui en a l’air. On met deux, trois photos (de vacances) qui nous semblent avantageuses, et on se poste, un peu comme le pêcheur attend que ça mord. Alors là commence le chemin de croix et j’en parle en connaissance de cause, vous le savez, je ne parle que de ce que je connais. On compulse le catalogue et ils finissent, tous ces hommes, par devenir un peu notre famille, on suit leurs humeurs, on trace leur désespérance.

C’est rarement joyeux le site de rencontre, pas très fun. C’est la grande quête à “l’amour enfin” , la princesse, la femme disponible, qui s’assume matériellement, qui est équilibrée, qui est toujours jeune mais avec des enfants adultes, sportive, élégante, mince, pas trop petite, pas trop grande, cultivée mais pas trop, qui cuisine même quand elle est HS, qui d’ailleurs n’est jamais HS, qui aime rire et rit dans toutes les circonstances, qui va les aider à retrouver le rire pour ceux qui l’ont perdu, qui va les aider à se reconstruire pour ceux qui ont le moral en berne, c’est la psy, la maman mais aussi celle qui est folle de sexe et prête à toutes les galipettes tous les jours, ou plusieurs fois par jour de préférence.

Le site de rencontre c’est comme la liste au père Noël, un reste d’enfance où on peut enfin commander ce qu’on veut, où on peut étaler ses rêves les plus fous

Tiens, par exemple, on tape dans “Recherche” : je veux un homme, la soixantaine (oui, il vaut mieux viser plus âgé que soi), 180 cm ( oui, là on se mesure en cm), Bac plus 15 (oui, là on calcule toujours après le bac et là on se rend compte que ce serait dommage de supprimer l’examen), qui habite notre région … On envoie et “Bingo” : Pikatchu apparait, c’est lui ! Oui, mais voilà dans la vraie vie Pikatchu a en fait 68 ans, s’appelle Jean Claude, et n’arrive pas à se remettre de sa dernière séparation. Bon, on passe !

Il y a les accros pourtant, ceux dont a l’impression qu’ils sont là depuis des millénaires, sans avoir pris une ride  et on se demande comment ils font pour ne pas être plus poussiéreux, c’est le calendrier Pirelli de la masculinité, tous muscles dehors, bronzés, Ray-ban sur le nez, le torse luisant au sortir de l’eau, l’ultra brite moins la rose.

Voilà … on y revient pourtant quand on se dit que : bon, il va quand même falloir se caser avant que le déambulateur nous serve de troisième jambe et puis qu’on laisse tomber assez vite car dans la vraie vie, c’est pas du tout comme ça que les choses se passent. Enfin, il me semble !

 

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

 

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *