le repas des fauves , théâtre hébertot

Le Repas des fauves, fascinant jeu de massacre au Théâtre Hébertot

par Les Boomeuses

Le Repas des fauves a été monté en 2010 par Julien Sibre, couronné de trois Molières l’année suivante et plébiscité par le public lors plus de 700 représentations  ! La pièce de Vahé Katcha, écrivain et scénariste français d’origine arménienne reprend au théâtre Hébertot jusqu’au 7 janvier.

D’abord adaptée pour le grand écran par Christian-Jaque en 1964, avec Claude Rich, Francis Blanche, France Anglade et Antonella Lualdi dans les rôles principaux, la pièce de Vahé Katcha reste un modèle de dramaturgie féroce.

Nous sommes en 1942 dans Paris occupé. Dans un appartement bourgeois, des amis sont réunis pour fêter l’anniversaire de l’épouse d’un libraire. La soirée s’annonce festive jusqu’à ce que deux officiers allemands soient abattus au pied de l’immeuble. Débarque alors un commandant de la Gestapo, fidèle client du libraire et friand de ses éditions rares, qui exige deux otages parmi les convives et leur laisse jusqu’au dessert pour désigner ceux d’entre-eux qui seront livrés au poteau d’exécution.

Le repas des fauves, un huis-clos, où la lâcheté semble l’emporter sur l’amitié

Prémonitoire, la pièce de Vahé Katcha apparaît désormais, remise au goût du jour par Julien Sibre, comme une terrible parodie de ces émissions de télé-réalité où des participants doivent « quitter l’aventure » après le vote de leurs congénères. Sauf qu’ici, il s’agit d’amis réunis dans un contexte où toutes les compromissions semblent acceptables en temps d’Occupation, mais en cette circonstance avec la mort comme seule issue.

Autour d’une formidable distribution dominée par l’extraordinaire performance de Thierry Frémont, donnant à son personnage d’une veulerie inouïe une dimension grotesque qui force l’admiration, ce sont toutes les bassesses et la médiocrité dont sont capables les êtres humains qui se révèlent lors de ce huis-clos, où la lâcheté semble l’emporter sur l’amitié.

L’adaptation et la mise en scène parfaite de Julien Sibre, qui dès la création de la pièce a eu l’idée lumineuse de confier au graphiste Cyril Drouin la réalisation d’animations fascinantes, emporte le spectateur dans ce jeu de massacre d’une rare efficacité, dont on sort bouleversé.

Le repas des fauves
Jusqu’au 7 janvier 2024
Du mercredi au dimanche

Théâtre Hébertot
78 bis bd des Batignolles 75017 Paris
Tél. 01 43 87 23 23

 

 

Vous aimerez aussi : Douze hommes en colère

 

0 commentaire
0

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire