La loi des prodiges de François de Brauer
un seul en scène à ne pas manquer

Depuis plus de 4 ans, François de Brauer, comédien et auteur, est seul en scène avec La Loi des prodiges (ou la réforme Goutard), un spectacle époustouflant d’intelligence et de drôlerie qui joue jusqu’au 2 février à La Scala.

La réforme Goutard, c’est celle proposée par un jeune député, Rémy Goutard, qui veut supprimer l’art et les artistes de notre société. De ce postulat de départ surréaliste, François de Brauer, comédien rompu à l’art de l’improvisation mais aussi au répertoire classique et contemporain, a tiré une galerie de personnages qu’il endosse dans un seul-en-scène d’une extraordinaire virtuosité, qui emporte le public dans un déluge de rires.

La loi des prodiges

L’entrée en scène de Rémy Goutard/François de Brauer annonce la couleur, le comédien engoncé dans une vareuse militaire fin de siècle, prenant une pose très mussolinienne, tandis que résonnent les accents d’Also Spracht Zarathoustra interprété, ou plutôt massacré, par le mythique “orchestre“ britannique Portsmouth Sinfonia (qui se fit un malin plaisir au début des années 70 en reprenant des airs classiques célèbres, interprétés par des étudiants n’ayant absolument aucune compétence instrumentale…).

François de Brauer, époustouflant dans ce seul en scène

Durant une heure trente de pur bonheur théâtral, François de Brauer va retracer la genèse de ce député qui a la détestation de l’art dans la peau, et son parcours délirant, à travers une vingtaine de personnages qu’il incarne avec maestria et un sens du burlesque inouï.

Si l’influence du maître en la matière Philippe Caubère est flagrante et assumée, François de Brauer s’affranchit avec une maîtrise impressionnante de l’écriture et de la scène de son aîné, produisant un spectacle d’une incroyable originalité, et d’une virtuosité qui laisse le spectateur à la fois hilare et abasourdi.

Physiquement, François de Brauer nous fait irrémédiablement penser au croisement par un savant fou de Bernard Campan périodes Les Inconnus et de Jim Carrey.

Entre émotion, lorsqu’il convoque la mémoire des parents de Rémy Goutard, façon docu-drama, et grotesque, dans un moment de comique grandiose où il incarne un “jongleur de testicules polonais“, François de Brauer réussit son pari, emporter le spectateur dans un tourbillon de folie.

La Loi des prodiges est sans aucun doute LE spectacle à ne manquer sous aucun prétexte.

Arielle Granat

La loi des prodiges de et avec François de Brauer
Jusqu’au 2 février
Théâtre La Scala
13, boulevard de Strasbourg, 75010 Paris
Téléphone  01 40 03 44 30

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *