Big Mother , théâtre

Big Mother, un thriller
théâtral haletant

par Arielle Granat

Avec Big Mother, l’auteure et metteuse en scène Mélody Mourey (Les Crapauds fou, La course des géants) s’attaque avec brio aux dangers qui guettent les démocraties, via l’utilisation des données personnelles sur les réseaux sociaux. Son ton percutant, moderne et très cinématographique, fait mouche sur la scène du Théâtre des Béliers.

Nous sommes à la veille d’une élection présidentielle aux Etats-Unis. Un scandale sexuel impliquant le président est révélé sur les réseaux sociaux, alors que ce dernier est donné favori pour sa réélection. La jeune journaliste Julia Robinson, enquêtrice au sein du réputé quotidien New York Investigation, va alors tenter de révéler un énorme scandale politique.

Clairement inspiré du scandale de l’affaire Cambridge Analytica, du nom de la société qui exploita des millions de données personnelles d’internautes américains afin de favoriser l’élection de Donald Trump, « Big Mother » tire habilement toutes les ficelles des bonnes séries sur le mode thriller, avec une redoutable efficacité scénique.

Entre fake news, complotisme, figure à la Elon Musk, supposé pouvoir de la presse alors que les réseaux sociaux prennent le pas sur l’information sourcée et vérifiée, Mélody Mourey aborde tous ces sujets brûlants d’actualité avec acuité.

Six comédiens survoltés (Patrick Blandin, Pierre-Yves Bon, Ariane Brousse, Guillaume Ducreux, Marine Llado et Karina Marimon) jouant de multiples rôles, portent cette fiction cauchemardesque et haletante. Avec une mention spéciale pour Karina Marimon, hilarante et impressionnante dans chacun des personnages qu’elle incarne.

L’inventive mise en scène de Mélody Mourey, agrémentée des superbes vidéos d’Edouard Granero et de l’excellente musique de Simon Meuret, contribuent à l’efficacité du spectacle, qui tient en haleine le spectateur de bout en bout.

 

Big Mother
Théâtre des Béliers parisiens
14 bis rue Sainte Isaure 75018 Paris
Durée : 1h40
Du mardi au samedi à 21h00, dimanche à 15h00

 

A voir aussi : l’effet miroir

Photos@Alejandro Guerrero

0 commentaire
0

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire