Stan & Ollie le retour de Laurel et Hardy au cinéma

Laurel et Hardy, deux noms qui évoquent avec nostalgie notre enfance. On se souvient de ce duo de comique américain, le gros et le petit avec leur inimitable accent british (en français c’est eux-même qui se doublaient), l’un étant le souffre-douleur de l’autre. On les voyait le jeudi au cinéma (et oui, toute une époque, ou à la télévision) et on chantait dès qu’on les voyait à l’écran, c’est moi Laurel, c’est toi Hardy, c’est toi le gros, c’est moi le petit.

Photo représentant le duo comique Laurel et Hardy

 

Stan & Ollie une histoire méconnue

Le film Stan et Ollie n’est pas un biopic sur le duo burlesque le plus connu de tous les temps mais raconte un pan méconnu de leur histoire, leur dernière tournée en Angleterre en 1953. A 60 ans, ruinés par leur producteur de l’époque et délaissés du public, les comiques avec plus de 100 films à leur actif n’arrivent plus à remplir les salles. Alors qu’ils se sont perdus de vue depuis 1944 et peut-être même brouillés, ils acceptent une tournée de Glasgow à Londres, afin de trouver un producteur pour financer leur film Robin des Bois. Mais pour le public, les célèbres humoristes sont déjà d’une autre époque et les salles où ils se produisent sont presque vides. Grâce à une promo intensive, elles vont se remplir peu à peu jusqu’à être complète. Le public est à nouveau émerveillé par leur génie artistique, leur humour à l’état pur, leur sens du gag et du rythme. Sur scène, ils vont recréer leur complicité perdue, leurs gags, et redevenir Laurel et Hardy.

Dans le film de Jon S.Baird, réalisateur écossais grand fan des deux comiques, il n’est pas question de la gloire passée des deux vedettes les mieux payées d’Hollywood, mais bien d’une histoire amitié qui va se reformer malgré les non-dits et les malentendus.

Un film drôle et mélancolique à la fois, merveilleusement interprété par Steve Coogan et John C. Reilly qui redonnent vie à Stan Laurel et Olivier Hardy.

Stan & Ollie
Un film de Jon S.Baird avec Steve Coogan et John C. Reilly.
Au cinéma le 6 mars

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *