Sarthe : la modernité dans un berceau historique

Si proche de Paris où se déversent tant de touristes qui pense à la discrète Sarthe ? Bon nombre de Français eux-mêmes ne la connaissent que pour ses 24 Heures du Mans et pour… ses rillettes. Erreur car la région est un haut lieu de l’authentique tradition française où la modernité s’infiltre avec grâce et subtilité.

 

Pour qui ne connait pas Le Mans, la surprise (bonne) est de taille. La vieille ville ceinte d’un rempart datant partiellement de l’an 270 semble encore protéger les innombrables maisons à pans de bois remplis de torchis ou de briques datant des 14ème et 15ème siècle. L’industrie cinématographique ne s’y trompe pas car Le Mans, appelée aussi ville Plantagenêt puisque la dynastie en est originaire, a pour autre surnom la ville aux 12 Césars. A telle enseigne qu’à force de tourner tant de films dans ce décor naturel, la municipalité à judicieusement prévu une signalétique routière amovible pour éviter les bugs anachroniques dans les films.

Il règne dans cette ville un petit côté « charme discret de la bourgeoisie » avec ses noms de rues comme on n’en fait plus : rue de la truie qui file, rue des trois sonnettes, rue des poules, rue du bouquet…Ce côté sage et vieille France souligne mieux encore le contraste qu’opposent, un peu partout dans Le Mans, de petits personnages sculptés fort irrévérencieux parfois, tant sur les maisons que sur les façades de la cathédrale où l’érotisme a pris sa place auprès des anges. Du reste, il se dit que dans une ruelle toute proche qui fut le repère des prostituées, un évêque avait voulu protéger ses ouailles de ces dames qui se mettaient en vitrine au vu et au su de tous…. Et finit lui-même par succomber à leurs charmes.

capture-d_c3a9cran-2012-10-03-c3a0-09-51-49

TROIS LIEUX A NE PAS MANQUER

Une visite, à pieds de préférence, guidée de la vielle ville car elle recèle d’innombrables secrets derrière ses maisons et ses jardins (évitez les chaussures à talon haut, tout est pavé). Le Mans peut faire office de ville-témoin de l’époque moyenâgeuse car jusqu’au 18ème siècle elle est restée intacte.

Le bar et restaurant Saint-Flaceau qui ne se dévoile qu’à qui connait. Il est situé en étage et les premiers à vous accueillir dans les escaliers sont des chats. En haut : feu de cheminée, fauteuils Voltaire et musique classique ou jazzy. Cocktails alcoolisés ou non très réputés et ambiance feutrée dans laquelle se prélasser au calme. Même le détour aux toilettes sous forme d’un trône de roi s’impose. Il y a aussi une chambre d’hôte à l’étage. Mieux vaut réserver si vous souhaitez vous y attarder.
9 Rue Saint-Flaceau, 72000 Le Mans. Téléphone : 02 43 23 24 93

Les rillettes, quand même ! Dont Rabelais déjà dit-on était très friand. Elles se dégustent en entrée, à l’apéritif, en omelette ou en sandwich. Une Confrérie des Chevaliers des Rillettes sarthoises veille au respect de leur fabrication artisanale

 

TROIS LOGIS DE CHARME DANS LES ENVIRONS

 Si la vie de château vous tente vous pouvez opter pour le Château de la Barre élégant et raffiné à Conflans sur Anille ou au château Saint-Paterne de style Renaissance avec ses 10 chambres dont l’une fut celle du roi Henri IV.  Mais pour ceux qui préfèrent des lieux plus intimistes voici trois belles adresses à découvrir :

La Maison d’Hôtes l’Ecole des Garçons à Maigné qui compte deux très grandes chambres très joliment décorées comme tout le reste de la maison d’ailleurs qui s’ouvre sur un jardin paysager avec cascades, bassins et plantes vivaces. Une salle sera bientôt dévolue à la bibliothèque et au home-cinéma. Petit-déjeuner inclus et vous pouvez demander aussi à déjeuner ou à dîner.

L'ecole-des-garcons-Les-Boomeuses

La Maison d’Hôte Gentleman, plus proche d’un hôtel 3* à La Flèche qui vous plonge dans une ambiance rétro british. Elle offre 14 grandes chambres mêlant harmonieusement  du mobilier moderne et rétro. La maison bénéficie elle aussi d’un grand jardin boisé. www.gentleman.fr En y séjournant n’oubliez sous aucun prétexte de goûter à la gastronomie du restaurant Le Moulin des Quatre Saisons au bord du Loir. Une petite merveille.

 

Le Moulin Page  de Flée à 45 km du Mans près de Vendôme, une maison d’hôte de charme, impeccable à l’accueil naturel et plein de gentillesse comme savent l’être les Québecois puisque Gilles Martel son propriétaire en est. La Maison d’hôte comprend aussi un sauna et un hammam ainsi qu’une piscine extérieur dans un joli parc

ok2

TROIS EXCURSIONS ORIGINALES

Le jardin du Petit-Bordeaux. Le « fou chantant » Charles Trenet aurait pu y composer sa chanson « le jardin extraordinaire ». Celui-ci se trouve à Saint-Biez-en-Belin réalisé entièrement sur la base d’un rêve et de beaucoup de travail par les époux Barrou. Plusieurs fois primé il marie avec bonheur arbres, arbustes, fleurs et bassins d’eau. Il s’y trouve plus de 4000 espèces et variétés et certaines particulièrement originales. Ce coin de paradis  est ouvert de fin mars à la mi-novembre et ceux qui le souhaitent pourront même emporter l’une ou l’autre espèce de la pépinière attenante. Un vrai coup de cœur 

Le-jardin-petit-bordeaux_Les-boomeuses

Le musée de la faïence de Malicorne, à la fois centre d’initiation et de formation, cadre de création de faïences contemporaines dans un joli cadre design où l’on peut faire une pause café/thé après la visite au sein même de l’espace contemporain.

Le zoo habitable de la Flèche avec ses lodges charmants et confortables où l’on peut passer juste une journée ou passer une nuit dans un de ces lodges vous permettant d’observer derrière la vitre les énormes loups blancs et bientôt les ours, ou nourrir les lémuriens venant approcher votre terrasse le matin.

Lodge-la-fleche-Les-Boomeuses

Blandine Jérôme

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *