Le nord de la Thaïlande, nature, spiritualité et authenticité

Villages tribaux des montagnes, rizières, paysages romantiques, temples majestueux et douceur de l’accueil. Faire du tourisme sans jouer les touristes est une aspiration croissante. Cela suppose à la fois un état d’esprit particulier et des territoires qui s’y prêtent. Le Nord de la Thaïlande en est un.

On découvre souvent la Thaïlande par le Sud et ses îles magnifiques … mais envahies par le tourisme de masse. C’est donc vers le Nord désormais que se développent les nouveaux circuits et c’est une aubaine. La nature y est envoûtante, les sites et les activités proposées aussi réjouissants pour les grands que pour les petits. Entre Bangkok et Chiang Maï, une parenthèse bénie et inattendue s’offre aux visiteurs.

femme en train de vendre de la nourriture en thaölande du nord
La gare de Ban Pin mène de Chiang Maï à Bangkok. Cela prend la nuit, aussi peut-on acheter devant la gare ces rouleaux de riz gluant sucré dans leur coque de bambou pour se nourrir pendant le trajet
jeune femme en tenue traditionnelle thailandaise
Le sens de l’accueil en Thaïlande est tout sauf une légende

Chiang Maï, mérite, bien sûr, deux ou trois jours de visite rien que pour l’incomparable richesse architecturale de ses temples si finement sculptés et décorés. On a toutes les chances aussi d’y tomber sur l’une de ses nombreuses fêtes : carnaval des fleurs, fête de l’eau avec ses batailles d’eau, fête de la lumière avec ses milliers de lampions en forme de lotus lâchés sur la rivière Ping…

vélo contre un mur blanc en thaïlande du nord
A Lampang se côtoient de belles architectures coloniales et des décors plus contemporains

Mais, non loin de là, bien à l’écart de l’effervescence citadine, s’ouvrent de nouvelles routes au milieu d’une nature généreuse et diverse et de temples qui imposent naturellement dans leur sillage, un esprit d’harmonie et de sérénité.

temple boudhiste en thailande du nord
Le Nord de la Thaïlande est une mine pour la découverte de temples bouddistes particulièrement raffinés

La Thaïlande du Nord, une nature envoûtante

Dans les villes moyennes que l’on peut parcourir : Lamphun, Lampang, Phrae, Nan, on se retrouve dans une Thaïlande naturelle où le tourisme n’a rien d’excessif. On s’y sent accepté sans réserve, spontanément. Pas de pression à la consommation alors même que l’artisanat est d’un grand raffinement et très accessible en termes de prix.

femme en train de vendre de la nourriture en thaölande du nord
La gare de Ban Pin mène de Chiang Maï à Bangkok. Cela prend la nuit, aussi peut-on acheter devant la gare ces rouleaux de riz gluant sucré dans leur coque de bambou pour se nourrir pendant le trajet

 

Dans un village tribal du Nord, les familles sont en tenues traditionnelles Palaung

 

village en thaïlande du nord
Dans la région de Lampang, au détour d’un village

C’est si reposant et rassurant de croiser partout des regards souriants, d’être accueillis ça et là avec une petite serviette parfumée pour vous rafraîchir ou une noix de coco pour vous désaltérer. Dans les parties rurales de ce Nord thaïlandais, proche de la frontière birmane, on peut voir des femmes de la tribu Palaung tisser d’éclatants textiles à dominante rouge dont elles font leurs tenues, traditionnelles portées comme un sarong. On peut aussi aller visiter les marchés –dont beaucoup se tiennent le soir- et tenter de se familiariser avec l’incroyable diversité des fruits et légumes, épices et herbes qu’utilise la cuisine Thaïe, l’une des meilleures au monde. Et visiter les temples bien sûr. Ils sont omniprésents avec leurs décors dorés qui scintillent au soleil.

femme en train de tisser un vêtement en thailande
Les femmes de la tribu Palaung ont pour activité principale la fabrication de ces tissus aux couleurs éclatantes destinés à leurs vêtements mais aussi à la vente

Spiritualité et superstition font bon ménage

Tout ou presque donnant lieu, en Thaïlande, à la spiritualité mais aussi à la superstition, vous ne manquerez pas d’être étonnés des offrandes perpétuelles qui sont apportées, du recueillement devant les bouddhas géants. Tout ce qui vient du ciel étant béni, les fidèles du What (ou temple) Phrathat Si Don Kham de la cité de Phrae ont promené, pendant plusieurs années, ce qu’ils considéraient comme une cloche tombée du ciel. En réalité, il s’agissait d’une bombe encore activée. Elle est aujourd’hui désamorcée et montée sur un portique en bois à l’entrée du temple. Tout dans le pays est régi par la bonne ou la mauvaise fortune. Ainsi, pour se marier, faut-il déterminer la date avec un moine qui la choisira en fonction des meilleures chances pour le couple ; le mariage quant à lui, doit commencer à un horaire impair, les chiffres impairs étant gages de chance. Quant aux amulettes elles se comptent par milliers. Vous pourrez en acquérir sans peine.

Côté nature, dans cette région du Nord, c’est l’univers de la montagne, des forêts luxuriantes, des champs d’ananas et de bananiers, des rizières et des marais salants à perte de vue. Mais aussi des rivières parfois envahies de nénuphars et de lotus et des grottes.

paysage en thailande du nord
Loin de tout tracas et de tout bruit sauf celui de la nature, le Lampang River Lodge est une pure adresse de charme

 

pique nique avec bols de légumes en thaïlande du nord
Non loin de Hua Hin, le parc national de Kui Buri offre un paysage sauvage où il est possible d’observer des animaux

De plus en plus d’agriculteurs se tournent vers le Bio et utilisent tous les déchets. Le bois des coques de noix de coco sert à faire du feu ou des instruments de musique, leur eau sert d’engrais naturel ou entre dans certains cosmétiques. Le bois des arbres sert à fabriquer des ustensiles. Les crottes d’éléphants (mais oui !) mélangé à des feuilles d’ananas sert à faire un joli papier recyclé. On vit ici de plein pied avec la nature et cela se voit.

jeune fille thailandaise
Une fois bouilli et stérilisé, mélangé à des feuilles d’ananas et tamisé, on peut fabriquer soi-même son papier recyclé

 

enfants thailandais joouant sur le sol d'une école
L’école des petits villages tribaux accueille les enfants de tous âges pour apprendre et même pour jouer

 

Pause farniente à la mer

On peut, judicieusement, découvrir ces routes du Nord et avant de repartir par Bangkok, s’offrir une pause farniente en bord de mer. Si vous êtes de ces vacanciers qui fuient les masses, préférez Hua Hin, au bord du Golfe de Thaïlande, à la trop urbanisée Pattaya. Hua Hin, élégante et calme, déploie de très longes et belles plages de sable. C’est un lieu de villégiature même pour les Thaïlandais. La station balnéaire est devenue, dès le début du XXème siècle, le lieu de résidence estivale de tout la Cour royale. Et donc, potentiellement la vôtre ! Laew phob kan maï, autrement dit : à bientôt dans cette langue chantante qui accompagne si bien, sur place, le Waï, ce salut, deux mains jointes devant la poitrine (ou devant le front pour marquer un plus grand respect) qui marque politesse et respect où que vous soyez et qu’on adopte très rapidement une fois dans le pays.

plage en thailande
L’une des longues plages de Hua Hin à l’écart du bruit du monde

 

En Pratique

Sites à visiter dans le nord de la Thaïlande

Chiang Maï, les villages tribaux de montagne alentour, l’ancienne cité engloutie de Wiang Kum Kam à Lamphun, la forêt sacrée de Pae Muang Pi et, partout les magnifiques temples et les marchés nocturnes.

foret en thailande du nord
La forêt de Pae Muang Pi avec ses blocs de sable est une forêt sacrée qu’on vient vénérer

A rapporter  de Thaïlande :

Cette région de Thaïlande qui s’ouvre au tourisme mise sur la rencontre avec la population locale auprès de laquelle vous pouvez acheter des vêtements teints à l’indigo, du papier à base de crotte d’éléphant (le cadeau qui étonne toujours), de très beaux tissus ethniques, des instruments de musique traditionnels : tous objets que vous pourrez même apprendre à fabriquer vous-mêmes avec les artisans locaux. Et puis, avant de partir vous pouvez vous laisser tenter, à l’aéroport de Bangkok par de grands bouquets d’orchidées coupées, peu coûteuses et parfaitement conditionnées pour le transport.

pot avec de la terre et du tissu bleu
La plante indigo pousse en abondance. C’est elle qui donne la couleur bleue aux tissus

Quelques idées pour se loger dans le nord de la Thaïlande :

-Une possibilité à Chiang Mai, l’Akyra Manor, très légèrement excentré mais très agréable et confortable avec souvent des Offres spéciales et un excellent rapport qualité/prix  

-A Lampang, choisissez le Lampang River Lodge en pleine forêt dans une nature exceptionnelle au bord de la rivière Wang. Idéal si vous rêvez de vous retirer un peu du monde tout en n’étant pas très loin de la ville. 

-A Hua Hin, le Springfield resort a l’avantage d’être situé au bord d’une très longue plage et de rester intimiste dans un très beau jardin rempli de frangipaniers. 

-A Hua Hin aussi, le letussea, un petit bijou de boutique-hôtel design, pas mal fréquenté par des Européens, équipé d’un restaurant gastronomique qui vaut le détour.  

Se rendre dans le nord de la Thaïlande :

De nombreuses compagnies aériennes desservent la destination mais il y a toujours un petit plus avec Thaï Airways, la compagnie nationale. Et si –sait-on jamais- vous pouvez vous offrir la classe affaire et parcourir les 11 heures de vol allongés sur votre lit en regardant un film et en sirotant un verre avant de vous endormir, c’est un peu le nirvana qui commence. Précisons cependant que la Thaï n’effectue pas de vol direct vers Chiang Maî : il y a une escale rapide à Bangkok.

Pour plus de renseignements sur la Thaïlande : Office National du Tourisme de Thaïlande.

 

Texte et photos Evelyne Dreyfus

1 Commentaire

  • Nous le confirmons, le Nord vaut bien le détours ! Nous avons fait un voyage il y a quelques années, et nous avons poussé jusqu’au triangle d’or. Ce serait dommage de ne ramener que les images des plages de ce magnifiques pays !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *