Innsbruck, perle du Tyrol

Des « Mondes du cristal », exposition permanente située à Wattens, à 15 km de la capitale du Tyrol au Petit toit d’or, au cœur de la cité, tout n’est que scintillement. Innsbruck a mis tous les atouts de la séduction dans son jeu.

Bienvenue à Wattens. Un géant de verdure aux grands yeux brillants et à la bouche en cascade vous accueille tout en veillant sur la chambre aux trésors. Dans ses profondeurs en effet, une succession de grottes découvrent des richesses artistiques. Dès l’entrée, des œuvres de Salvador Dali et de Niki de Saint Phalle entourent un imposant cristal taillé à la main et figurant dans le livre Guinness des records : 62 kilos, 40 centimètres de diamètre et 100 facettes.

tyroll-insbrück
Le Géant, à l’entrée des chambres des trésors. Musée Swarovski

Les salles suivantes ne manquent pas d’originalité. De la pénombre émerge un défilé de mode – des robes puis des pantalons – actionné par des machines. Plus loin, vous entrez dans le Dôme de cristal qui vous donne le sentiment d’avoir pénétré à l’intérieur d’un brillant. Tout autour de vous, 595 miroirs se reflètent les uns les autres et votre image vagabonde au gré des anfractuosités. À moins qu’il s’agisse de votre fantôme ?

Tyroll-insbruck
Comme à l’intérieur d’un cristal. Les 595 miroirs du Dôme de cristal. Musée Swarovski

Plusieurs artistes ont donné libre cours à leur talent. Le hollandais Tord Boontje exprime la magie de l’hiver dans un paysage féérique où flotte des flocons de neige de cristal et où se dresse un chandelier géant. La sud-coréenne Lee Bul impressionne par ses lustres surdimensionnés. On remarque encore le soleil du mexicain Fernando Romero composé de 2880 cristaux taillés ou encore les sculptures intitulées « RockFormationCrystal », d’Arik Levy, Israélien, installé à Paris. Temps fort de l’exposition, la juxtaposition d’un cristal de Madagascar et d’images et chants de Jessye Norman, la soprano américaine… à la voix cristalline.

tyroll-insbrück
Le Soleil de l’artiste mexicain Fernando Romero. 2880 cristaux taillés © Musée Swarovski
Insbruck-tyroll
Lustre de l’artiste coréenne Lee Bul
tyroll-insbruck-
Sculpture en cristal d’Arik Levy

Hommage à la saga familiale Swarovski

Au terme du parcours, un hommage est rendu à la saga familiale des Swarovski, à l’origine de l’aventure. En 1895, l’entreprise créée par l’ancêtre, Daniel, n’est qu’une modeste Pme. Cinq générations plus tard, les descendants sont à la tête d’une multinationale possédant plus de 2200 boutiques dans 120 pays. Le strass, ce verre imitant un gemme, a vite séduit les mondes de la mode, du music-hall et du cinéma : soutien-gorge de Zizi Jeanmaire ; robe fourreau de Marilyn Monroe cousue à même le corps de l’actrice et rehaussée de 2500 cristaux, qui ne manqua pas d’éblouir le président Kennedy lors de son anniversaire en 1962 ; collier et bracelet d’Amanda Lear, costumes de Beyoncé, etc.

Insbruck-Tyroll
Soutien-gorge en cristal. Musée Swarovski

Inévitablement, on interroge notre guide, Agnès Saint-Roch, sur la fabrication de ces cristaux miraculeux. « Chut, répond-elle, c’est un secret de fabrication bien gardé. » Tout au plus, apprendra-t-on, qu’un certain taux d’oxyde de plomb apporté à la pâte de verre est à la base du brevet Swarovski. Belle invention en tout cas, gage de prospérité. Au fil des ans, l’edelweiss, premier emblème, s’est effacé au profit du cygne noir qui signe tous les « bijoux » de la marque. Pour autant, les Swarovski ne se sont pas reposé sur leurs lauriers et ont diversifié leur production : instruments d’optique, abrasifs et outillage pour la construction.

Innsbruck et son Toit d’or

Direction le centre-ville d’Innsbrück. Là, les paillettes laissent place à une architecture rutilante. Salut à l’arc de triomphe local qui commande l’entrée de la rue Marie-Thérèse. Une haie de pigeons sculptés en bleu accueille notre passage. La Vierge est à l’honneur, que ce soit au sommet de la colonne Saint-Anne ou sur des mosaïques murales. Selon la légende, elle aurait jadis épargné la guerre au Tyrol.

insbrück-tyroll
Arc de triomphe d’Innsbruck à l’entrée du coeur historique de la ville .
insbrück-tyroll
La rue Marie-Thérèse dans le coeur historique d’Innsbruck.
insbrück-tyroll
Pigeons sculptés sur un balcon de la rue Marie-Térèse à Innsbrück

Peut-être, mais elle n’a pas évité l’Anschluss, l’annexion par l’Allemagne nazie en 1938 ! Arrêt obligé au monument-phare, le Petit Toit d’or, composé de 2657 bardeaux de cuivre dorés à l’or fin. Cette demeure fut la première résidence des Habsbourg. Son « Petit Toit d’or » fut ajouté par l’empereur Maximilien 1er en 1500. Bientôt, les rayons du soleil font scintiller la remarquable façade.

Insbrück-tyroll
Le Petit Toit d’or à Innsbruuck

La voisine Eglise de la cour abrite le tombeau de l’empereur Maximilien 1er (1459-1519). Le cénotaphe est entouré de 28 statues en bronze, de taille respectable, qui représentent la famille impériale et les ancêtres de l’empereur.

On pousse la balade jusqu’à la rivière Inn qui baigne la ville.

Sur l’autre rive, on aperçoit une succession de maisons colorées qui se détachent sur le blanc-gris du cirque montagneux. La vision donne envie de prendre de la hauteur. À l’aide notre pass, nous empruntons le funiculaire. Il nous transporte dans la chaîne du Nord jusqu’à 2300 mètres d’altitude, en compagnie de bouquetins et de chamois. Au passage, joli panorama sur la ville de 140 000 habitants. On aperçoit également, plein sud, le tremplin de saut à ski du Bergisel, artistiquement dessiné par l’architecte Zaha Hadid. Décidément, les visions éclatantes ne manquent pas du côté d’Innsbrück.

Innsbrück
Innsbruck est entourée de montagnes. Ici, la chaîne du Tyrol du Nord
Tyroll-Insbrück
Maisons colorées de l’autre côté de la rivière Inn
Innsbrück-tyroll
Le tremplin de saut à ski du Bergisel réalisé par l’architecte Zaha Hadid

Textes et photos Yves Hardy

Le Tyroll en pratique
° Y aller. Vol Air France Paris-Munich (1h30), puis 2 h de route par la navette, un minibus « Fourtravel Seasons » jusqu’à Innsbruck.
° Y séjourner : Hôtel Nala, Müllerstrasse 15. Hôtel moderne et confortable, situé à proximité du centre-ville.
° Y déjeuner. L’auberge en face de l’hôtel, Glasmalerei 10, Müllerstrasse.
° À voir. Les Mondes du cristal. Exposition permanente à Wattens, petit bourg situé à 15 km d’innsbruck.
° Pour se rendre à Wattens, comme pour emprunter le bus, le métro ou le funiculaire et visiter les musées, acheter le Pass Innsbrûck All inclusive – 3 jours. 

° Guide : Petit futé Autriche 2017/2018 (12,95 €).
° Renseignements. Innsbruck Tourism. Burgrabben 3et https://fr.tyrol.com/

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *