Sentinelles, théâtre du Rond-point

Sentinelles, au théâtre du Rond-Point, une superbe ode à la musique et à l’amitié

par Alain granat

Sentinelles, pièce culte de Jean-François Sivadier, reprend au théâtre du Rond-Point avant de partir en tournée dans toute la France. Elle emporte le spectateur dans l’odyssée de trois jeunes pianistes virtuoses, de leur rencontre enfants jusqu’au sommet d’un prestigieux concours à Moscou qui les verra s’affronter. Emouvante, puissante et drôle, Sentinelles est un sommet de théâtre.

Sur la scène, pas de piano, mais trois splendides comédiens qui jouent de leurs doigts, de leurs corps et de leur verbe pour exprimer l’amour de leur art, chacun à sa façon, très particulière. De ce trio, il n’en restera qu’un qui connaîtra une gloire mondiale.

S’inspirant très librement du roman de Thomas Bernhard, Le Naufragé, qui narre les relations imaginaires d’un trio d’amis pianistes dominé par le génial Glenn Gould, Jean-François Sivadier s’est emparé admirablement de ce canevas pour offrir une réflexion sur l’art, portée par trois extraordinaires comédiens, habités par le texte époustouflant de l’auteur.

De Vincent Guédon (Mathis), clone de Glenn Gould, fantasque et radical à souhait, en passant par Samy Zerrouki (Swan), terriblement émouvant en artiste féru de Mozart et Chopin, à Julien Rommelard (Raphaël), bouillonnant rebelle qui veut changer le monde et finira enseignant, tous nous touchent au cœur.

sentinelle, jean-François Sivadier

Sur la scène, pas de piano, mais trois splendides comédiens qui jouent de leurs doigts, de leurs corps et de leur verbe pour exprimer l’amour de leur art.

On reste conquis, après deux heures vingt qui passent à toute vitesse, parsemées d’extrait musicaux de Bach, Mozart, Chopin, Chostakovitch… avec pour sommet le prestigieux concours qui voit s’affronter les trois amis, dans une dramaturgie où danse et musique ont la part belle.

Nul besoin d’être féru de musique classique pour apprécier ce grand moment de théâtre, qui donne irrémédiablement envie de se plonger ensuite dans l’écoute du Clavier bien tempéré.

 

Sentinelles, texte, mise en scène et scénographie Jean-François Sivadier
Théâtre du Rond-Point
2 bis avenue Franklin Delano Roosevelt, 75008 Paris
jusqu’au 10 janvier. Puis du 10 au 20 janvier au Théâtre National de Bretagne/Rennes et du 14 au 16 février au Théâtre National de Nice.

 A VOIR AUSSI  :Le Repas des fauves, fascinant jeu de massacre au Théâtre Hébertot

Photos@jean-Louis Fernandez

0 commentaire
0

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire