nice

Nice : une vie de jardin

par Evelyne Dreyfus

Si une ville est belle, même sous la pluie vous lui trouvez du charme. Et Nice en a à revendre, cela se voit en un clin d’œil panoramique : un univers escarpé coloré en bleu profond, vert et ocre.

Côté météo en ce début mars, j’ai fait mentir la toute récente classification de Nice, en 2021, au patrimoine de l’Unesco en tant que « Nice, ville de villégiature d’hiver de Riviera ». Nuages, pluie et fraîcheur, entrecoupée de quelques rayons de soleil. Seulement voilà, Nice, 5ème ville de France peut s’enorgueillir d’un patrimoine artistique, historique et topographique qui en fait une place singulière que la marche de l’Histoire n’a pas défigurée. On pourrait paraphraser Verlaine en disant d’elle « ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre »…

Palmiers, Promenade des Anglais, Baie des Anges, les clichés sont bien en place, immuables. Mais vouloir s’y borner serait une erreur. Cette ville qui fut modeste a bâti dès le XVIIIème siècle l’élargissement de son noyau initial avec un souci d’esthétique remarquable. C’est une ville-jardin au bord de la Grande Bleue.

nice

La capitale de la Côte d’Azur a, de tout temps, refusé que s’y installe l’industrie lourde. Et pour une fois c’est le tourisme qu’il faut louer d’avoir permis de bâtir ce patrimoine architectural qui séduit à travers les siècles. Non moins séduisantes les longues percées rectilignes entraînant le regard, où que l’on soit, de se porter soit sur la mer, soit sur la montagne car Nice est essentiellement montagneuse. Grâces soient donc rendues à tous ces étrangers qu’on ne nommait pas encore touristes mais amateurs de villégiature* dans une ville bénéficiant d’un climat majoritairement doux et ensoleillé même l’hiver.

Nice l’inspirante

S’y sont mêlés écrivains, cinéastes, peintres, musiciens… « Ainsi parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzche est une œuvre née à Nice. Henri Matisse et Marc Chagall y ont longuement vécu et leur musées respectifs (à visiter impérativement) en disent long sur l’inspiration qu’ils ont trouvé dans la lumière niçoise, ses façades ocres, le bleu profond du ciel et de la mer.

Depuis 1760 et jusqu’à 1919, la pleine saison c’était surtout l’hiver lorsque les Anglais fortunés et plus tard les Russes venaient y poser leurs valises pour bénéficier d’un climat propice. Depuis le marché aux fleurs du Vieux Nice, toujours en activité mais plus modestement aujourd’hui, les fleuristes s’étaient spécialisés dans l’envoi de fleurs dans tous les pays d’Europe et notamment l’œillet niçois.

nice

La Nice contemporaine a su intégrer la modernité (et particulièrement l’excellent maillage des lignes de tramway allant jusqu’à l’aéroport) à l’imposant patrimoine architectural et urbanistique qui témoigne d’influences anglaise, russe, italienne harmonieusement mêlées. Depuis l’an dernier, la ville bénéficie d’un périmètre de 522 hectares du cœur de ville protégé par son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Les multiples façades de type néo-classique, art nouveau, art déco, éclectique, moderniste en font, à travers les rues et les places, un cadre prestigieux. Les artisans italiens y ont ajouté leur art des enduits colorés, des frises peints sur les façades et dans les cages d’escaliers. Une empreint italienne que l’on retrouve un peu dans la cuisine nissarde, heureux mélange italo-provençal fait de nombreux légumes du cru dont notamment la blette qui se mange aussi en version sucrée.

Nice évasion

La Mesclun mélange de jeunes pousses de diverses salades et bien sûr la salade niçoise ont voyagé vers de nombreuses cuisines depuis Nice. Et n’oublions pas les délicieux petits farcis niçois. Trente-trois restaurants sont labellisés « cuisine nissarde » (voir : https://www.explorenicecotedazur.com/preparer/restaurants/cuisine-nissarde/) et on compte onze restaurants étoilés.

Reste la majesté de la nature qui s’apprécie mieux encore vue des collines niçoises, celle du Mont Borron ou la colline du Château avec sa vue panoramique sur la Baie des Anges. Les hauteurs de Nice sont de formidables chemins de randonnée. Pour les amateurs, 9 boucles de découvertes ont été balisées ( voir https://alpes-maritimes.ffrandonnee.fr/html/4869/gr-pays-de-nice-lou-camin-nissart).

Nice est un but de séjour en soi, même si les environs immédiats offrent, eux aussi, matière à émerveillement.

Y ALLER :

  • En train : environ 6h depuis Paris ; il y a aussi des trains de nuit
  • En avion : plusieurs vols par jour et le tramway vous conduit facilement au centre de la ville depuis l’aéroport. Compter 1h30 de vol. Plusieurs vols tous les jours

OÙ LOGER :

En dehors des palaces, Nice offre de très nombreuses possibilités à la fois d’hôtels classiques, contemporains ou de charme. Parmi les derniers nés, le YELO en plein centre sur l’avenue Jean Médecin et ses 54 chambres 4*. On y est véritablement accueilli avec enthousiasme. Très joli design y compris dans les chambres (demandez celles sur cour, la vue n’est peut-être pas glamour mais vous y serez plus au calme que sur rue). Une mention particulière pour leur petit-déjeuner délicieux et anti-gaspi : vous pouvez tout prendre en quantité mais tous les mets qui sont choisis avec soin sont présentés en petites portions (environ 130€ la nuit).

A VOIR PARMI BIEN D’AUTRES LIEUX

  • Le Musée Matisse
  • Le Musée Chagall
  • L’Opéra construit par Garnier et tout le quartier du Vieux-Nice
  • La cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas et la chapelle du tsarévitch attenante
  • Le 109, anciens abattoirs transformés en un lieu de bouillonnement culturel et d’expositions, pôle de création contemporaine abritant le Forum d’Urbanisme et d’Architecture, l’Entre-Pont, une fédération d’une quarantaine d’associations de spectacles vivants, la compagnie de danse Antipodes,  Botox(s), réseau d’art contemporain Alpes et Riviera et le SACA, Syndicat des Architectes de la Côte d’Azur. Un véritable vivier multidisciplinaire de création qui s’étend sur 18 000 m2 https://le109.nice.fr/

Evelyne Dreyfus

Lire aussi A Nice, il n’y a pas que des pans bagnats !

1 commentaire
0

Vous devriez aussi aimer

1 commentaire

Cathie Fidler 26 avril 2022 - 9h13

Merci pour ce magnifique article sur ma ville. Une ville où chaque promenade est un émerveillement, pas seulement pour ses jardins et paysages mais aussi pour les amateurs d’architecture… et de beaux marchés ! Bienvenue à toutes celles qui choisiront de la découvrir, autrement qu’à la plage !

Répondre

Laisser un commentaire