avez vous un bon médecin professeur humbert

Un bon diagnostic
exige un bon médecin

par Evelyne Dreyfus

Après avoir lu le livre du Pr Philippe Humbert* : « Avez-vous un bon médecin ? », vous risquez fort de ne plus être le même patient. A travers des dizaines d’histoires de ses consultations, on comprend mieux  que la cause de vos problèmes n’est pas nécessairement là où vous le pensiez.

Dès l’introduction, il fait sienne cette formule : « le bon médecin est celui qui guérit la maladie. Le grand médecin est celui qui guérit le malade »

Charité bien ordonnée… Déjà, en tant que médecin, publier un livre intitulé « avez-vous un bon médecin », c’est assumer  de devoir appliquer à la lettre la définition du bon médecin donnée dans l’ouvrage. On y apprend que sans un questionnaire très approfondi qui ressemble à une véritable enquête sur le présent aussi bien que sur le passé médical, même lointain, de chaque patient suivi d’une auscultation complète, il est difficile et parfois impossible de poser le bon diagnostic.

On comprend aussi qu’être un « patient » cela s’apprend

Ils le savent bien celles et ceux qui vont de de cabinet médical en cabinet médical sans succès parfois pour soulager leur maux dont on ne comprend pas les symptômes. Une pépite que ce livre. Il démontre comment certains signes inattendus peuvent pourtant être la clé du problème. Ce médecin passionné de médecine interne autant que de dermatologie n’analyse pas le corps de manière fragmentée, par organes et spécialités, car cela se fait trop souvent au détriment d’un diagnostic complet. Dans le corps humain, tout fait signe.

A travers cette quarantaine d’histoires, vivantes et faciles à lire, on apprend du Pr Humbert qu’en reliant tous les organes et leurs symptômes variés, on découvre des causes inattendues et des mécanismes jusque-là inimaginables. Le patient et le médecin ont un objectif commun : identifier la nature de la maladie pour mieux la combattre, une maladie qui cache souvent de nombreux signes utiles au diagnostic.

A bon médecin, bon patient

On comprend aussi qu’être un « patient » cela s’apprend. N’omettre aucun renseignement, connaître ses médicaments, ne pas croire aux idées reçues… Et plus on  maîtrise cette donnée essentielle,  mieux le médecin peut utiliser chaque information, parfois d’apparence anodine, pour établir le bon diagnostic. Nous possédons, sans le savoir, de  nombreuses données médicales. Oui l’allergie d’il y a trois ans peut révéler autre chose qu’une éruption cutanée tout comme une opération d’appendicite dans l’enfance peut ne pas être neutre aujourd’hui.

A lire pour exiger le meilleur et surtout pour ne plus accepter d’entendre : vos examens ne révèlent rien, ce doit être le stress…

*Pr Philippe Humbert « Avez-vous un bon médecin, éditions Fayard.
Et si vous voulez le feuiller en ligne : https://www.fnac.com/a11138344/Philippe-Humbert-Avez-vous-un-bon-medecin#omnsearchpos=1

Evelyne Dreyfus

LIRE AUSSI : 

0 commentaire
1

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire