sophia aram, spectacle , le monde d'après

Sophia Aram et son Monde d’après
un seule-en-scène hilarant et sans concessions

par Arielle Granat

Sophia Aram et son  Monde d’après au Studio des Champs Elysées, un seule-en-scène hilarant et sans concessions.

Les habitués de la matinale de France Inter ne manquent pas le billet quotidien de Sophia Aram, rendez-vous incontournable de l’actualité en mode sulfateuse. L’humoriste y « dynamite, disperse, ventile » façon Bernard Blier dans Les Tontons Flingueurs, ceux qu’elle nomme pudiquement les « timbrés » qui pourrissent notre société.

C’est ce monde d’après ravagé par ces fâcheux qu’elle convoque dans son nouveau spectacle, co-écrit, comme ses chroniques radio, avec son mari. Un travail d’orfèvre à quatre mains, porté sur la scène de la Comédie des Champs Elysées par une Sophia Aram toute en grâce et élégance. « Stylée », diraient nos ados.

Un seul en scène hilarant et sans concession

Emplie d’autodérision, l’humoriste se demande comment elle, une femme de gauche assumée, en est arrivée à se voir qualifiée par ses adversaires d’ « humoriste de droite ». Une « Sonia Mabrouk de l’humour », alors que sa référence, en terme de dernier humoriste de droite était… Thierry Le Luron !  Bonjour la boomeuse !

sophia aram , spectacle , le monde d'après

Sophia Aram et son  Monde d’après  à la Comédie des Champs Elysées, un seule-en-scène hilarant et sans concessions

Alternant personnages hilarants (une jeune femme prénommée Lorraine, caricature à peine exagérée de féministe en papier mâché à la délirante voix suraigüe, débitant âneries sur âneries) et touchants (Tante Fatiha, nostalgique portrait d’une femme de « cité » à l’époque où le mot communauté avait encore un sens), Sophia Aram se livre évidemment aussi à l’exercice qu’affectionnait tant Guy Bedos et que le public attend, livrant des punchlines dévastatrices sur certains de nos politiques et autres « timbrés ».

Un seule-en-scène salvateur et jouissif, admirablement maîtrisé, que l’on quitte en se demandant si le  Monde d’après  de Sophia Aram ne serait pas un  monde de merde, réplique ultime de George Abitbol dans « La Classe américaine».

Mais comme l’humoriste, on se dit qu’on ne lâchera rien.

 

Sophia Aram
Studio des Champs- Elysées
15, av Montaigne – 75018 PARIS
Tél. 01 53 23 99 19
Jusqu’au 30 décembre puis en tournée ensuite

 

A lire aussi :

0 commentaire
0

Vous devriez aussi aimer

Laisser un commentaire