Miss Tic ou l’art
qui vient à nous…

 

LES BOOMEUSES_MISS TIC

Il y a quelques semaines j’ai découvert Miss Tic… comment ? je ne sais plus, par hasard, en fouinant ici et là et j’ai été d’emblée captivée par cet univers si féminin, par cette mise en scène des mots et des phrases donnée à lire sur les murs de nos villes mais pas que…

“Je n’avoue pas, je me déclare. Oui, je me suis fait un nom, MISS TIC. Une nuit au pied du mur, j’ai refusé les yeux ouverts ce que d’autres acceptent les yeux fermés.”

Voilà comment elle se présente, Miss tic, sur son site officiel … Mais qui est-elle cette artiste de rues, qui enchante les murs avec ses pochoirs et ses phrases aux mots savamment détournés ?

Née en 1956  Miss Tic développe un univers pictural et poétique qu’elle imprime au pochoir sur les murs de Paris et d’autres villes (on peut voir ici dans ma région, à Arles des oeuvres d’elle) depuis 1985. Avec des dessins de femmes caractéristiques et des phrases incisives, ses créations expriment la liberté (liberté de ton, liberté d’associations de mots et de représentations). Tout son art repose sur un subtil mélange de légèreté et de gravité, d’insouciance et de provocation.

Présente également dans les galeries, elle mêle dans son œuvre les supports pérennes et les interventions éphémères.

Régulièrement exposée depuis 1986 en France comme à l’étranger, réclamée par le milieu de la mode (Kenzo, Louis Vuitton…) et approchée par le monde du cinéma (elle a conçu en 2007 l’affiche de La Fille coupée en deux, de Claude Chabrol), Miss.Tic a par ailleurs participé à l’édition 2010 du Petit Larousse en illustrant des mots de la langue française.

Représentée dans les foires internationales d’art contemporain, certaines de ses œuvres ont été acquises par le Victoria and Albert Museum, à Londres et le Fond d’art contemporain de la ville de Paris.

Miss TIC_LES BOOMEUSES

L’art de Miss.Tic naît de la vie et s’y inscrit. Ses œuvres s’adressent à tous et font du public leur destinataire attitré et critique.

Quelques phrases pour terminer qui résonnent joliment à l’oreille (et à la vue)

“Tes faims de moi sont difficile”

“Entre volupté et vaisselle, je ménage ton bricolage existentiel”

“Soyons heureuses en attendant le bonheur”

“Trouver du rose dans le morose”

 

Miss Tic expose à la Galerie Lelia Mordoch, 50 rue Mazarine, 75006 Paris, jusqu’au 30 janvier 2016.

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

Lire aussi  : Je n’ai jamais eu de petite robe noire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *