Francis Kurkdjian met les Boomeuses au parfum

Francis Kurkdjian est ce poète discret et sensible qui se cache derrière nombre de grands parfums (Le Mâle, Armani Mania ou For Her de Narciso Rodriguez entre autres). Il est ce que la parfumerie appelle un nez.

Tout dans l’allure de Francis Kurkdjian révèle un tempérament passionné et d’une extrême sensibilité. D’une vocation née lors de ses 15 ans, il est devenu le créateur de grands parfums de marques qui ne portent pas son nom. Voici peu il a aussi ouvert se propre Maison de parfums éponyme où il peut laisser libre cours à son imagination, sans nécessairement coller aux diktats du marketing ambiant.

Francis-Kurkdjian-les-Boomeuses

Mais au fait, Francis, y a-t-il des parfums qui conviendraient mieux que d’autres  à une population de Boomeuses ?

Des parfums pour les 50 ans et plus ? Un temps de réflexion chez Francis Kurkdjian… Puis : « à vrai dire je n’ai jamais eu de demande spécifique de cet ordre. On me parle toujours des 15/25 ans ou des 25/35 ans, jamais des femmes mûres. A tort certainement car elles ont une plus grande  connaissance  du parfum, des références olfactives plus fortes.

 

Elles sont aussi plus affirmées et moins versatiles même si l’industrie comme la presse poussent sans cesse à la nouveauté. Je dirais même qu’il y a une sorte de vide olfactif car, finalement, le vocabulaire utilisé ne leur est pas adapté. Nous sommes dans la grande tendance des notes gourmandes et c’est n’est pas leur propos ».

 

Il est vrai que la génération des boomeuses situe plus volontiers ses choix au-delà de la marque et affirme plus d’indépendance ; elle n’est pas forcément dans la conformité. Ses références de jeunesse s’appellent Madame Rochas, Calandre, Empreinte, Fidji, Rive Gauche ou encore Magie Noire. Nous sommes entrés aujourd’hui dans la parfumerie de masse, de prêt-à-porter qui s’adresse à un autre public.

AVOIR SON STYLE ET S’Y TENIR

Parfums de masse, souvent si semblables entre eux, où la nouveauté en chasse une autre, alors qu’un parfum qui dure prend vingt ans pour  s’imposer… C’est aussi pour équilibrer cette tendance que Francis Kurkdjian a ouvert sa Maison où il crée bien sûr ses parfums, mais aussi des produits pour le linge, assortis à ses parfums, des bracelets en cuir parfumé et même des bulles de savon parfumées pour les enfants. A la demande, il crée des parfums sur-mesure pour une clientèle privée. Cet automne il lancera deux parfums qui résument bien son intention. L’un masculin, l’autre féminin, tous deux réunis sous le nom de Pluriel, dans lesquels il a exprimé l’idée d’un éternel féminin et d’un éternel masculin. Il a ainsi créé deux jus classiques mais réinterprétés avec une part de regard contemporain. Et comme de juste, ce sont les 40/50 ans l’ayant déjà testé qui, d’emblée, tombent sous le charme. Ainsi se confirme le fait que cette tranche d’âge et au-delà, recherche des parfums plus signés, qu’elle va adopter sur le long terme alors que les plus jeunes se montrent bien plus versatiles. Selon Francis Kurkdjian, le monde de la parfumerie sait au bout d’un mois, si un parfum va marcher ou non, et le cimetière des parfums, constate-t-il est déjà bien plein.

Y a-t-il un secret de parfum pour celles qui prennent de l’âge ? « La peau a un impact mais, précise Francis, ce n’est pas tant dû, comme on pourrait le penser, aux modifications hormonales qu’à la façon dont on se nourrit (les épices, l’ail, entre autres, modifient l’odeur de la peau) ou celle dont on utilise des produits d’hygiène, des crèmes pour le corps, des shampooings ou des déodorants. Tous interagissent avec le parfum ». Alors non, pas de consignes particulières mais il est certain que passé un certain âge, on a son style et on s’y tient.

Avec la Maison Francis Kurkdjian, le droit de rêver est de retour. Là, il n’est plus en compétition avec d’autres nez sous la houlette du « brief » marketing d’une marque. Lui qui s’intéresse aussi à la mode s’est mis à collaborer avec un atelier de sellerie. De danseur étoile (un autre de ses rêves de jadis) il est devenu chorégraphe sur sa propre scène. Et… chuut ! patience : d’ici la fin 2014, Francis Kurkdjian devrait pouvoir présenter sa ligne de maroquinerie parfumée avec de petits porte-monnaie, ou des couvertures de carnets parfumés, à laquelle il œuvre depuis 4 ans.

Evelyne Dreyfus

 

 

2 Comments

  • Pas facile de trouver son parfum….. j’en ai essayé plein jusqu’au jour où je suis tombée sur “Euphoria” de Calvin Klein…..
    J’ai tout simplement adoré ce matin…. Je viens tout récemment de craquer pour “Endless Euphoria” toujours de Calvin Klein…. je le trouve plus frais……
    J’ai toujours entendu que lorsque l’on a trouvé le parfum qui nous correspond normalement nous ne le sentons pas…… c’est vrai pour le miens mais je trouve ça vraiment dommage…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *