Bel Canto pour belle soirée

BEL-CANTO-theatre-des-varietes-lesBoomeuses

Qui n’a jamais assisté à un spectacle de Bel Canto ne peut s’imaginer les sentiments qui s’en dégagent ou plutôt la confusion des sentiments …

 

Joie, rire, légèreté, nostalgie, tristesse, espoir, désespoir … Le Bel Canto qui se joue actuellement à Paris au Théâtre des Variétés, passe de l’expression d’un état à un autre, à travers une succession de saynètes tantôt légères et insouciantes, tantôt lourdes et graves, emportant avec lui, le spectateur, médusé.

Médusé, parce qu’il faut bien le dire, le Bel Canto, ne représente pas pour la plupart d’entre nous, un art majeur. Médusé aussi par sa désuétude et intemporalité mêlées.

Pour celles à qui le terme même serait complètement étranger, le Bel canto ou Belcanto (beau chant) désigne en fait une technique fondée sur la recherche du timbre. Il témoigne de l’empreinte qu’ont laissée, dans leur pays d’abord puis dans le monde, les chanteurs et compositeurs italiens du XVIIème jusqu’au milieu du XIXème siècle.

Interprété à l’origine par des castrats et associé à l’opéra baroque italien, le Bel Canto version 2015 met en scène une « troupe » de 14 chanteurs d’opéra sélectionnés par la fondation Luciano Pavarotti. A travers six tableaux différents, interprétés selon les canons esthétiques et stylistiques du Bel Canto italien, leurs voix nous font voyager à travers les étapes clés qui ont marqué son histoire :

– Les origines
– L’Opéra Buffa
– Giuseppe Verdi
–  Giacomo Puccini
– La Chanson Napolitaine
– Le Bel Canto dans le monde entier.

Avec une mise en scène revue par Gianfranco Covino sous la direction artistique de Franco Dragone, ce spectacle de théâtre musical est fort judicieusement entrecoupé de ballets chorégraphiés par Vittorio Biagi. Mélange de classique et de contemporain, ils apportent juste ce qu’il faut de bouffée d’oxygène pour permettre au spectateur de reprendre son souffle entre deux aigus.

Pour une soirée hors du temps jusqu’au 17 mai.

Bel Canto
Théâtre des Variétés

 

Corine Allouch

 

 

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *