Montbrun les Bains, une balade au pays de la douceur

Montbrun les Bains… balade au pays de la douceur et de la tranquillité. Là bas, l’air vous offre les mille parfums des fleurs de la nature  vous enveloppe de l’odeur des tilleuls et de la lavande.

Montbrun les bains

 

Montbrun
Vues du Mont Ventoux

La route qui mène à Montbrun les Bains serpente au pied du Mont Ventoux. Vous serez éblouis par la diversité des paysages – forêts de pins et d’oliviers, maquis de thym sauvage, des gorges pleines de mystère comme celles du Toulourenc. Un dernier lacet et l’on découvre le village de Montbrun les Bains et sa surprenante architecture.

Montbrun

La cité est dominée par les ruines d’un ancien château renaissance construit sur l’ancienne forteresse médiévale, par Charles Dupuy-Montbrun. Ce fut, parait-il, l’un des plus beaux château de la Drôme. De sa splendeur il n’en reste que des ruines que les rayons du soleil viennent caresser au couchant. La colline devient magique.

Montbrun

Montbrun

 

Montbrun les bains
Le château de Montbrun les bains

Le Village de Montbrun les Bains

Vous serez intrigués par toutes ces maisons du XVI ème siècle, serrées les unes aux autres, soutenues par des contreforts bâtis sur le roc. Des maisons très hautes sur plusieurs niveaux, les paysans vivaient dans les étages, le bétail au rez de chaussée. Ici les vieilles maisons de pierre ont gagné en hauteur la place qu’elles n’avaient pas au sol.

Montbrun
Des maisons serrées les unes aux autres.

Balades dans les calades

Derrière les façades des maisons, des petites ruelles à la pente raide parfois, pavées de pierres calcaires ou de galets de la Durance, vont vous permettre de découvrir le village, ce sont les « calades ». Les calades sont toutes très fleuries, l’une d’elle suit une parcours appelé « sentier des fontaines ». Les ruelles couvertes sont des « soustets » permettant aux habitants de rejoindre leur habitation ou d’autres ruelles. 

Montbrun
Les calades sont des voies pentues pavée de galets.

 

 

Montbrun

Montbrun
Le village compte quatorze fontaines toutes alimentées d’eau fraîche.

 

 Le vieux village et son Beffroi appelé aussi « tour de l’horloge ».

Ancienne tour de défense, elle garde tous ses attributs guerriers : créneaux, meurtrières et machicoulis. Avant de franchir la porte sud, il faut s’arrêter devant une de ces fontaines et profiter de la vue qui s’offre sur la vallée. Passé la porte sud, la ruelle s’ouvre sur une petite place pleine de charme où se trouve l’église. Si l’intérieur est baroque, cet édifice a des origines plus anciennes XII ème siècle. Une restauration récente a mis à jour des fresques de la fin du moyen âge. L’autel est surmonté d’un retable avec un tableau de Parrocel, représentant la vierge protégeant un mendiant et un soldat. Un constat sur l’âpreté de la vie de l’époque. La descente vers le bas du village se fait par une ruelle entourée de tilleuls, une production importante autrefois. En souvenir, une cueillette est prévue pour les touristes au moment de la récolte.

 

Montbrun
Le beffroi appelé aussi « tour de l’horloge ».
Montbrun
La restauration récente a mis à jour des fresques de la fin du moyen âge. 

 

Tourisme et thermalisme à Montbrun les bains

Les Romains avaient fait de Montbrun une station thermale en exploitant les sources d’eau sulfurées qui sortent d’une colline avoisinante. Très à la mode du 16 ème siècle à la révolution, on se pressait à Montbrun pour « prendre les eaux ». A la fin du 19 ème siècle, le Marquis de Suarez d’Aulan, fit construire un établissement thermal, copié sur celui de Baden-Baden. La guerre mit en sommeil la station. En 1987, un nouvel établissement voit le jour. Aujourd’hui rénovée, la station thermale est spécialisée dans les soins concernant les voies respiratoires et la rhumatologie, mais propose aussi  un centre de remise en forme avec piscine, sauna, hammam et jacuzzi extérieur avec vue imprenable sur le Mont Ventoux. Le tourisme a une part importante dans l’économie locale, liée bien sûr au thermalisme, mais aussi aux possibilités immenses de la région et de la diversité de ses paysages.

Les routes de la lavande

Mi-juin, mi-août… c’est la période de floraison de la lavande. Il vous faut parcourir « les routes de la lavande », traverser les champs parfumés et rencontrer les professionnels passionnés qui vont vous initier à la fabrication d’un savon, d’un parfum, ou au secret d’une huile essentielle.

 

MOntbrun
Des champs de lavande qui fleurissent de mi-juin à mi-août

 

La plus grande librairie privée de France

Il est un endroit magique au fin fond de cette région des Baronnies, la librairie « Les Bleuets », au cœur du village de Banon, 107.000 livres sur les étagères de la plus grande librairie privée de France. Dans un décor chaleureux, tapissé d’ouvrages allant de la B.D, à la littérature classique, aux grands prix, vous y serez bien conseillé. On a envie de se perdre dans ce lieu agencé avec intelligence. Jean d’Ormesson aimait cet endroit,  Le labyrinthe des livres.

Montbrun
La plus grande librairie privée de France

 

Si vous passez en Drôme provençale, ne manquez pas Montbrun les bains et sa région, véritable havre de paix et un régal pour les yeux. 

 

Infos pratiques 

Office du Tourisme des Baronnies Pays de Montbrun les bains
Tel : 04 75 28 82 49

Thermes : Domaine Thermal de Montbrun-Les-Bains Spa thermal et de remise en forme
Tel: 04 75 28 80 75

Pour manger :

Restaurants L’O des Sources : une cuisine raffinée et un service en terrasse dans un magnifique parc.
L’Entre’Pot’  : en pleine nature une grange transformée pour une cuisine du terroir. 

Pour mieux connaître la lavande, une visite guidée chez Nathalie Busi « Au Bouquet de Lavande » à Ferrassieres.  Tel : 06 74 61 84 28 

Texte et photos Jacques Douay 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *