Ma lettre au Père Noël…

Cette année, comme je me suis réconciliée avec Noël, via ma petite fille, j’ai donc décidé de faire ma liste au Père Nono et comme je suis moderne, j’ai choisi de lui faire un mail et ai pensé  l’adresser à la poste , car  » Ce que l’avenir nous promet, la poste le fait »… Alors déjà, j’ai pas très bien compris le sens du slogan, mais  » l’avenir », on peut considérer que dans une semaine c’est l’avenir, et donc la poste va le faire, elle va faire suivre mon mail à toi, mon Père ( je me comprends). Donc voilà :

les-boomeuses-ma-lettre-au-pere-noel

Cher père Noël

D’abord il faut que je te dise que ma lettre est pas un SPAM, donc tu la fous pas directement à la poubelle de ton igloo. 

Je voudrais pour Noël que tu m’apportes dans ta hotte un chouette manteau de chez Sandro, tu peux pas te tromper c’est LA boutique de ma ville, pas un copain espagnol, hein ? Non, je rigole, mais comme tu fais un peu vieux, je préfère préciser au cas où tu connaisses pas . (Et là d’ailleurs, PN,  je voulais te dire,  tu te fâches pas, hein, que ta combine, avec son hermine autour, tu devrais laisser tomber, ça fait « has been », trouve toi un autre look, plus « djeuns », mets des santiags, un jean enfin … réfléchis). Donc, le manteau,  je l’ai fait mettre de côté et j’ai bien dit que tu passeras, probablement quelques jours avant, donc tu me racontes pas qu’il y en avait plus, c’est pas possible! Je te mettrai l’adresse à part, mais d’abord, je veux être sûre que tu as bien reçu ce mail et je te demande donc un accusé de réception, au passage. N’y vois aucune suspicion, c’est juste que depuis le temps que je croyais plus en toi, je veux être sûre que tu existes vraiment, maintenant que je recrois (de bois et de fer). 

Ensuite, je voudrais de la vaisselle, des assiettes  et si possible, alors là ça va être un peu délicat : avant Noël.  Il se trouve que cette année on va être nombreux, avec les enfants, mes parents, ma petite  puce, donc as-tu du papier à bulles ? Et si oui, peux tu aller, et là tu vas voir que je ne vais pas te ruiner, chez Monoprix ; elles sont grises et beiges, tu prends des plates, stp, on va pas bouffer de la soupe. Donc, tu les apportes avant, disons le 23, pour être sûr. Tu viens pas déguisé, tu viens nature, comme chez Macdo,  » Comme tu es », je te reconnaitrai. Des gros barbus avec des moon boots il y en a pas beaucoup par ici. Et puis, surtout tu viens pas avec ton traineau, car ce vieux machin, il passera jamais le contrôle technique. Tu vas te faire arrêter par les flics, on va en avoir pour des plombes, et je suis même pas certaine que tu aies des papiers. Attends Père Nono, je suis pas en train de dire que tu es un « sans papier », c’est juste que je ne pense pas que tu aies le permis, voire même le code. Je sais pas, un truc dans ta façon de conduire dans les nuages qui me fait dire ça…  Je suppute bien sûr…

Et puis enfin mon Père, je voudrais aussi une paire de Louboutin, ma pointure c’est 38. Louboutin c’est la marque, c’est pas du provençal, tu te goures pas. Noires stp.

Bon, voilà, on a fait le tour, passe par la porte, ne te casse pas la tête à chercher la cheminée,  j’en ai pas… 

Gros poutous  

Dominique

PS : Mince, j’oubliais un truc, tu peux m’apporter aussi un Samsung X (c’est pas un truc porno, rassure-toi, c’est Xperia, c’est pas grave si tu comprends pas tout, tu vas à la FNAC, pas la FNACA , tu fais gaffe quand même !)

 

Dominique Mallié, blogueuse tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes. Philosophe à ses heures, elle nous entretiendra de questions qui nous occupent et nous ouvrira d'autres perspectives de réflexion.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *