Les Pokémon, ça vous parle ?

Les Pokémon, ça vous parle ? 

Pokemon_les Boomeuses_femme_50 ans
©Frédéric Sierawoski/Sipa

Vous qui me lisez là savez vous, par exemple, que Caratroc est un pokémon hyper défensif.  En TSS, il encaisse n’importe quel sweeper (physique, spécial ou hybride) surtout si on lui donne un bon movetest, que la lignée de Salamèche est apparue dès la 1G en tant que starter feu. Alors que Bulbizarre a d’emblée un double type contrairement à Carapuce qui ne garde qu’un seul type.  Salamèche va peu à peu avancer vers l’obtention d’un double type : feu  vol.

Que signifie cette avancée vers l’aérien ? … Alors ? C’est du chinois ? Mais non.  C’est japonais à la base (même si le jeu Pokémon vient de la Silicon Valley). Et comme on est pas des  » trous de Salameche »,  on va essayer de comprendre sans jeter tout en vrac, sans les regarder de haut ou avec terreur ces joueurs obnubilés par leur téléphone. Faut-il craindre cette réalité augmentée puisque c’est de cela qu’il s’agit ? Vous vous souvenez, il y a trente, quarante ans, certains  brandissaient la TV comme un danger pour les enfants. On s’est aperçu finalement que bien géré, ce loisir était une formidable ouverture sur le monde.

Un enfant trouve naturel de conduire à 300 kms/heure dans un jeu vidéo et de se lever sur ses deux petites jambes pour ensuite aller à l’école à la vitesse d’une tortue.

Il y a une flexibilité mentale chez les enfants et conséquemment chez les ados, que nous n’avons pas acquise nous, cinquantenaires. Bref, puisque ça existe faisons avec ce qui se passe, adaptons nous au lieu de brandir le sempiternel panneau  » Attention, DANGER », si cher à nos sociétés puissamment phobiques… Cette réalité augmentée constitue pour le cerveau un joli travail de jonglerie entre le virtuel et le réel avec pour le joueur une perception du réel qui doit demeurer entière . On ressentait de la joie, du plaisir dans ces rassemblements de chasseurs de Pokémon dans certains de nos parcs, la première semaine ; ils montrent aujourd’hui, un peu de lassitude. Pas grave une autre version est prévue pour l’année prochaine !

 

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

 

A lire aussi : Larguée

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *