La chirurgie esthétique, j’y vais ou non ?

La chirurgie esthétique est devenue aujourd’hui accessible au plus grand nombre. Les techniques ont progressé et permettent d’obtenir des résultats visuels durables et naturels. 

A 50 ans, on a parfois envie de sauter le pas pour modifier des aspects de notre visage ou corps qui ne nous plaisent plus. Mais doit-on le faire ?  

L’impact psychologique de la chirurgie esthétique

Lorsque certains aspects de notre physique nous déplaisent et constituent un blocage à notre épanouissement personnel, envisager la chirurgie esthétique peut être une bonne chose. Mais les changements ne doivent absolument pas être fait pour plaire à notre entourage, mais uniquement pour nous-même. 

chirurgie esthétique

Une opération du nez, de l’abdomen ou même des fesses apportera un changement physique perceptible. Mais au-delà, elle a également un impact émotionnel indéniable. La personne concernée se sent revivre et peut trouver une confiance en soi qu’elle n’a pas connue auparavant. Le regard sur soi change et l’ouverture sur les autres également. Mais pour une opération réussie, il est essentiel de bien choisir le chirurgien et l’établissement où sera effectué l’intervention. En matière de chirurgie esthétique, les établissements suisses bénéficient d’une excellente réputation. Mieux vaut choisir une clinique de chirurgie esthétique à Lausanne, par exemple dont la qualité est assurée, que vous exposer à des risques dans un établissement low-cost à l’autre bout du monde.

L’essor de la chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique connaît un réel essor depuis maintenant quelques années. Ce sont les femmes entre 25 et 50 ans qui y ont généralement recours, mais les hommes n’hésitent plus à sauter le pas. Selon une étude réalisée par l’Académie Américaine de Chirurgie Faciale Plastique et Reconstructive (AAFPRS), 85% des personnes sondées souhaiteraient réaliser au moins une intervention si elles en avaient les possibilités. C’est dire à quel point le regard de la société a évolué sur la chirurgie esthétique. Ce changement de mentalité combiné à l’apparition de nouvelles techniques ont contribué à la démocratisation de ce type d’opération. Les interventions sont mieux maîtrisées et les technologies sont moins invasives permettant d’obtenir une meilleure qualité des prestations. Les techniques actuelles offrent ainsi des résultats prodigieux. Restaurer les formes et les volumes, remodeler les reliefs, tout en obtenant un résultat naturel et durable ne relèvent plus de la fiction. Mais même si les risques sont désormais minimes et les méthodes employées fiables, ce genre d’intervention nécessite une bonne réflexion.

Une décision à ne pas prendre à la légère

Qu’elle soit esthétique ou reconstructrice, la chirurgie esthétique contribue au bien-être physique et mental. En effaçant les imperfections physiques d’une personne, elle l’aide à s’affirmer, à améliorer son rapport avec les autres et à ouvrir de nouvelles perspectives dans sa vie personnelle et professionnelle. Pour autant, la décision d’une telle opération ne doit pas être prise à la légère. Une réflexion personnelle s’impose. Il faut aussi bien s’informer sur les éventuels risques auxquels on s’expose et les résultats auxquels on peut s’attendre. Pour cela, prendre contact avec un chirurgien est nécessaire afin de cerner vos réelles motivations, évaluer le résultat escompté et déterminer les possibilités sur les techniques à utiliser. Le chirurgien doit également évaluer la capacité psychologique d’adaptation au changement physique espéré.

Attention à vos motivations

Cette période de réflexion s’impose aussi pour connaître vos réelles motivations. Peut-être êtes-vous seulement en train de succomber à la pression de la société sur l’aspect du corps idéal ? Succomber à la standardisation n’est pas une bonne chose et subir une chirurgie esthétique pour ce type de raison pourrait accentuer votre mal-être. A vous de déterminer si vos raisons en valent la chandelle.

 

Le choix du chirurgien plasticien

La réussite de l’opération dépend du chirurgien. Il est donc essentiel de bien le choisir. D’autant que la chirurgie esthétique ou reconstructrice est avant tout un acte médical. Voici quelques critères à considérer.

Le conseil de l’ordre des médecins

Si les forums de discussion peuvent vous permettre de connaître les avis sur tel ou tel médecin, ces derniers sont à prendre avec des pincettes. Entre les attaques gratuites et les publicités mensongères, ils ne constituent pas une source fiable. Le mieux est de se fier au bouche-à-oreille, notamment auprès de personnes de votre entourage ayant déjà eu recours aux services d’une clinique ou d’un chirurgien en particulier.Pour s’assurer de la crédibilité de celui-ci, intéressez-vous à son statut, ses diplômes et ses expériences. Votre chirurgien plastique doit notamment figurer dans la liste des praticiens reconnus par l’ordre des médecins

 La transparence sur le prix

Il ne faut pas se laisser appâter par les petits prix proposés par certains médecins en ligne. Même si des prix élevés ne constituent pas forcément un gage de qualité, il faut savoir qu’une opération de chirurgie esthétique implique de nombreux coûts, liés notamment à la consultation, l’anesthésie, les médicaments, le prix de la chambre ou encore les honoraires du chirurgien. Pour choisir votre praticien, privilégiez alors ceux qui affichent leurs prix en toute transparence. De nombreux chirurgiens présentent clairement sur leur site les détails sur les prix des différentes interventions proposées, ou du moins une fourchette.

Le premier contact

Lorsque vous aurez fait une première sélection, n’hésitez pas à rencontrer quelques chirurgiens pour vous faire une idée de leur approche. Dites-vous qu’un bon chirurgien ne dira pas forcément oui à toutes vos demandes et pourrait même vous refuser une intervention à risque. Il tiendra également compte de votre état de santé et de vos antécédents médicaux. Vous devez également avoir confiance au chirurgien qui sera amené à effectuer l’opération. Prenez alors le temps de trouver LE praticien avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise.

 

Lire aussi : J’ai testé le Plex’r 

2 Comments

  • Je comprends que cela fasse peur. Je penses que tout dépend de ce que l’on désire changer et à quel point cela est important pour soi. Et surtout tout dépend du chirurgien et de la Demande de la patiente. Quand on voit une personne et qu’on se Demande ce qu’elle a fait, c’est que c’est raté !

  • Même si par moment nous serions tentées par quelques corrections, la peur du ratage nous empêche. Nous avons vu des exemples avec des visages méconnaissables, une contre publicité formidable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *