A la découverte de la Camargue, une région a forte identité naturelle et culturelle

Formée par le delta du Rhône, entre le Rhône et le Gard, la Camargue se scinde en deux : la Camargue gardoise et ses ambiances de village, la grande Camargue et ses sites naturels à perte de vue. Et quelques villes- phares : Arles, Aigues Mortes et les Saintes-Maries-de-la-Mer. Visite guidée en images.

 Arles

A une centaine de kilomètres de Marseille, Arles est le vaisseau amiral de la Camargue. Troisième ville des Bouches du Rhône, en Provence, labellisée ville d’art et d’histoire, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

camargue-Arles

Le théâtre antique, fierté de la ville depuis quatre siècles a été construit sous l’empereur Auguste, à la fin du 1er siècle avant JC. Un site dédié aux festivals, aux concerts et autres évènements culturels.

camargue-arles

Le nom d’Arles est indissociable de celui de Vincent van Gogh. Fasciné par la lumière du midi, le peintre y trouvera une inspiration intense. La Fondation Vincent van Gogh a ouvert ses portes en 2014. Jusqu’au 28 octobre, vous pourrez voir l’exposition « Soleil chaud, soleil tardif ». Le jardin de l’Hôtel Dieu où Vincent van Gogh a été hospitalisé est devenu un espace consacré au peintre. L’hôpital en lui-même est aujourd’hui un espace culturel et universitaire.

camargue

 L’église Saint-Trophime, sur la place de la république, à côté de la mairie : de style roman provençal, elle date du XIIe siècle. Son portail évoque le jugement dernier, le paradis, l’enfer, sous la bénédiction du Christ.

 

Les Saintes-Maries-de-la-mer

 

Auberge Cavalière, cabanes de gardian rénovées. Spa et restaurant gastronomique avec musique gitane en live chaque fin de semaine.

 

camargue

camargue

camargue

L’église Notre Dame de la Mer, où l’on voit dans la crypte l’imposante Sara chargée de bijoux. Au niveau de la nef, une belle représentation des deux saintes de la ville, Marie Jacobé et Marie Salomé dans leur barque.

 

Vue des Saintes-Maries

 

La manade des Baumelles, Saintes-Maries

 

Visite tractée au pré pour voir les taureaux de la manade des Baumelles. Auparavant, un petit film explique la vie dans la manade, la préparation des taureaux pour la course camarguaise qui diffère de la corrida : pas de mise à mort, bel esprit sportif autant chez les « raseteurs » (officiants) que chez les taureaux en compétition. Manade de chevaux et de taureaux

Le parc ornithologique du Pont de Gau

 

 

 

Un concentré de Camargue dans ce parc naturel où l’on peut observer la faune et la flore dans le respect des oiseaux et animaux marins. Flamands roses, hérons dans les étangs, les marais. Par les sentiers du parc, vous traverserez des zones de roselières, de roubines, de sansouïre, un paysage typique et assez unique. 

 La Camargue gardoise

 

 

 

 Une fête confidentielle dans les pâturages, avant que les gardians n’emmènent les taureaux au village. Saucisse au feu de bois, vin, pour se mettre en forme.

Course camarguaise à Saint-Laurent d’Aigouze avec de jeunes taureaux dont on teste les aptitudes. Certains taureaux sont des « barricadiers » c’est à dire qu’ils terminent leurs actions en tapant les barrières, poursuivant les « raseteurs », ces officiants dont la mission est de retirer au taureau ses « attributs » (décorations). Le meilleur raseteur est celui qui en remporte le plus, notamment celui du front, difficile à décrocher.

 

 Aigues-Mortes

 

 La ville médiévale fortifiée au cœur de la Camargue gardoise. A visiter, les tours et les remparts et sa jolie vue sur les environs.

Une ambiance bohème chez Sophie Coll, atelier-boutique d’artisanat maison. 15 bis rue de la République, 30 220 Aigues-Mortes.
A côté, le restaurant La Camargue prolonge l’esprit roulotte en Espagne.

Le Grau-du-Roi

Petit village de pêcheur devenu station balnéaire, le Grau-du-Roi a su préserver son cachet, notamment sur le port.

En pratique :

Y aller : www.tourismegard.com et www.myprovence.fr

Où dormir ?

  • A Arles, Hôtel du Cloître dans le centre historique : jolie déco moderne et seventies. 130 €/nuit environ. tél. 04 88 09 10 00.
  • Aux Saintes-Maries-de-la-Mer, Auberge Cavalière : en pleine nature, hébergement en cabanes de gardian rénovées. Environ 200 € /nuit, tél. 04 90 97 88 88
  • A Aigues-Mortes, B&B Farniente, chambres d’hôtes (devant les remparts). Gudrun Bauer, installée ici depuis trente ans, met à disposition des voyageurs de jolies chambres, préparer des petits déjeuners extras, des apéros sous la tonnelle. Une passionnée à la fois de la région et de la photo qui se fait un plaisir d’emmener ses hôtes découvrir la Camargue confidentielle. 75 € environ/nuit. 

Où déjeuner, dîner ?

  • Saintes-Maries-de-la-mer : manade des Baumelles, Sur la D38 : visite de la manade qui peut se vanter d’avoir eu des taureaux célèbres dans son giron, et qui propose une super cuisine familiale. 30 € environ. Tél. 04 90 97 84 14
  • Arles, Les Piques ou Rien, 53 rue Condorcet : Kévin, jeune chef, propose des assiettes surprise à déguster avec les doigts. Esprit fusion et inventivité. De 16 à 24 €. Tél. 04 86 32 29 44.
  • Aigues-Mortes, Le bistrot Paiou, 1 rue du 4 septembre : Philippe le chef est très aimé des habitants. Pour sa gentillesse et son talent aux fourneaux. Sublime gardiane de taureau. 20 € environ. Tél.04 66 71 44 95.

A lire :

  • Guide nature, randonnées le long du Rhône (Biotope éditions)
  • Camargue, textes de Pierre Dupuy et photos de Gérard Sioen (Impressions du Sud/ Equinoxe)
  • Camargue, France sauvage, livre de photos Thierry Vezon et Alain Fournier, textes de Rozen Morvan (Biotope éditions)

 

Texte et photos Valérie Rodrigue

Lire aussi : Escapade à Troyes, de Renoir à Camille Claudel

 

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *