Cultiver son jardin secret avec un journal intime

Puisque ceci est une page blanche, pourquoi ne pas y écrire un mot ? (Victor Hugo). Ressortez votre carnet spirale d’étudiant empoussiéré, sortez du cadre étriqué des convenances et laissez la plume glisser sur le papier, sans censure aucune. Plus discret que Facebook et moins encombrant qu’un MacBook, le carnet de notes pourrait bien devenir votre meilleur allié à cette époque ou le numérique est omniprésent.

journal intime

Toujours à la page, et c’est le cas de le dire, le journal intime permet à chacun de cultiver son jardin secret et de l’entretenir au quotidien sans pour autant être un écrivain chevronné. Et comme vous êtes en général votre propre lectrice, personne ne vous jugera sur la qualité de vos écrits ou de l’orthographe (à moins que celui-ci ne soit destiné à la publication, auquel cas vous pouvez adapter votre prose à votre lectorat). Concernant le matériel, il vous suffit juste de vous procurer  un simple carnet de notes de ce type, ainsi qu’un stylo plume (pour un style rétro ou calligraphié) ou un Bic.

Il existe de nombreuses raisons de se mettre à écrire : pour le plaisir, pour donner un sens à son existence et se consacrer du temps, ou encore pour laisser une trace indélébile derrière soi. On écrit aussi pour se défouler ou développer sa créativité, parler des petits détails insignifiants de la vie tout comme de ses impressions marquantes et mémoriser ce qui n’est pas mémorisable. Pour savoir par où commencer, voici quelques astuces qui vous permettront de rédiger votre premier journal.

De Bridget Jones à la marquise de Merteuil : trouvez votre style de journal intime

Vous pouvez utiliser la forme classique qui consiste en une narration à la première personne rédigée de manière journalière. Mais, vous pouvez aussi sortir des sentiers battus et prendre exemple sur les romans fictifs ou autobiographiques de la littérature contemporaine. Vous pouvez réaliser un journal intime sous forme de listes pragmatiques comme dans Le journal de Bridget Jones d’Helen Fielding. Vous pouvez également vous essayer à la forme épistolaire comme dans le roman Les Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos qui publie la correspondance sulfureuse de la marquise de Merteuil avec le vicomte de Valmont. Et si vous êtes particulièrement créative, le journal graphique pourrait être votre crédo. Le bouquin Doublez votre mémoire : Journal graphique de Philippe Katerine, très déjanté, mêle par exemple dessins, collages et idées nocturnes. A vous donc de trouver la forme qui vous convient, du style épuré et minimaliste au style décalé et fantaisiste ! Ce n’est pas un hasard si l’on dit que cette activité est idéale pour une auto-thérapie : sur-mesure, celui-ci sera conçu à votre image et reflètera votre personnalité ainsi que vos émotions.

journal intime

Syndrome de la page blanche ?

Alors optez pour un livre qui vous guidera tel que MemoRANDOM, le journal pour les listes, souvenirs et objets de Potter Style. Celui-ci fait travailler les méninges vous permet de documenter votre vie depuis votre naissance grâce à des inventaires, des questions et des scénarios préécrits qui raviveront vos souvenirs. Si par contre, vous souhaitez vraiment vous défouler, on vous conseille plutôt le Wreck Journal, populaire depuis quelques années déjà. Déchiquetez-le, tartinez-le de substances diverses et malmenez-le pour libérer vos tensions de la journée.

journal intime

Enfin, la dernière grande tendance du moment : le Bullet Journal ou BuJo suscite un grand intérêt sur la toile. Cet agenda personnalisé vous permet de noter tout ce qui vous passe par la tête tout en vous aidant à mieux organiser votre vie et à laisser parler votre créativité. Voici 10 comptes Instagram répertoriés par la blogueuse The Bright Side qui présente de très beaux BuJo et qui, peut-être, vous inspireront dans l’élaboration de votre journal.

1 Commentaire

  • Nul besoin de style pour écrire, ni de cahier ou carnet sophistiqué, un cahier, des feuilles reliées, un bloc et un stylo qu’on aime font l’affaire ! Thérapie ou pas, là n’est pas la question, une envie, un désir, un besoin. Ecrire quand on veut, alors la page blanche ? On peut dessiner, griffonner, rire et pleurer sur le papier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *