Minorque discrète et naturelle

On a bien fait de la nommer Minorque  cette île des Baléares la plus éloignée du continent. Une dénomination qui, à côté de Majorque fait format réduit en dépit de ses 700 km² et des dizaines de plages et criques-plus qu’à Majorque et Ibiza réunies dit-on-. Allez savoir si ce n’est pas en partie ce nom minoré qui l’a protégée du béton et du tapage médiatique. Amoureux de la nature, cette île est pour vous!

Ce confetti posé sur la carte entre l’Est de l’Espagne, le Sud-Ouest de la France et, plus à l’Est, la Sardaigne fait encore partie de l’univers des îles rêvées. Habitée mais pas trop, animée mais juste ce qu’il faut, secrète à point. Elle abrite, comme d’autres, les résidences secondaires de quelques célébrités mais de celles qui ne cherchent pas à s’exhiber. Minorque se découvre vraiment à travers ses innombrables sentiers de randonnée qui serpentent au milieu d’une végétation méditerranéenne sauvage et aboutissent immanquablement à des plages de sable blanc ou à des criques non moins sauvages (appelées calas) sans chaises longues ni parasols. La palette couleur de l’eau se décline en marine profond et turquoise. Minorque est aussi une réserve de la biosphère classée ainsi par  l’UNESCO. De fait on y trouve aussi bien plages et falaises, forêts et campagne. Une conservation naturelle liée aussi à la récente histoire politique de Minorque très hostile à Franco qui, durant sa dictature et en représailles, a empêché tout développement économique et touristique sur l’île.

Avant la brûlure de l’été qui reste cependant toujours venteux, Minorque est couverte de verdure  piquée des fleurs jaunes d’une camomille endémique, ou des fleurs de mauves, de petits murets en pierre, héritage du monde arabe et de vieux murs de pierre laissant échapper les touffes vertes des câpres sauvages qui les colonisent.

 

Le Sud est plus plat et fourmille de grottes favorisées par un terrain très calcaire. Le Nord de l’Ile est plus vallonné et sauvage avec son Monte Toro qui s’élève à 357 m,  offrant une vue magnifique depuis son point culminant.

Minorque-crique-Les-Boomeuses
E.Dreyfus

Ayez toujours à portée de main ou mieux aux pieds des chaussures de marche car ce serait frustrant de ne pouvoir accéder à ces dizaines de plages sauvages et panoramas magnifiques qui ne se dévoilent pas depuis la route. Il y a certes un réseau de bus mais si vous n’aimez pas marcher ou avez des difficultés à le faire, un véhicule s’avère indispensable sur place. L’île soigne incontestablement sa gastronomie. L’un de ses plats traditionnels est la Caldereta de Langouste, soupe de langouste que l’on trouve partout à Minorque tout comme les calamars, la soubressade ou l’agneau. L’hébergement offre quelques grands hôtels conventionnels mais également des hôtels ruraux ou d’agrotourisme dont certains magnifiquement décorés.

Minorque est aussi un paradis équestre, héritage de son ancienne appartenance anglaise. Le cheval y est une quasi -religion.

 

Toute l’île peut être parcourue à cheval tant sur le littoral, le long du Chemin des cavaliers qu’à  l’intérieur des terres. Chaque année, la fête de la Saint-Jean (24 juin) y est tout particulièrement la fête du cheval minorquin, cheval noir sauvage. Outre les démonstrations de dressage révélant toute leur élégance (en particulier à Martorellet sur la route de Cala Galdana) et des fêtes équestres toute l’année, le solstice d’été est particulièrement salué à cheval dans la très belle ville de Ciutadella. Les festivités commencent le dimanche précédant la Saint-Jean. Flûtes et tambour annoncent le début des festivités.  Le 24 la journée commence par la messe des cavaliers au sein de la cathédrale et se poursuit par la cavalcade  de l’après-midi puis à différents jeux équestres pour s’achever tard  le soir, chevaux, cavaliers et population réunis. Le moment le plus attendu étant le salut des chevaux montés, dressés sur leurs jambes arrières au milieu de la foule.

Voir Minorque de la mer est une autre émotion. Toutes sortes d’excursions sont soit organisées soit laissées à votre libre initiative si vous souhaitez louer un bateau vous-même pour aller au gré du vent et des vagues. Et bien sûr tous les  sports nautiques sont praticables. L’île compte beaucoup développer ces activités maritimes. Cette année a eu lieu pour la première fois la régate Menorca Maxi  réunissant quelques uns des plus rapides et rares voiliers : 9 Wallis et 3 Classe J, attirant quelques uns des meilleurs marins de la planète.

Minorque-régate-Les-Boomeuses
E.Dreyfus

TROIS  SPECIFICITES A DECOUVRIR A MINORQUE

LA NAVETA DES TUDONS ainsi que de nombreux autres sites mégalithiques dont l’île est parsemée. La Naveta est le monument le plus connu. Monument funéraire utilisé de 1200 à 750 avant l’ère chrétienne. Les fouilles datant de 1975 ont mis à jour les restes de près d’une centaine de personnes ainsi que des objets en céramique et autres ustensiles. Mais on peut aussi voir à travers toute l’île d’autre mégalithes comme les Talaiots, tours de vigie destinées à surveiller les arrivées d’ennemis ou les Taulas sorte de tables géantes dont l’origine reste encore mystérieuse.

GASTRONOMIE MINORQUINE   Elle vaut le détour. On y trouve une quantité non négligeable de tables vraiment gastronomiques. En particulier le long de la marina de la ville de Ciutadella, ne manquez pas le café-restaurant Balear,  Pla de Sant Joan, où vous mangerez poissons et fruits de mer pêchés le jour même par les pêcheurs maison. Ou le restaurant Alcaufar Vell à Sant Lluis tout au Sud (www.alcaufarvell.com) et son somptueux menu dégustation à 39 € boissons incluses. Toute l’île regorge d’excellentes recettes de poissons aussi bien que de viandes. De nombreuses Bodegas vous ouvrent les portes de leurs caves et font aussi restauration. Vous ne couperez pas au fromage  de vache de Mahon, un AOC minorquin fait de pâte cuite. Et si notre mayonnaise porte ce nom, elle le doit à la ville de Mahon. Elle se fait, ici, sans moutarde et, selon la légende est due au petit-neveu du Cardinal de Richelieu lors de son passage à Minorque

Minorque-une-bodega-Les-Boomeuses
E.Dreyfus

COTE SHOPPING  Climat oblige on trouvera à Minorque de nombreux vêtements en tissus naturels tels le coton ou le lin souvent assez séduisants. Mais s’il est un accessoire qu’on emporte souvent, c’est la célèbre sandale minorquine que l’on trouve partout aussi bien pour les parents que pour les enfants, certaines toutes simples, d’autres joliment customisées.  Collectionneuses de ballerines Minorque est votre paradis. Il est impossible de ne pas y trouver celle dont vous rêviez dans tous les styles et couleurs imaginables, en particulier chez Pretty Ballerinas et Mascaro dont on trouve les magasins sur toute l’île et même une solderie dans la petite cité de Ferreries au centre de Minorque

AU PARADIS DE LA BALLERINE
E.Dreyfus

TROIS HEBERGEMENTS DE CHARME

CAN FAUSTINO  Ciutadella, l’ancienne capitale à l’extrême Ouest abrite un petit bijou hôtelier ouvert en juin 2014 appartenant à un Français Laurent Morel-Ruymen (et deux amis associés) passionné de chevaux et de voile qui est, dit-il, tombé amoureux de Minorque et de la fierté de ses habitants à vouloir préserver leur environnement naturel. 25 chambres dans une ancienne maison seigneuriale et un restaurant, deux superbes bateaux en bois à disposition des clients pour découvrir les plages sauvages accessibles seulement par la mer et des Landrovers. La décoration sobre bien que luxueuse et raffinée traduit la patte française, et est signée Studio Andrée Putman. Et pour la restauration, le Chef étoilé catalan Felip Liufriu à bord.

Can-Faustino, clé de chambre

TORRALBENC à Alaior. Un hôtel  d’agrotourisme au milieu des vignes au design impeccable. Sorte d’oasis en pleine verdure avec des espaces particulièrement sophistiqués et soignés www.torralbenc.com

JARDI DE SES BRUIXES à Mahon la capitale. Ce boutique hôtel de charme recèle bien des surprises. De sa cour restaurant arborée où pendent des lustres en cristal à son salon belle époque, des coursives ombragées où s’enfoncer dans un fauteuil et rêver à sa terrasse dominant les toits de la ville. On peut même y venir en journée juste pour profiter du salon de thé www.hotelsesbruixes.com

Hotel-Minorque-JARDI-DE-SES-BRUIXES--Les-boomeuses 

TROIS EXCURSIONS A NE PAS MANQUER

Ciutadella. L’ancienne capitale se trouve à l’extrême Ouest de l’île et compte quelque 29 000 habitants. La perle architecturale aligne les façades d’inspiration quasi-italienne de nombreuses demeures seigneuriales. Elle est pavée de pierres  aussi et raconte, au fil de ses rues et ruelles l’histoire de la noblesse féodale. Comme Mahon, à l’extrême Est, Ciutadella honore avec faste la tradition équestre. Elle est, par excellence, la ville où il fait bon flâner, entrer dans les boutiques souvent très belles, s’attarder aux innombrables terrasses de café après une visite de la cathédrale à l’emplacement de l’ancienne mosquée dont elle garde des traces décoratives.

l'un des palais de Ciutadella

Image 1 parmi 3

E.Dreyfus

Mahon. La capitale, de la même taille que Ciutadella, n’a pas le même charme que la première bien qu’elle soit très vivante et offre à la visite plusieurs édifices dignes d’intérêt telle  la forteresse de La Mola achevée en 1875, l’hôtel de ville de style baroque ou l’église Santa Maria essentiellement pour son orgue monumental de 3006 tuyaux et 4 claviers

Tours en bateau. Que vous ayez un permis de navigation vous-même ou que vous vous inscriviez pour une excursion à bord, vous ne pouvez manquer l’une ou l’autre de ces sorties en mer. Les ports de Ciutadella, Mahon, Fornells en proposent et sur toutes sortes d’embarcations. Ainsi vous pourrez visiter les zones de réserves maritimes, passer par des grottes, vous arrêter sur une crique retirée, voir les petites îles au milieu du port de Mahon, voire faire tout le tour de Minorque.

Infos pratiques

 Office espagnol de tourisme en France pour tous les renseignements sur Minorque
La compagnie Vueling propose des vols directs vers Minorque  depuis Paris et  Nantes entre juin et septembre en fin de semaine. Le reste de l’année il faut compter avec une escale à Barcelone.
On peut également venir à Minorque en bateau ou en ferry depuis Barcelone.

Evelyne Dreyfus

 

 

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *