Dr.Odile Bagot répond
à vos questions gynéco

Question -reponse-dr.Odile BAgot-gynecologue-les Boomeuses-ebmagazine-50 ans-femme

Le Dr Odile Bagot, gynécologue, répond dans cette rubrique à toutes  vos questions santé autour de la gynécologie. 

Pour que cette rubrique soit vraiment la vôtre, n’hésitez surtout pas à lui poser (toutes) vos questions via le lien ici.
Vous retrouverez les réponses personnelles d’Odile Bagot à vos interrogations dans cette rubrique, sous une dizaine de jours.

 

 

9 avril

Bonsoir, j’ai lu avec grand intérêt tous vos messages. J’ai pu pour ma part prendre un TH depuis l’âge de 47 ans, ensuite j’ai subi une intervention en 2012 je ne prenais plus qu’Estréva que je trouve génial. Aujourd’hui à l’aube de mes 60 ans ma gynéco me propose d’arrêter et de prendre des ovules pour remplacer ce traitement, il est vrai que n’ayant aucun recul ça me fait peur de l’arrêter et aussi de le continuer, peut-être demanderais-je un autre avis, qu’en pensez vous …. Nicole

Chère Nicole, il n’y a pas de limite imposée pour l’arrêt du THM, surtout si vous avez la chance d’être sous Estréva seul. En effet, sans progestatif, même la vilaine (et légèrement tronquée) étude américaine WHI, n’y voyait guère d’inconvénient ! Quant à la magnifique étude française E3N – cocorico – , sur plus de 80000 femmes et 10 ans de recul, elle n’a pas montré de sur-risque ni de cancer du sein ni d’accident vasculaire à 10 ans de traitement. Ce que l’on peut proposer à votre l’aube de vos 60 ans – tout comme moi 😉 – c’est éventuellement de chercher votre dose minimum efficace d’oestrogène pour ne pas avoir de bouffées de chaleur, garder la pêche et surtout éviter la sécheresse vaginale. Ce sera rudement plus efficace et moins contraignant que des ovules et surtout vous permettra, le cas échéant, de garder une vie sexuelle sympathique !

 

22 mars

J’ai 54 ans et eu 3 enfants. Je suis une vieille routière de la pilule (j’ai jamais supporté le stérilet). A l’approche de 50 ans, j’ai arrêté la pilule pour voir où j’en étais. Et là, horreur, préménopause très compliquée avec sueurs nocturnes invalidantes et hémorragie (8 jours toutes les 3 semaines). L’enfer pendant presque 2 ans.
J’ai donc repris Qlaira. Mais ma gynéco veut que j’arrête à nouveau pour voir. Mais je refuse.
Quelles solutions pour moi ; schéma freinage-substitution, continuer Qlaira jusque quel âge et repousser le problème, autres solutions ?
J’ai pris Serelys, manhaé…. rien n’a marché.
Je sais que ma préménopause a été compliquée pendant 2 ans et que ma ménopause sera terrible.
Je suis pour les traitements qui aident à la qualité de vie pendant cette période.
Je n’ai jamais fumé, juste 3 kilos de trop et un chouia de HTA.
Je suis très stressée par rapport à tout ça et ma gynéco n’a pas le temps d’écouter. Laurence

Chère Laurence,
Il y a vraiment moyen de vous permettre de passer sereinement la préménopause et la ménopause.
Tant que vous n’êtes pas ménopausée, on peut vous prescrire un traitement sur le mode freinage/substitution avec un progestatif comme l’acétate de chlormadinone et un oestrogène transcutané, de telle sorte que malgré votre – jeune 😉 – âge, on n’augmente pas votre risque vasculaire. Une fois la ménopause installée, il n’y aura plus qu’à prendre le relais avec le THS classique en remplaçant l’acétate de chlormadinone par de la progestérone micronisée, et le tour est joué !
 
 
 

10 mars,

Bonjour Docteur Odile Bagot, ma mère âgée de 79 ans, fait une récidive de son cancer du sein et qu’elle devait se le faire entièrement enlever + curage,  il y a deux jours. Elle a eu beaucoup de mal à prendre sa décision et arrivée à l’hôpital chirurgical, elle a déclaré une bronchite ou je ne sais quoi avec gastro et beauoup de fièvre et de toux et l’hôpital l’a donc renvoyée dans son Ehpad. Je trouve ce contretemps extrêmement dur à vivre pour elle. Si elle ne se fait pas enlever le sein, l’oncologue a dit qu’elle ferait des infections à répétition car la peau est tuméfiée sous le sein. Mais, doit-elle réellement souffrir alors qu’elle a déjà eu de multiples cancers, qu’elle est quand-même pas en très bon état général… Elle aimerait savoir si elle aura un gros bras et qu’est-ce que c’est en réalité. Si sa mobilité va être restreinte… Merci de vos réponses ou conseils. Corine.

 
Bonjour Corine,
Si la tumeur est effectivement importante et affleure la peau, il vaut mieux enlever le sein pour éviter que le cancer arrive à la surface, s’ulcère et s’infecte. J’ai malheureusement vu cela chez des femmes en refus de soins, et je peux vous assurer que l’évolution locale est vraiment terrible alors que la vie continue … En revanche, peut-être pourriez-vous discuter avec le chirurgien de l’intérêt du curage qui théoriquement ne se fait plus d’emblée mais après marquage de ganglion sentinelle et dont le seul intérêt serait, mais certainement pas à l’âge et dans l’état de santé de votre maman, d’indiquer une chimiothérapie. En revanche, l’hormonothérapie souvent bien supportée dans le grand âge ralentit beaucoup la maladie. Pour résumer je dirais que la mammectomie « de propreté », qui n’est pas un opération lourde, est nécessaire, associée à  l’hormonothérapie si les récepteur sont positifs sur la tumeur et c’est tout ! Bon courage à votre maman !
 

23 Février

Chère docteure. Que faire ? Plus de stock en pharmacie ! Je continue la progestérone (Estima G) sans associer au gel d’œstrogène ? Ou je fais une pause complète : ni l’un ni l’autre jusqu’à ce qu’Oestrodose réapparaisse ?
Merci beaucoup, d’avance, pour votre conseil ! Noëlle.

Bonjour Noëlle,
En attendant que les stocks d’Oestrodose se reconstituent vous pouvez essayer de le remplacer par le même produit mais sous un autre conditionnement:
Estreva dont 3 pressions = 2 pressions d’Oestrodose ( je vous laisse faire la règle de trois si besoin!)
Delidose 1 mg = 2 p Estreva ou 1p et demi d’Oestrodose
Delidose 0,5 mg = 1 p Estreva, 3/4 p d’Oestrodose
Il vaut mieux arrondir la conversion au dosage inférieur.  Ex: 0,5 mg Delidose pour remplacer 1p d’Oestrodose.
J’espère que vous vous y retrouverez dans ces comptes d’apothicaire ( c’est le cas de le dire !)
Si vous ne trouvez rien de tout cela, vous pouvez tout arrêter en priant pour que l’approvisionnement ne tarde pas trop !

Bonjour Docteur,
j’ai 54 ans et depuis environ 2 ans je pense être en ménopause. Je dis que je le pense car je n’ai plus de gynécologue depuis tout ce temps, celle que j’avais est partie à la retraite et j’habite un désert médical, donc impossible d’en avoir un depuis avant le mois de mai,enfin ! 
Mes symptômes sont les suivants: douleurs articulaires, sécheresse vaginale, cycles très irréguliers, troubles du sommeil et surtout envie de pleurer très souvent et humeur sombre, et je suis facilement irritable. Est-il normal de pleurer pour rien ou presque, souvent et longtemps ? Véronique

Chère Véronique,
Pour l’instant vous êtes en préménopause, car la ménopause ne sera confirmée qu’au bout d’un an sans règles. Ceci dit, dans vos périodes sans règles vous êtes «comme en ménopause» avec les troubles de l’humeur et du sommeil. Ce n’est qu’après plusieurs années de carence en oestrogènes qu’apparaissent une sécheresse vaginale et parfois des douleurs articulaires. La sécheresse vaginale au moment des rapports, elle, dépend de la libido et donc de l’humeur … Les pleurs et l’humeur sombre peuvent être en relation avec votre «chahut hormonal» mais aussi avec votre nature psychique (si vous avez la larme facile) ou, le cas échéant, des problèmes extérieurs. Que pouvez-vous faire d’ici que vous voyiez un médecin ? Du sport et de la luminothérapie, vous supplémenter en Magnésium, Oméga 3 et surtout Tryptophane (Tryptocalm*) et enfin en homéo prendre Ignatia 9 CH, 3 granules le matin.Pour conclure, je dirais que la préménopause participe à votre état, n’en est probablement pas la seule raison et si cela perdure, il faudra évoquer un syndrome dépressif. 

 
Bonjour,
J’ai 47 ans, trois enfants et le stérilet Mirena depuis fin 2006 ( il a été changé une fois en 2011) .Je supporte bien ce stérilet ( j’ai juste des migraines de temps en temps sans savoir si cela a un rapport ) et n’ai plus de règles ce qui est très appréciable … Ma gynécologue me propose de rechanger  le sterilet ou de laisser l’actuel qui a plus de cinq ans en place  . Je n’ai pas de signe de ménopause. L’actuel sera t’il efficace correctement contre une grossesse et si oui encore combien de temps ? Y a t il un risque à laisser le mirena aussi longtemps ?
Quel est votre avis ?
Merci pour votre réponse, Céline.

 

Chère Céline, 
Il me semble raisonnable de changer votre stérilet pour deux raisons. La première est contraceptive car le risque de grossesse à 47 ans, même s’il est très faible, n’est pas nul pour autant. On peut savoir si vous êtes encore un peu fertile en dosant la FSH qui, si elle est supérieure à 25, vous dispense de contraception. La deuxième raison pour changer votre stérilet est de conserver le confort que vous avez d’être sans règles, d’autant plus que de ce côté-là, en préménopause, c’est souvent le bazar ! Un petit moment désagréable à passer – pour la dernière fois de votre vie c’est sûr – et vous voilà tranquille jusqu’à la ménopause !

Odile Bagot est gynécologue et auteure du Dico des Nanas. Suivez la sur sa page Facebook

Photo ©Marie_Preaud

Découvrez Les Boomeurs, notre nouveau webmagazine pour les hommes de 50 ans et plus. 

Les boomeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *