Sandrine Catalan-Massé nous parle de son premier roman, « Dépêche-toi, ta vie n’attend plus que toi ! » :

Sandrine Catalan-Massé vient de publier son premier livre « Dépêche-toi, ta vie n’attend plus que toi !». Un joli roman qui raconte l’histoire de Stella, 43 ans qui après le départ « surprise »de son mari va devoir affronter ses peurs et dépasser ses angoisses dont son agoraphobie. L’occasion de rencontrer l’auteure pour parler de femmes, de couple, de thérapie, de psychanalyse, de désir et du départ des enfants du nid familial. Un feel-good roman qui met en avant, si l’on avait encore un doute, toutes les ressources que nous avons en nous.

 

Sandrine Catalan-Massé
Sandrine Catalan-Massé vient de publier son premier roman

Comment vous est venue l’idée de ce livre ? Quel a été le déclencheur ?

Sandrine Catalan-Massé : L’idée d’écrire un livre me trottait dans la tête depuis plusieurs années. Je n’avais pas de thème précis mais je sentais que je devais sauter le pas. Je suis une rêveuse, souvent dans la lune, distraite et un peu excentrique dans mes pensées. J’ai longtemps cru que c’était un défaut jusqu’au jour où j’ai compris qu’il s’agissait de mon essence. L’écriture journalistique, formatée, hyper calibrée m’empêchait d’exprimer ce potentiel créatif. J’ai alors laissé libre court à mon imagination. L’écriture littéraire m’offrait un espace de liberté sans fin. Les idées sont alors arrivées très vite sur ma page d’ordinateur. Je dois même dire que cela a été facile. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire vivre mes personnages.

Au début vous montrez une femme très dépendante des hommes et assez « futile » ? Pourquoi ?

Sandrine Catalan-Massé : Stella n’est pas dépendante des hommes, elle est tributaire de son entourage c’est à dire de son mari et de ses deux adolescents. Car mon héroïne à une particularité que je laisse aux lecteurs le plaisir de découvrir en lisant le roman. Elle n’est pas non plus futile mais peut paraître, c’est exact, un peu superficielle. Je dirais qu’elle manque plutôt de corps au début de l’histoire. Je voulais montrer que Stella était une femme incomplète. Mais la suite des événements va la pousser malgré elle à se réaliser et à s’étoffer. Ce qui la rend plus vivante au fil des pages.

 

La devise de « Dépêche-toi, la vie n’attend plus que toi », pourrait être il n’est jamais trop tard pour se réaliser.

Sandrine Catalan-Massé

C’est un livre sur la « renaissance » ? Vous pensez que pour se « retrouver » il faut avoir eu un choc ?

Sandrine Catalan-Massé : En tout cas une cassure, ou plus exactement se retrouver confronter à un événement sur lequel on ne peut pas agir. Pour Stella c’est le départ de son mari. Stella n’a plus alors le contrôle sur les événements et se voit donc obligée de lâcher prise, de sortir de sa zone de confort, de son quotidien si bien huilé et sans surprise.

J’aime beaucoup le terme « renaissance ». Il correspond bien à ce que vit le personnage qui arrive au bout du compte à ranimer en elle ce qui faisait son essence et qu’elle avait abandonné au fil des années.

Souvent c’est le départ du mari qui est le déclencheur. Finalement se faire quitter serait presque une bonne thérapie pour les femmes ?

Sandrine Catalan-Massé : Non ! Le livre n’incite pas à la rupture ! Bien au contraire. C’est un livre sur la capacité d’exister en tant qu’être autonome au sein de son propre couple sans se faire dévorer pour autant par les désirs de l’autre. C’est à mon avis ce qu’il y a de plus difficile à réussir dans le couple : se respecter réciproquement en tant qu’individu.

Et les enfants qui partent, ça produit le même effet ? 

Sandrine Catalan-Massé : C’est une autre forme de rupture effectivement dans l’existence d’une femme. C’est souvent à cette période de la vie qu’une formidable occasion nous est donnée de nous recentrer sur nous-même. Les enfants de Stella, mon héroïne, sont adolescents et ne sont pas prêts à quitter la maison mais Stella sent bien que leur départ approche et qu’il faudra qu’elle se débrouille un jour sans eux.

Ce n’est pas évoqué dans le livre mais effectivement c’est au moment du départ des enfants que l’on se retrouve face à soi-même et en particulier à son couple. Et si l’on a mis toute son énergie durant des années à être parent, en ne prenant pas soin d’’être autre chose, on risque fort d’éprouver quelques difficultés le moment venu. Mais rien n’est perdu pour autant.

Est-ce un livre sur la psychanalyse ? 

Sandrine Catalan-Massé : La psychanalyse tient effectivement une place importante dans l’histoire mais ce n’est pas pour autant un livre sur le sujet. Il me paraissait intéressant de soulever le couvercle de la marmite de Stella, d’explorer ce qui bouillonnait dans sa tête. Je voulais également montrer ses efforts, sa transformation par le biais de la psychanalyse.

Les séances de thérapies évoquées dans l’histoire soulignent qu’il est essentiel à un moment donné de s’interroger sur soi, de reconstituer son histoire, de se délivrer de certains freins pour avancer. J’aurais pu choisir n’importe quelle thérapie. Mais j’ai choisi de parler d’un sujet que je connais bien.

 

L’histoire :  Stella 43 ans vit dans un bel appartement de Montpellier avec son mari et leurs deux enfants de 16 et 17 ans. Ses journées s’écoulent entre ménage maniaque et shopping sur le Web, à attendre le retour de ses ados chéris et surtout celui de César, son psychiatre de mari qu’elle vénère plus que tout au monde. Seules ses consultations psy online qu’elle mène en secret et les visites de Lucille sa meilleure amie soufflent un vent de liberté sur son quotidien de recluse. Car Stella, affligée d’une agoraphobie et d’angoisses envahissantes, ne met quasiment plus le pied hors de chez elle … Alors le jour où César se volatilise à quelques jours de leur départ annuel en Corse, sans un mot d’explication mais avec sa carte de crédit, le monde si parfait de Stella s’écroule, le cauchemar tant redouté désintègre son cocon patiemment construit. Abandonnée par son mari, lâchée par ses ados qui prennent le large et ignorée par sa meilleure amie, Stella va devoir se débrouiller seule, franchir son périmètre de sécurité et rattraper sa vie. Parviendra-t-elle à dépasser ses angoisses, sa peur de l’autre, à trouver un travail ? 

« Dépêche-toi, ta vie n’attend plus que toi ! de Sandrine Catalan-Massé
 Eyrolles

Lire aussi : Sandrine Catalan-Massé, journaliste et romancière

 

1 Commentaire

  • Un sujet qui revient régulièrement – une femme abandonnée par son mari et qui finalement se réalise…Peut-être les femmes qui travaillent, gardent une indépendance dans le couple, le choc sera donc moi rude ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *