« Zigzag », une pièce réjouissante sur la mise en scène de théâtre. 

« Zigzag » de Xavier Lemaire, un hommage réjouissant à la mise en scène de théâtre. 

Au théâtre du Petit Montparnasse, la « servante » est allumée à l’entrée des spectateurs dans la salle. La « servante », c’est cette veilleuse qui illumine la scène après une représentation lors de la fermeture d’un théâtre, supposée lutter contre les fantômes qui viendraient  le hanter à la nuit venue.

ZIG ZAG

Dans un registre plus pragmatique, elle permet également de se repérer sans avoir à rallumer tous les éclairages. Une belle idée de Xavier Lemaire, auréolé de son Molière 2015 du théâtre public pour sa pièce « Les coqueliquots des tranchées », qui pose ici d’emblée le cadre de sa nouvelle création, hommage au théâtre et à tous les grands metteurs en scène qu’il ne manque pas de citer, de Jouvet à Vitez, au cours de sa « conférence » jubilatoire. 

Zigzag, une réflexion passionnante sur l’art de la mise en scène théâtrale

Avec « Zigzag », le metteur en scène et acteur Xavier Lemaire, directeur de la compagnie Les Larrons propose une réflexion passionnante sur l’art de la mise en scène théâtrale, déclinée avec humour via 3 versions de la même scène du « Médecin malgré lui » de Molière. Un exercice de style habile, porté par l’excellent duo Isabelle Andreani et Franck Jouglas, qui alterne avec bonheur prestations clownesques et rôles « classiques », revus et parfois très sévèrement corrigés.

Zigzag

 

Xavier Lemaire, en bon pédagogue, a choisi pour illustrer sa démonstration la première scène d’une pièce que nous avons sans doute tous étudié au lycée, « Le Médecin malgré lui ». Dans les rôles de Martine et Sganarelle, Isabelle Andreani et Franck Jouglas, que l’on découvre d’abord en merveilleux clowns-régisseurs, s’emparent façon commedia dell’arte de la célèbre scène, telle qu’elle fut jouée à sa création par Molière. Puis la jouent sur le mode théâtre d’avant-garde, sur fond de musique contemporaine accompagnée d’une gestuelle grotesque et de moult borborygmes, effet comique garanti, avant de conclure par une version « politique » où les personnages sont des SDF alcoolisés à la bière, ambiance « Affreux, sales et méchants ». 

zigzag

 
On rit beaucoup, en particulier lors d’un intermède figurant une audition hilarante, entre un précieux ridicule intermittent du spectacle en grève, déclamant un mot sur deux de son texte, et une employée en grande surface qui rêve de briller sur les planches et compte sur ses talents chorégraphiques et sur sa mini-jupe pour séduire le metteur en scène.
 
« Zigzag » est une réussite, un spectacle intelligent et drôle à la fois, qui séduira tous ceux que la magie du rideau rouge fascine.
 

ZigZag au Petit Montparnasse
31 rue de la Gaîté, 75014
Tél. 01.43.22.77.74
Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : 19h
Dimanche : 17h15
Relâches exceptionnels les 9 février et 30 mars 2018
Places : 18 et 32 €.

A. Granat
 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *