Ma thalasso à Thalacap Camargue

Je reviens de Thalasso ! Aujourd’hui je suis d’une  humeur de rêve, d’un teint de rêve, d’une forme de rêve.

Mais d’où je reviens ? Où ai-je erré ? Dans quelle  potion magique suis-je tombée ?
De thalasso ou plus exactement de Thalacap, aux Saintes-Maries-de-la-Mer !

Alors,  je vous le dis tout net : « La thalassothérapie au sortir de l’hiver, c’est un vrai shoot » J’avais dans la tête des images de thalasso : visages blafards, corps nus qui peinent à se dissimuler dans des peignoirs dont la principale caractéristique est d’être de taille unique, ce qui donne des silhouettes approximatives, noyées ou boudinées au petit bonheur la chance, curistes scotchés sur les jets dans la piscine et qui ne laisseraient leur place pour rien au monde, plutôt crever !

les boomeuses-thalasso-saintes-maries de la mer

Dominique Mallié pendant sa thalasso aux Saintes-Maries-de-la-Mer

Bref, ma rédactrice en chef voyant mon inspiration hebdomadaire décroitre comme la neige qui n’est pas tombée me dégotte trois jours de cure anti-stress, pro-sommeil, alimentation saine et minceur via les conseils éclairés de Karine, la diététicienne du centre Thalacap. J’y cours et ma modeste twingo swing sur le Mistral jusqu’aux Saintes-Maries-de-la-mer, la cité des gitans, le joyau de la Camargue, le paradis des flamants amateurs de crevettes sans oublier les taureaux comme sur les boites de riz, moins les ailes.

L’accueil est chaleureux et même plus : on m’attend (et ceci étant dit il y a peu d’endroits où on nous attend, je veux dire : pas au tournant), on m’attend vraiment avec le sourire, la bonne taille de peignoir et les tatanes de piscine, certes pas monstrueusement sexy mais confortables.

Je n’arrivais pas là la mort dans l’âme il faut dire, au contraire : la zénitude en ligne de mire voire en bandoulière. En bandoulière, justement, j’ai le sac avec tout mon petit nécessaire, on a tous le même, on est bien.

Les curistes passent autour de moi et c’est beau et joyeux ces mines rosies par les soins.  Ma chambre a l’allure d’un bon trois étoiles ; le lit est vaste comme une péniche du vieux port à quelques encablures. La mer est proche, je l’entends de ma chambre et le bruit des vagues c’est quand même mieux qu’un son de flûte de pan.

 

 

Thalcaap-saintes maries de la mer-Les boomeuses-femme-50 ans

La chambre avec un lit vaste comme… unepéniche

Entre mer et marais, j’entame un premier soin du visage à l’acide Hyaluronique qui va gommer le gris, repulper, réhydrater, et tout ça en une fois car comme me l’explique Frédérique, l’assistante commerciale, ici, à Thalacap, on propose des soins où tu as des RÉSULTATS du premier coup, on est pas là pour pinailler pendant des semaines. D’ailleurs, Frédérique, qui est une boomeuse comme nous, fait facile dix ans de moins et ça, ça encourage car on a beau dire qu’on veut pas de modèle, on en veut en fait et même on en a besoin.

Les produits utilisés sont tous de la marque Klapp. Klapp en France on connait pas trop, mais en Allemagne ils sont numéro un des ventes. Et je suis bluffée , c’est vrai que ma mine de papier mâché s’est comme illuminée .
Le soir j’assiste à la réunion diététique et même si on croit tout savoir, il y a toujours quelques idées à glaner, de plus le centre propose ensuite un  e-coaching de trois mois : échanges par mails, téléphone, suivi de la perte de poids, des difficultés éventuelles, bref le sur mesure de l’accompagnement.
Le soir, je m’empiffre au restaurant, car j’ai bien compris les conseils de Karine, et là, c’est plus que top, et mes papilles en salivent juste à l’écrire : des plats légers et absolument délicieux, un service irréprochable.

Thalasso-thalacap-saintes maries de la mer-les boomeuses

Des plats légers et absolument délicieux

Le lendemain c’est reparti :  j’ai modelage « Abhyanga », un soin composé de pressions glissées fluides et continues sur l’ensemble du corps, même les faces latérales, et du coup je réalise que j’ai des côtés et qu’ils aiment être tripotés aussi.

Les boomeuses-thalacap-thalasso-saintes maries de la mer-femme-50 ans Saintes maries de la mer-thalacap-thalasso-les boomeuses-femme-50 ans

Enfin, je vais goûter au Watermass, un massage anti-cellulite à l’eau de mer permettant de réoxygéner, assouplir et détendre les zones concernées, c’est à dire toutes, soyons claires, en dehors de la plante des pieds !

Au  milieu de tout ça, une beauté des mains, un doux massage exfoliant.

Voilà,  lumineuse, je m’extrais de la Camargue et de Thalacap. Dans cette ambiance conviviale, j’ai retrouvé la forme moins quelques formes. Des forfaits à la journée  sont proposés. On peut aussi accéder simplement, sans hébergement, ni restauration à l’espace Bien-Etre, profiter de la piscine extérieure d’eau de mer.

Je remercie Frédérique, Karine, Jamila, Corinne, Mélodie, Chloé, Rachel, Mélissa, Alexandra, Nathalie et Sylvana et toutes celles que j’oublie, et ceux bien sûr, pour ces moments de profonde détente. Bon, la question que j’avais en sortant, c’est combien de temps vont durer les bienfaits de la thérapie de la thalasso ? Combien de temps avant d’être reprise par le stress et être KO debout ?
Et bien en arrivant j’avais la réponse, les impôts m’attendaient et pas avec le sourire ! Arghhh…..

INFOS PRATIQUES

Situé au cœur du parc naturel régional de Camargue, en bordure des Saintes-Maries-de-la Mer, Thalacap Camargue est dédié à notre bien-être et propose des cures beauté anti-âge, des mini-cures silhouette, Zen Modelages, sommeil ou beauté au naturel. Ainsi que des courts séjours liberté (entre 1 et 3 nuits), ou des journées ou ½ journée. Entre les soins on découvre la Camargue.
Prix en fonction des cures. A partir  de 420 € pour une mini-cure de 4 jours.
Tous les renseignements sont sur le site Thalacap
Email : service.client@thalacap.com

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

 

2 Comments

  • Répondre mars 4, 2017

    Carole SERRES

    Faire une thalasso, j’en rêve !!
    On en ressort comme régénérée et çà me ferait un bien fou.
    Merci pour ce super article 🙂

    • Merci Carole pour votre commentaire … oui, ça fait un bien fou, il faudrait se le programmer régulièrement 🙂

Laisser une réponse