Quelle quinqua shoppeuse
êtes-vous ?

mooref

 

Et vous, quelle quinqua « shoppeuse » êtes-vous ?

Les quinquas seraient la nouvelle cible de « shoppeuse » à séduire pour le marques

Après la fameuse ménagère de moins de 50 ans, le marketing s’intéresse maintenant  à la quinqua. Chouette, on devient aussi une cible à fort potentiel !  Selon l’étude de Kantar Worlpanel, les 50/64 ans  sont une cible intéressante, pourtant encore trop souvent oubliée des campagnes de marketing et de pub.

Avec  58 % de femmes actives sur cette tranche en 2012, contre 43 % en 1975, et un goût prononcé pour le shopping  avec une dépense annuelle moyenne de 612 €  (un chiffre en augmentation par rapport aux autres tranches d’âge), on comprend qu’il faut s’intéresser à nous.

D’autant que certaines de ces quinquas se sentent souvent frustrées dans leurs recherches de mode, ne trouvant pas forcément ce qu’elles souhaitent.

Les enseignes ne s’intéressent pas encore à cette nouvelle cible et 22% des quinquas ne sont  pas satisfaites du renouvellement des collections.

 Contrairement aux marques luxe et beauté qui misent vraiment sur elles, avec des publicités montrant des femmes épanouies et resplendissantes comme Inès de la Fressange ou Julian Moore pour l’Oréal.

Mais toutes les quinquas « shoppeuses » ne se ressemblent pas et l‘étude met en avant 5 profils différents :

Les «access priority», qui regroupent les no diktat et les discrètes, les branchées bons plans,  les no limit et les quin’quadra.

Les access  priority représentent 50 % des 50/64 ans, et 35 % des achats.

Elles recherchent  surtout l’accessibilité géographique, prix et produit. Elles habitent dans des moyennes ou petites villes  et pour elles, le prix est le critère le plus important pour choisir un vêtement

Les Branchées bons plans et no limit représentent 26 % de la cible, mais 55 % des dépenses effectuées avec un budget  entre  969 € à 1680 €. Elles aiment les marques, sont urbaines et actives et veulent se faire plaisir. Ce qui leur importe : soigner leur image avec des marques moyen et haut de gamme, le prix étant pour elles secondaire.

Enfin, la  quin’quadra est la quinqua qui a le profil le plus répandu : c’est une grosse «shoppeuse », mais avec un budget serré, qui représente 22% des quinquas, avec 20 % de dépenses et 27 % d’achats.

Ses enfants vivent encore à la maison et elle souhaite rester dans le coup. Elle vit en province,  recherche des vêtements casual à la mode et achète essentiellement  pendant les soldes.

La quinqua serait donc une cible « en or » à ne pas négliger, surtout quand celles qui sont libérées de toutes responsabilités familiales peuvent se faire plaisir en consacrant les 2/3 de leur budget au shopping.

Vive les nouvelles quinquas qui font marcher l’économie !

 

 Arielle Granat

 

 

2 Comments

  • Répondre septembre 22, 2014

    Arielle Granat

    Merci beaucoup pour ce gentil message.

  • Répondre septembre 22, 2014

    corinne

    Merci pour cet article ! en tant que Quinca je suis ravie d’avoir découvert votre magazine et je vais parler de vous sur mon blog !!! à bientôt

Laisser une réponse