Doit-on oser le short
(après 18 ans) ?

Doit on oser le short (après 18 ans) ?  

Le constat est étonnant puisque nous sommes plus d’une à avoir laissé tomber le short pendant quelques années avant de renouer avec lui. Aujourd’hui, si on se sent belle en short, pourquoi devrait on enfermer ses jambes sous prétexte qu’on n’a plus 18 ans ?!

Pour celles qui doutent encore, voici trois conseils, sachant que tout est question de proportions, de coupes, de matières.

D’abord on choisit son short de bonne longueur et d’aspect net.
Ensuite, si on veut une coupe courte, on privilégie une matière un brin sophistiquée ou fraîche.
Enfin, on peut se laisser tenter par une belle impression, qu’elle soit rayée, fleurie, et même tie and dye.

 

Exotique

Image 1 parmi 11

En coton, 108 €, Antik Batik

 Catherine Lhullier

2 Comments

  • moi je n’en porte qu’en hiver, meme musclées la peau de mes cuisses a pris un aspect legerement gélatineux dès mes 15 ans, qui n’est dissimulé que par le bronzage, pas grand chose mais ayant de gros os je trouve ces courbes digracieuses et comme je n’aime pas bronzer… mais si vous avez des suggestions pour porter un short en été sans montrer sa peau ni faire mémé en bermuda de rando, à part l’autobronzant, je suis preneuse 🙂

    • Les bermudas ne font pas forcément mémé et ils sont très tendances cet été. Il suffit juste de bien les choisir et de trouver la bonne longueur. Bien sûr on le réserve quand même pour la plage ou les vacances, plutôt que la ville. Et avec des jambes bronzées ou avec de l’auto-bronzant, c’est effectivement mieux.
      Blanc on les rehausse avec un haut coloré et des accessoires bien choisis. Colorés ou discrètement imprimés, on les associe à des pièces unies. Ils gagnent en féminité et fonctionnent très bien avec des tuniques et des tops fluides. Ils ont le grand avantage d’allonger la cuisse à condition de ne pas couper le genoux en deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *