Oh, un faire-part au courrier !

La divine surprise de recevoir un faire-part

Les mois d’été sont ceux où les naissances, mariages ou fêtes sont légion. Mais à l’ère d’Internet et de Facebook, la tradition des jolis mots et faire-parts envoyés par courrier tend à disparaître. Et pourtant, sans passer pour une «vieille» boomeuse d’une époque révolue et encore adepte des pneumatiques, moi qui pourtant passe mes journées sur mon ordi, lorsque le facteur dépose dans ma boîte aux lettres une jolie enveloppe de couleur, avec mon nom délicatement écrit en lettres manuscrites, je me sens comme une gamine devant ses cadeaux de Noël encore emballés et noués d’un ruban doré.

La naissance de Léa ?

Je savoure ce moment (rare) où j’examine ce courrier. Avant de le retourner, j’essaie de savoir quelle bonne nouvelle il contient (car oui, ces courriers annoncent toujours des nouvelles joyeuses !). Le mariage de Sophie, la fille de Philippe et Laurence ? La naissance de Léa, la petite-fille de Lucie ? Une fête pour les 50 ans de Marie ? Encore quelque secondes et le suspense se termine. Cette belle enveloppe contient l’adorable bouille d’un bébé, celui de la petite-fille de mon amie d’enfance Léa, qui vient de naître ! Du coup, mon amie devient une jeune et jolie grand-mère !

Un faire-part pour le mariage de Thomas

Ce que j’adore, quand je reçois un faire-part inattendu, c’est d’en deviner l’expéditeur. Qui, dans notre cercle d’amis et connaissances, a une bonne nouvelle à nous annoncer ?

Faire-part de France-LEs Boomeuses
Quelle surprise en découvrant que c’est Thomas, cet enfant qu’on a vu naître, qui se marie. Ce fils de nos copains de fac est le premier enfant de notre bande à se marier. Un faire-part qui annonce que l’on n’est plus des gamins, au cas où on l’aurait oublié, et qui nous rappelle au passage que nos enfants, eux, ont bien grandi !

Une invitation pour les 50 ans de Marie ou une fête chez nos vieux copains de lycée ?

Quand on reçoit une invitation, créative et jolie, pour nous annoncer que Marie fait une soirée pour ses 50 ans, c’est la perspective de sabler le champagne entre amis pour fêter joyeusement son nouveau statut de boomeuse !
Et une fête chez nos vieux copains de lycée, perdus de vue ces dernières années, c’est encore mieux ! Là, on se retrouve quelques décennies en arrière, et on se remémore le temps où on faisait la fête presque tous les jours.

Bref, si j’apprécie les emails (avec modération quand même!) et l’instantanéité de ces messages, la tradition du faire-part, modernisé et créatif, annonceur de bonnes nouvelles, j’en suis fan ! Et je pense déjà à celui que j’aimerais un jour concevoir pour annoncer à naissance de mes futurs petits-enfants, quand je deviendrai grand-mère.

1 Commentaire

  • Répondre juillet 10, 2017

    matchingpoints

    C’est vrai, il y a beaucoup d’imagination dans les faire-part revisités, parfois même très drôles.
    Mais du coup, les très classiques et chics, devenus très rares, créent la surprise, à condition d’être vraiment « très classe » !

Laisser une réponse