À Nice, il n’y a pas que
des Pans-Bagnats (épisode 4)

 À Nice, il n’y a pas que des Pans-Bagnats (épisode 4)

Pour cette quatrième visite guidée de Nice, Cathie Fidler nous parle de galette des rois, nommée ici Brioche des rois et nous livre ses bonnes adresses.

Brioche des rois-Nice-Les Boomeuses

Maintenant que les arbres de Noël sentent le sapin au bord des trottoirs, que les loupiottes des guirlandes sont éteintes, les boules multicolores rangées dans leur carton, et les carcasses de dinde transformées en bouillon de poule, il est temps de songer à votre prochaine escapade au soleil de la Baie des Anges. Et, pourquoi pas, pour y tirer les Rois ?

Les Boomeuses parisiennes seront étonnées de voir la forme qu’y prend la galette, nommée ici « brioche des Rois », à juste titre. En lieu de riche frangipane coincée entre deux pâtes feuilletées, les Sudistes consomment une brioche ronde, dorée, parsemée de grains de sucre, trouée en son milieu, et agrémentée de nobles pâtes de fruits.

Mes meilleures adresses de galettes des rois ou de brioches des rois

 Chez Lac
Pâtisserie Lac, Vieux Nice, 12 rue de la Préfecture, mais aussi 18, rue Barla et 48, rue Gioffredo.
Leurs macarons sont aussi à se pâmer, et je ne dis rien des chocolats…

Chez Canet
Une maison familiale, où les plus gourmandes trouveront, pour chaque occasion, une alliance de goût et de légèreté.
Canet, 25 bd Gambetta

Et dans ma boulangerie préférée, BREAD
C’est une boulangerie bio et « responsable » où même les intolérantes au gluten trouveront leur bonheur. Pain au curcuma, aux graines, au riz, pains jamais perdus, toujours gagnants en goût.
L’imagination y est au pouvoir partout et, même s’ils ne vendent que des galettes « parisiennes », on leur pardonne, car leurs petites brioches individuelles sont un régal. L’accueil chaleureux en plus… Combien de fois m’ont-ils offert un petit bout de ceci à goûter, ou de ça… Forcément, on revient, on en redemande !
On peut aussi s’y attabler pour consommer un petit en-cas, une boisson chaude, ou goûter un morceau de leur délicieuse pissaladière (bio, comme le reste). Tout est éthique, esthétique et réconfortant. Bref, on adore.
Bread, 44 bd Gambetta.

Au Vanillier
Vous trouverez les deux variétés, chacune aussi succulente que l’autre. Cette petite maison indépendante, menée par François Ducroux, est également présente sur le marché du Cours Saleya le week-end. Elle propose de superbes pâtisseries et confiseries, bien dignes du bâtiment Art Déco qui l’abrite : Le Colisée.
Au Vanillier, 7 avenue Auber (dans le Quartier des Musiciens, tout proche du bd Gambetta),

Le Clos de Laure
Tant que vous êtes dans le quartier, passez le coin de la rue, et ne manquez pas de rapporter à vos amis des offrandes gourmandes, sous forme d’huile d’olive, de tapenade, de bagna cauda, de crème de poivrons, et de délicieuses friandises sucrées, telles que diverses confitures d’agrumes du pays. À aller chercher au Clos de Laure, une petite boutique située 10, rue Verdi. On n’y trouve que des produits authentiques, artisanaux, joliment présentés mais sans chichis, et là encore la qualité de l’accueil est remarquable. Petit cadeau de votre correspondante locale : leur site, qui regorge d’idées de recettes. Vous noterez également que la livraison est possible.

Légumes3

Lou Froumaï
Pour davantage de produits salés, retournez dans le Vieux Nice, chez Lou Froumaï

Késako ? Rien qu’un marchand de fromages. Mais pas n’importe lequel.
Face à la pâtisserie Lac déjà citée, et tenue par Laurent Viterbo – jamais à court d’un conseil, accompagné d’une plaisanterie –, cette adresse est la petite sœur du stand de fromages de la galerie marchande située Place de la Libération, un autre lieu niçois que je vous engage vivement à découvrir grâce au tramway, direction nord.
À Lou Froumaï, les amateurs de fromages de chèvre fermiers affinés sur place, perdront la tête. Les autres aussi, car c’est une véritable caverne d’Ali Baba que cet endroit. On y trouve également du beurre en motte, au goût exceptionnel, des confitures, du miel, des pâtes italiennes, de la volaille, du vin des coteaux de Bellet…
Vous ne voulez pas risquer de voyager avec des produits odorants ? Là aussi, on peut les commander sur internet et se faire livrer partout en France.
Lou Froumai25 rue de la Préfecture.
et ici pour les brebis !

Si votre âme-sœur a trouvé la fève, c’est sûr, elle vous doit un cadeau !

Allez deux pas plus loin, chez AVENTURINE, 23 bis rue de la Préfecture, pour vous faire offrir une de leurs petites fantaisies de bijoux. Colliers originaux de toutes les couleurs, émaillés ou argentés, délicatement montés, dotés de fermoirs soignés… accueil sympathique, et conseils judicieux. Le choix est trop difficile ? Pas de problème, la même maison existe à Paris, dans le 3ème, le 5ème, le 6ème et le 18ème – en moins intime !

Pour ne pas être en reste, offrez à votre tour une petite gâterie rétro à votre amoureux : une visite chez le barbier, côté ONE LOVE GARAGE (pour les messieurs).
ONE LOVE BARBER SHOP s’est ouvert rue du Lycée (qui longe le Lycée Masséna, tout près de la belle Promenade du Paillon). De la rue, on peut admirer les artistes du cheveu et de la barbe en pleine action, et cela donne vraiment envie d’entrer. Son look branché années 50 et son équipe furieusement tendance s’accordent avec le renouveau de la ville, qui voit s’installer une population avide de vivre au soleil ses folies parisiennes… Et pas question de s’y ennuyer, juste de s’y faire raser – mais pas de trop près.

Si après une telle expérience cosmétique votre chéri ne vous emmène pas bruncher au BISTROY (37, rue Maréchal Joffre)  ou dîner au ZINC (26 rue Pastorelli), deux restaurants aussi créatifs que délicieux, il ne vous reste plus qu’à le renvoyer à Paris (ou ailleurs) tout seul, et à retourner dans le Vieux Nice pour déguster… un pan-bagnat, bien sûr.

Lire aussi : A Nice, il n’y a pas que des Pans-Bagnats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *