Le Mont Pélion en Grèce, l’union de la mer et de la montagne

Pélion et ses 24 villages traditionnels

 

Au nord et à l’est de Volos se dresse le Pélion (1624 m d’altitude, 50 km²) et ses 24 villages classés « hameaux traditionnels », avec ses maisons typiques, ses grandes places bordées de café et restaurants et ses chemins de pierre, qui ont su préserver leur authenticité.

 

C’est à partir du XIIème siècle que le Pélion apparaît comme une cité monastique, avec de nombreux monastères construits par les moines du mont Athos en des lieux montagnards et sûrs.
Durant l’occupation ottomane, des hameaux se créent autour des monastères du Pélion pour protéger la population de l’invasion turque.

Des villages incontournables

Makrinista, surnommé le balcon de Pélion pour sa vue imprenable sur le Golfe Pagasétique, est l’un des hameaux les plus typiques, avec son architecture traditionnelle intacte et ses maisons en pierre surplombant la montagne. On déambule le long des kalderimia, ces chemins escarpés pavés de pierres traditionnelles, que l’on retrouve dans tout le Pélion. On a l’impression que le temps s’est suspendu dans ces villages où il fait bon se ressourcer.

Tsagarada, qui signifie « belle vue »  ou « Village royal », est connu pour sa célèbre « fontaine aux 4 robinets », d’où l’eau coule sans cesse et son platane millénaire.

Argalasti est l’un des principaux villages du Pélion. Il  fut un centre financier, commercial et culturel très important lors de l’occupation ottomane. 

 

 

Les 24 villages du Pélion sont reliés les uns aux autres par des sentiers piétonniers, ce qui permet de belles randonnée pédestres.

Soyez le premier à poster un commentaire