Le Mont Pélion en Grèce, l’union de la mer et de la montagne

A la découverte du Mont Pélion 

La Grèce possède plusieurs visages. Si on a souvent en tête l’image des villages blanc et bleu des Cyclades et la mer turquoise, on imagine moins des paysages associant villages à flancs de montagne et forêts verdoyantes, offrant une vue panoramique sur la mer Egée.

 

 

C’est pourtant ce que l’on découvre en visitant le Pélion, en Magnésie, une région moins touristique que certaines îles du pays, mais très prisée des Grecs, et qui possède une vraie authenticité et un charme fou. Depuis l’Antiquité, la situation géographique du Pélion, entre la mer Egée et le Golfe Pagasétique, ses richesses naturelles et sa beauté, ont été louées par les poètes, géographes, voyageurs et historiens. A travers les siècles, le Mont Pélion a souvent changé de nom, mais aujourd’hui, c’est sous son premier nom qu’on le connaît. Selon les linguistes, Pelion signifierait mortier ou forêt. Dans la mythologie grecque, la montagne tient également une place particulière, de nombreuses légendes y prenant place.

Cette montagne où les douze dieux de l’Olympe prenaient leur résidence d’été est également connue pour être le pays des Centaures.

C’est aussi au Pélion que se déroulèrent les noces divines de Pelée et Thétis, chantées par Homère, Pindare et Euripide. C’est encore là que vécut le Centaure Chiron, précepteur d’Achille et d’Hercule. Et c’est toujours au Pélion qu’embarquèrent Jason et les Argonautes sur le navire Argo, pour conquérir la Toison d’Or.

De Volos aux villages du Pélion

On commence notre escapade par Volos, ville moderne et troisième port du pays, situé entre le golfe Pagasétique et le mont Pélion. Une localisation parfaite pour partir à la découverte de la région.

 

On peut y admirer la magnifique réplique du navire Argo et se balader le long de la jolie promenade qui longe la mer, s’y arrêter manger des mezedes à base de poissons et de fruits de mer dans des Tsipouradika, accompagnés de Tsipouro maison, servi dans des eikospentari (des bouteilles caractéristiques de 50 ml). Le Tsipouro est l’eau de vie traditionnelle locale, obtenue à partir de marc de raisin. Les grecs la boivent en accompagnement des repas. La coutume grecque veut qu’à chaque eikospentari bu, d’autres mezedes soient apportés. Et que tant que vous buvez, le patron vous apporte d’autres plats…
On compte près de 400 tsipouradika à Volos, véritable lieu de rencontre et de partage des habitants, toutes générations confondues.
Si vous aimez l’archéologie, ne manquez pas le musée archéologique de Volos, l’un des plus riches du pays.

Offrez-vous aussi une balade en mer sur un magnifique voilier avec skipper (le nôtre, de la compagnie Sail Aegan, était charmant !) le temps d’une journée (ou plus). Arrêtez-vous à Trikeri Palio, charmante île de pêcheurs, chez Diavlos Fishtavern, pour un déjeuner de poissons grillés, calamars, poulpes, homard, spaghettis aux langoustines…. Le tout à petit prix. La taverne est située au bord de l’eau et les tables installées sous une grande tonnelle. Calme et volupté assurés, surtout si vous avez la chance d’y aller en dehors des mois de juillet et août. Avant de repartir, faites un tour sur l’île et plongez une tête dans la mer pour vous rafraîchir.

 

Soyez le premier à poster un commentaire