Est-ce qu’on ose la mode cosmique à 50 ans ?

Est-ce qu’on ose la mode cosmique à 50 ans et des poussières ?  Bien sûr !  On peut suivre cette tendance même après 50 ans ! Mais gare aux faux pas. On n’est pas prêt d’oublier les années 80 et son lot de cosmonautes qui nous ont parfois traumatisées !

On met de côté tout ce qui est trop pailleté, trop voyant, trop girly en somme.Et on privilégie les coloris sobres et les impressions raffinées.

Côté coloris, on opte pour l’écru, le bleu nuit, l’or et l’argent car avec ceux là on se trompe jamais.
Côté vêtements, les blouses et chemisiers donnent le juste ton en étant un brin sophistiqués. Reste à identifier les bonnes étoiles filantes, planètes et fleurs de lune qui les agrémentent.
Comme on mise sur une pièce déjà forte, on se contente de l’associer, sans risque, à un beau jean ou à un pantalon en velours lisse.
On s’accorde un petit plus avec un sac original et de très jolies chaussures, vernies ou métallisées.

Looks à suivre!

 

Look 1 Esprit Bleu Nuit

 

 

Mode cosmique

 

 

 

1. Petite planète. Bague or jaune et perle de culture, Maty, 169 €.
2. Optique chic. Blouse à col pyjama en viscose, Soi Paris, 95 €.
3. Tout en rondeur. Sac en cuir, Louvreuse, 290 €.
4. Aux reflets dorés. Pantalon large en velours de coton lisse et élasthanne, Suncoo 95 €.
5. Remarquables. Bottines en cuir métallisé, Zadig&Voltaire, 440 €.

 

Look 2 Autour des panètes

 

cosmique

 

 

 

 

1. Belle étoile. Boucles d’oreilles en argent et oxydes de zirconium, Agatha, 75 €.
2. Patchwork chic. Sac en cuir, Sabrina, 99 €.
3. Bluffant. Chemisier à manches volantées, en viscose, New Look, 34,99 €.
4. Bleu nuit. Le bon jean et la bonne coupe sans se ruiner, Garcia Jeans, 69 €.
5. A talon fantaisie. Babies en cuir vernis, Peter Hahn, 209,95 €.

 

www.agatha.fr, www.despetitshauts.com/fr, www.garciajeans.com, www.lafeemaraboutee.fr, www.louvreuse.com, www.maty.com, www.newlook.com/fr, www.peterhahn.fr, www.sabrinaparis.fr, www.soi-paris.com/fr, www.suncoo-paris.com, www.zadig-et-voltaire.com

 

 

Catherine Lhullier

 

 

2 Comments

Laisser une réponse