Menocore : quand mode et ménopause font (plus ou moins) bon ménage

Menocore : quand mode et ménopause font (plus ou moins) bon ménage

Menocore-menopause-les boomeuses-femme-50 ans-webmagazine

Diane Keaton avec Jack Nicholson dans le film de Nancy Meyers, Tout peut arriver.

Menocore, à ne pas confondre avec Menocure, prescrit pour lutter contre les effets désagréables de la ménopause, est un nouveau mot inventé par une journaliste de 39 ans, du blog américain Man Repeller. Sa signification : à l’instar du normcore, esthétique de la normalité, le menocore, signifie « s’habiller comme une femme chic arrivant à l’âge de la ménopause », d’ou le « subtil » mot de menocore.

Quand mode et ménopause se mélangent pour inventer un mot bien clivant et peu sexy, moi je dis oups !

Menocore, ou un nouveau style « ménopause » vestimentaire !

Je me vois bien entrer dans un magasin et demander à la vendeuse :

– Bonjour je cherche une tenue menocore
– Mais bien sûr, madame, j’ai la tenue chic et confortable parfaite pour votre âge  
– Ah, mais c’est le genre de vêtements que je portais quand j’étais pré-pubère, à ma période baba cool. Si j’avais su que ménopausée j’aurais le droit aux même vêtements, j’aurais tout gardé précieusement.
– À votre âge, vous savez, il faut une mode confortable et fluide (ah oui, j’avais oublié que passé 50 ans, on a des bourrelets…). Et portée avec des babouches, accessoirisée d’un panier en osier, l’ensemble sera parfait ! Et pour compléter ce look, n’oubliez pas le bob. Vous aurez à la fois un style mixant humour et coolitude. 
– Mais vous n’avez que du blanc  ?
-Oui, car voyez-vous, la mode menocore comporte beaucoup de blanc et d’écru, car vous êtes des femmes pures (!) et cela se marie tellement bien avec tous les environnements.

Aux Boomeuses, on pourrait être ravies de cette nouvelle tendance qui nous est dédiée.  De voir comment les femmes de 50 ans et plus, prennent de l’importance dans la société, comment on fait envie même aux plus jeunes, au point qu’elles ne manquent pas de copier notre style vestimentaire. Mais surtout d’avoir un nouveau  mot « tendance » inventé rien que pour nous !

 

Pourtant, à la lecture de l’article j’ai plutôt eu envie de rire.

menocore-Menopause-Les Boomeuses-Femmes_50 ans

Un style qui plait même aux femmes non ménopausées ! Photo Man Repeller.

 

Surtout quand la fondatrice du site, Leandra Medine, compare le look menocore, minimaliste et simple, à celui d’une… masseuse en retraite.
Une comparaison quand même surprenante d’un point de vue vestimentaire. A moins qu’elle ne fasse la part belle au fantasme…

Ou lorsqu’elle évoque le style menocore,  » c’est l’esthétique d’une femme d’âge mûr en vacances à la plage. Vous savez : beaucoup de lin, des lunettes de soleil minuscules, peut-être un chapeau bob, des tricots confortables, le tout super fluide… » !

L’égérie de cette tendance est évidemment Diane Keaton. Mais la muse de Woody Allen n’a pas attendu la ménopause pour cultiver son style (qu’il lui va à merveille) qu’elle assume depuis ses… 20 ans. Mais également l’actrice Lauren Hutton dont le look  inspire le style menocore que nous envie même les plus jeunes. 

Menocore-diane keaton-menopause-les boomeuses-femmes_50 ans_

Diane Keaton ou le style menocore : pantalon large, pull confortable, couleurs écrues…

 

Menocore-menopause-les boomeuses-femmes_50 ans_Webmagazine

Diane Keaton dans Annie Hall. Le style menocore avant l’heure.

 

En 1980, Lauren Hutton dans le film American Gigolo. Déjà le style menocore.

 

Menocore-Menopause-Les Boomeuses_Lauren Hutton-femme_50 ans_webmagazine

Lauren Hutton, 73 ans, fait aussi partie des actrices dont s’inspire le  style menocore.

Evidemment, on peut se consoler en se disant qu’il s’agit d’une tendance américaine. Et qui peut-être ne traversera pas l’Atlantique. 

Mais on aimerait surtout savoir qui osera inventer une mode pour les hommes andropausés. Et qu’elle sera la tenue parfaite pour un look vestimentaire « androcore ». Jogging et gros sweat informe ?
Allez, on attend vos suggestions !
À vos claviers !

 

Arielle Granat

5 Comments

  • Un article qui, une fois de plus, me plaît énormément…et tombe à pic pour la rentrée !
    Merci Arielle!

  • Répondre août 21, 2017

    Christine

    Trés drôle cette tendance, mais peut- on vraiment nous cataloguer et nous enfermer dans un style, alors même que nous n’avons jamais été aussi à l’aise avec nous- mëme et que nous nous connaissons parfaitement? Et nos goûts évoluent au gré de ce que nous vivons. De nos émotions. Des changements de nos corps. De la mode. De notre entourage. Non aux diktats, non à la mémérisation et oui à l’expression libre et à la sexy attitude – tout en nuances bien sûr car nous avons la classe, la « touch », le glamour ultime en toutes circonstances. Oui. Bon. Je suis dans un jour optimiste c’est vrai 😉

  • Répondre août 20, 2017

    Isabelle

    hum hum….pas sûr qu’elle soit à coté de la plaque, LEANDRA…
    LI EDELKOORT nous prédit dans le prochain GRAZIA, une mode du futur faite de « robes longues comme des toges, des tuniques et des pièces plus amples, chaussure plates, babouches, espadrilles…. » donc ouvrons l’oeil et le bon !!!

  • Répondre août 18, 2017

    matchingpoints

    Encore un nouveau mot et une nouvelle tendance ? Décidément, on parle beaucoup de la femme et de sa ménopause…Nous l’avons dépassé et nous aimons nous habiller comme nous en avons envie. C’est notre (bon) goût qui devrait nous guider pour ne pas se la jouer minette et pour éviter le ridicule. Mais nous refusons d’être cataloguées !
    Diane Keaton a su garder son style ; nous avons beaucoup ri en regardant ce film qui justement se moque bien des clichés et des hommes …

Laisser une réponse