Maman, tu as encore un
nouvel amoureux ?

Maman, tu as encore un nouvel amoureux ?

maman a un nouvel amoureux-les boomeuses-femmes-50 ans

Comme dit Maria Pacôme, dans La crise de Coline Serreau : « Ça vous fait peut-être pas plaisir de l’entendre, mais votre mère, elle a un cul. Qui va très bien. Il va mieux que jamais même. Et puis, y’a autre chose que vous voulez pas entendre : Je suis amoureuse. Je suis heureuse… Je nage dans le bonheur ».

Vous voyez ce que je veux dire avec cette réplique ? Je veux évoquer aujourd’hui le rapport que nos enfants ont avec nos amoureux, parfois de passage, parfois qui restent, parfois « c’est compliqué » ( comme il est écrit sur Facebook dans « situation amoureuse »). Et nos enfants, de jeunes adultes, comme je le disais dans une de  mes dernières chroniques ont du mal à suivre et parfois  lâchent un avis. 

Ainsi, pour ma part, j’ai eu droit à un « Il avait l’air de rien, Antoine », ou bien « Pas mal celui-là mais attendons la suite »,  ou encore « Maman, laisse tomber  » après que j’ai expliqué qu’il y avait quand même un méga problème dans ma nouvelle relation. Bref, on les associe ou non, on leur fait partager à notre progéniture qui patauge elle, déjà, dans les contorsions amoureuses, ou on les laisse bien à l’abri ?

Nos amoureux et nos enfants 

Il faut dire que nos enfants seraient bien soulagés de nous savoir dans une relation un tant soit peu « sérieuse », car cela leur éviterait de commencer à réfléchir dans quelle maison de retraite ils vont bien pouvoir nous caser et à ce que cela va leur coûter.

Quand je pense qu’il y a pas si longtemps c’était nous qui rêvions de les voir ficher le camp, se caser et avoir des enfants !

Comme tout est chamboulé aujourd’hui, les voilà avec sur les bras une mère encore célibataire à près de soixante balais ou pire encore avec le divorce de leurs parents en ligne de mire.

On peut comprendre qu’ils s’attribuent alors, comme un droit de regard sur nos relations, même si penser leur mère dans une relation, c’est à dire ayant une sexualité épanouie ( cf les mots de Maria Pacôme), quelque part ça les dérange. Ils nous voudraient caser, mais sans fioritures. Nous imaginer nues dans les bras d’un monsieur n’est pas loin de les dégoûter, beurk, beurk…. La sexualité c’est pour les jeunes, voilà ce qui transpire de leurs silences, après le traditionnel « je suis content(e) pour toi ». Aussi quand mon fils me demande « Et ton coeur, ça va ?  » , il ne faut surtout pas que je comprenne mes  « affaires de coeur » mais bien l’organe. Le reste c’est motus. Et pourtant ce serait tellement plus rigolo !

Quand il m’arrive de leur dire que je suis heureuse, que je retrouve des sensations, des sentiments qui me semblaient définitivement enfouis, je sens qu’ils sont dubitatifs et que chez eux, dans leur couple, on doit bien rigoler de mes incartades adolescentes.

Mes enfants ont cessé de me demander où j’en étais de ma vie amoureuse. Au fond ça ne les intéresse plus. Ou pire encore, ils n’y croient plus ; ils sont un peu comme on est devant le Mistral en Provence : on supporte, on attend que ça passe, on compte les jours : 3, 6 ou 9 . Ils auraient voulu peut être une mère « normale » qui vieillit près d’un vieux monsieur, qui s’occupe exclusivement de ses petits-enfants, une grand-mère quoi, pas une mère dans une vie amoureuse qu’ils jugent être davantage de leur âge.

Et devant nos chagrins d’amour ?  Alors là, presque ils lâcheraient qu’on commence à être rodées en la matière, aussi à quoi bon en faire tout un plat ?  Heureusement il nous reste les bonnes amies ! Et là on peut leur montrer les photos, elles en ont jamais marre, même elles aiment, je crois.

 

Dominique Mallié, blogueuse nous livre chaque mercredi sa vision de cinquantenaire sur des sujets qui la touchent, l'émeuvent ou la font s'interroger sous la forme de chroniques au ton décapant. Elle tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes.

1 Commentaire

  • Répondre juin 12, 2017

    Maxime

    Super. Tout est juste. Je n’ai rien d’équivalent côté homme.

Laisser une réponse