L’épreuve du maillot de bain !

l'epreuve du maillot de bain-femme-50 ans

Il me faut un nouveau maillot de bain. On part  au bord de la mer, s’aérer, bronzer. Aujourd’hui il pleut, c’est donc le moment ou jamais de se faire plaisir et d’imaginer la lumière du soleil.

Au rayon « été » du grand magasin, je regarde les deux-pièces bien sûr, comme  toujours. J’en choisis quatre. La cabine est petite, blafarde, je suis collée au   miroir.

L’épreuve du maillot

Allez courage, j’enfile le premier, vert et bleu. Oh mon dieu ces bourrelets, cette peau du ventre pas bien tendue ! Ces ombres sur mon corps…Trop moche. Et ce soutien-gorge qui ne tient pas, malgré sa fine armature… Et c’est quoi ce ventre relâché ? Ce n’est pas possible, ce n’est plus moi ! Je mélange toutes les pièces, laissant à la charmante vendeuse le soin de tout ranger. J’enrage. Je quitte vite le rayon, je me dirige vers les bijoux, là je ne risque pas grand-chose. Faut pas que je pleure, pas ici, pas maintenant. Je m’en vais, je me déteste, puis reviens sur mes pas.

Et si j’essayais des maillots une pièce ? Un noir et  un rose.

 

 

Eh oui c’est un peu mieux. La cabine est la même, sa lumière toujours aussi blafarde. Ma silhouette s’est allongée. Tous les défauts sont camouflés, même si mes kilos n’ont pas fondu en dix minutes. C’est un test, le maillot. Et à moins de faire de  la musculation à outrance, ce qui n’est pas mon cas ni celui de la majorité des  femmes, le mal s’aggrave à mesure que le temps passe. On choisit le maillot  plus gainant, pour cacher les seins et le ventre sous l’enveloppe en microfibre.  Si micro les fibres, qu’elles ne tiennent rien, c’est le corps qui commande. C’est le corps qui a changé. Le test du crayon sous les seins est négatif, le crayon tient, les seins le retiennent, donc ils tombent… La peau des cuisses n’est plus aussi lisse, ni aussi douce au toucher, les bras mollissent.

Oh ça va, je ne suis pas non plus monstrueuse, mais c’est sûr, mon regard sur moi-même a changé. Oh puis zut, tant pis, c’est la vie et je m’habituerai très bien au maillot une pièce.

Et franchement je n’aime plus trop rester des heures à lézarder au soleil. Je ne  passe plus mon temps à parfaire mon corps… Mon narcissisme se situe ailleurs. Bien obligé ! La bonne mine s’affiche autrement, un maquillage plus doux, une légèreté naturelle, une vraie bonne humeur quand les soucis s’estompent. Le teint blanc sied mieux aux rides, les bains de mer sont plus toniques que les heures à se faire rôtir sous un soleil de plomb. Sur la plage, ce sont les plus jeunes que tout le monde regarde.

Moi aussi j’aime leur beauté, leur manière de se tenir, de scruter chaque millimètre de leur peau, de se tourner et se retourner  pour faire bronzer tout ce qui se voit. J’ai envie de leur dire : regardez-vous, aimez-vous, vous êtes magnifiques, profitez-en !

 

 

Minou Azoulai est journaliste, écrivain, productrice et réalisatrice de documentaires[/

6 Comments

  • Répondre juin 15, 2017

    Helene

    mais vraiment la silhouette, ça irait, si le bas est bien coupé on peut meme se permettre le bikini quand au haut les « foulard » avec coques de mousse sont parfaites, ou même un triangle avec suffisamment de tissu pour couvrir les pecs, c’est juste qu’il vaut mieux éviter de laisser le gras envahir le ventre et il ne faut surtout pas prendre de poitrine, puis éviter les décolletés arrondis aussi, meme à 30 ans si on n’a pas des épaules et des bras de mante religieuse ça fait mémère.
    Reste l’aspect gondolé gélatineux fripé plein de nouvelles taches chelou sur les jambes, de la peau, là quoi qu’on fasse cette peau est moche, le muscle minimise juste les dégats en redonnant une structure correcte à la silhouette, alors pas 36 solutions, autobronzant ou combinaison ! ou encore un legging corsaire par dessus le maillot avec un tee anti uv.
    sinon il faut aussi se dire que les gens s’en fichent et il existe quantité de plage fréquentées par des gens normaux avec des physiques aussi malmenés que les notres et les vieilles femmes se baignent en maillot, là on passe inaperçue ^^ (au pire les (jeunes) grand pères nous regardent, la tranche d’age correspond ce n’est pas déplacé)

    • Répondre juin 15, 2017

      Les Boomeuses

      Tout un programme ! Mais vous avez raison, faisons ce qui nous plaît.

  • Répondre juin 15, 2017

    Helene

    c’est tout à fait ça pourtant je ne suis pas grosse et je fais de la muscu, il faut dire que les éclairages rasants des cabines donnent envie de flanquer son corps à la poubelle ! mais analyse faite c’est la peau qui est vilaine, donc il suffit de la cacher, perso je ne vais jamais à la plage et quand on réussit à m’y trainer je me baigne habillée 😀

  • Répondre avril 10, 2017

    Diane

    ce n’est pas qu’une question de narcissisme mais juste de ne pas se trainer le corps de la honte, perso je soigne ça avec de la muscu, mais je n’ai jamais trop aimé me déshabiller en public de toute façon.

  • Répondre avril 10, 2017

    Diane

    le maillot une pièce ça fait un peu mémère (et ils sont trop courts alors ça boudine et scie les épaules), je suis passée depuis longtemps (depuis que je me suis retrouvée avec des formes dites « féminines » au lieu de ma chère maigreur si facile à assumer, en fait, et assorties de cette maudite cellulite) au shorty/débardeur (les tankinis pas trop mal fichus coutent une blinde pour ce que c’est) passé par dessus un bikini basique (qui m’irait très bien côté silhouette sans la peau gélatineuse, mais je suis comme ça depuis mes 15 ans dès que je prends un peu j’ai du fromage blanc sur les bras et les cuisses, beurk) pour me redonner une dignité. Et le temps de me réhabituer je remplace mon tankini sur-maillot improvisé par un bermuda ample genre pantalon de yoga court et un long t shirt oversize à manches 3/4 de meme couleur (toujours par dessus le maillot comme un sous vetement) je me sens beaucoup plus à l’aise et j’ose me baigner !
    si quelqu’un me disait quoi que ce soit je prétexterait une intolérance solaire mais les gens s’en foutent 🙂

  • Répondre juillet 18, 2015

    Sylvie Delavelle

    Comme un petit air de vécu 😉
    Personnellement, j’ai opté pour le maillot 1 pièces quand je suis en présence de personnes de la famille (autre que mon mari et mes enfants) ou amis (plus copains ou connaissances qu’amis) et pour un deux pièces dont le bas se module que l’on peut porter haut ou bien froncé pour le redescendre quand je suis avec mes proches (mon mari et mes enfants) ou des amis (de la catégorie des vrais amis avec lesquels la pudeur s’envole…)

Laisser une réponse