Pourquoi j’ai grossi ?
Les réponses d’Odile Bagot

© Brigitte Lazaroo, Les Boomeuses

© Brigitte Lazaroo,  Les Boomeuses

Encore un article sur le poids !

Impossible de se lasser du sujet, il est inépuisable et la plupart des femmes en redemandent ! Au cabinet, j’entends en moyenne 15 fois par jour une femme se plaindre d’avoir grossi en accusant en vrac – la pilule, les grossesses, l’allaitement, les hormones, la ménopause -. A force de peser mes patientes tous les ans depuis fort longtemps, je me suis bien rendue compte que leur prise de poids était le plus souvent indépendante de ces évènements gynécologiques. Pour tirer cette affaire au clair,  je vous propose de regarder ce qui se cache derrière chacune de ces accusations, et en particulier, la ménopause ! Je sais fort bien que vous jouez presque toutes dans cette catégorie, mais vous êtes peut-être encore aujourd’hui, persuadées que cela a commencé avec la pilule ou les grossesses. A voir …

J’ai grossi, c’est la faute à la pilule !

Allez, je lui accorde tout au plus 500 grammes de nénés et autant de rétention d’eau et basta ! Pour le reste, la première prise de pilule chez les jeunes filles correspond souvent à un changement de mode de vie : plus de sorties, moins de sommeil, des soirées alcoolisées, une alimentation plus anarchique que les bons repas concoctés par Maman !

J’ai grossi, c’est la faute à la grossesse et à l’allaitement !

En effet, exceptionnelles sont les femmes qui sortent de la maternité avec leur poids d’avant grossesse. Je me souviens d’avoir eu la mauvaise idée de tenter d’enfiler mon jean au retour à la maison après mon premier accouchement, l’horreur ! Il faudra bien quelques semaines pour retrouver son poids, mais c’est possible et physiologique. Le truc pour se motiver est de s’interdire de racheter des vêtement de la taille au dessus de celle d’avant la grossesse (ça, c’est un tuyau pour nos filles).
Le bon père Lavoisier disait : « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme » Eh bien pour l’allaitement, c’est pareil : chaque fois que le bébé prend 100 grammes, il le fait à partir des calories du lait de sa maman, qui, en théorie, devrait y perdre 100 grammes ! Elémentaire, mon cher Watson ! Conclusion : l’allaitement ne fait pas grossir, bien au contraire !

J’ai grossi, c’est la faute aux hormones !

Avant les règles, certaines femmes prennent un bon kilo parce qu’elles sont ballonnées et retiennent de l’eau. Ce n’est que passager mais fort désagréable, j’en conviens ! Les hormones du cycle peuvent être responsables de variations de poids, dans un sens comme dans un autre, mais pas d’une prise de poids continue. En revanche, en cas de manque d’hormones thyroïdiennes on peut se mettre à grossir régulièrement. Ne vous réjouissez pas trop vite, on ne trouve que très rarement une hypothyroïdie pour expliquer une prise de poids …
Les hormones de synthèse, en particulier certains progestatifs prescrits en périménopause (Lutenyl* pour ne pas le citer), peuvent effectivement faire prendre du poids à certaines. On ne retiendra la responsabilité du traitement si, et seulement si, n’ayant jamais eu de problème de poids, on se prend 3 kg ou plus dans les semaines qui suivent le début de la prise de progestatif. Sinon, la cause est toujours multifactorielle.

J’ai grossi, c’est la faute à la ménopause !

Même pas ! Par contre, il est physiologique, donc normal, de prendre du poids entre 45 et 55 ans. Comme c’est en général vers ces âges-là que vos règles vous tirent leur chapeau, vous êtes persuadées que c’est la ménopause la grande fautive. Ben non, c’est la faute de l’âge, de l’outrage irréparable des ans, de la vieillesse, de la décrépitude, du tout-fout-le-camp, des rides, de la cellulite, des cuisses ramollos, des cheveux gris et blanc, de je-ressemble-à-ma-mère, de les enfants-sont-partis, de Polo-aussi-il-a-pris-de-l’estomac, de j’ai la mémoire-qui-flanche etc … Comme je n’ai pas le talent de Yann Moix 1, je m’arrête avant d’en avoir écrit trois pages !

D’accord, on ne va pas rajeunir, mais on a les moyens de garder la forme en acceptant les 2 à 3 kilos offerts généreusement par Dame Nature pour nos vieux os. Savez-vous qu’après la ménopause, la seule source d’oestrogènes se trouve dans la graisse ? Vous avez bien lu, dans le lard ! Et souvenez-vous, c’est le manque d’oestrogènes qui vous donne des bouffées de chaleur, fragilise vos os et dessèche votre vagin ! Ah, je vois déjà le sourire revenir sur vos lèvres … Le hic, c’est que sans un effort de votre part, ce ne sont pas 3 mais 10 ou 20 kilos que vous allez prendre ! Oups, ça fait réfléchir !

Et pourquoi prend-on obligatoirement ces kilos entre 40 et 50 ans ?

D’abord, qu’on le veuille ou non, on en fait un peu moins que lorsque l‘on avait 20 ans, on monte un peu moins vite les marches, on prend un peu plus de temps de récupération entre deux activités, on ménage son emploi du temps …
Ensuite, les goûts alimentaires changent. On est moins attirée par les protéines (viandes en particulier) et plus par les féculents (pâtes, riz) et les légumes. A 20 ans, on se fait volontiers une côte de boeuf entre copains, à 40 ans ça nous tente déjà moins et à 80 ans, ça finit par café-au-lait-tartine !
Enfin, comble de malchance, non seulement on perd physiologiquement de la masse musculaire, mais il s’effectue une mobilisation de la masse graisseuse du corps qui va, comme par hasard, se mettre autour de la ceinture !

Et voilà l’explication de ce petit bedon qui a insidieusement remplacé feu notre taille de guêpe ! Comme notre masse musculaire brûle 85 % de nos calories y compris quand on traîne au lit, pour ne pas grossir il va nous falloir fabriquer du muscle. Et pour cela, le duo gagnant c’est : protéines et sport !

Je vous laisse digérer tout cela, sans mauvais jeu de mot, et dans le prochain article, je vous livre tous les conseils pratiques et diététiques pour y arriver.

1 Yann Moix : écrivain, auteur de Naissance Prix Renaudot 2014 . Pavé de 1152 pages dont un des mérites, du moins pour moi, a été d’être un somnifère plus puissant que le Stilnox* !

A lire aussi : Alerte, libido en berne

Photo © Les Boomeuses, Brigitte Lazaroo

3 Comments

  • Répondre avril 20, 2016

    Odile

    Chère Dominique,

    Pour le sport, réponse dans un des prochains articles et vidéo en bonus, avec la bénédiction d’Arielle, s’il vous plait !

  • Répondre avril 20, 2016

    dominique mallié

    pardon je n’avais pas lu votre commentaire sur Y.Moix ::::;))) bien d’accord !

  • Répondre avril 20, 2016

    dominique mallié

    merci Odile pour toutes ces mises au point, mais si on ne peut faire du sport pour une raison ou une autre, comment fait-on ?

Laisser une réponse