La folie ménagère ?

La folie ménagère ? 

home

Il y a des jours où chez moi, c’est comme à l’hôpital, ça sent la javel, les vitres sont si propres que les mouches s’y cognent, on pourrait « manger par terre » comme dit ma mère qui s’y connait en expressions idiomatiques.

Les odeurs de cuisine me font horreur ;  je lorgne de travers les enfants qui, quand ils viennent, ont toujours envie de cuisiner un truc (et au passage comment peut-on faire des enfants aussi différents de soi ?). J’ai trouvé à la pharmacie un diffuseur d’huiles essentielles (41 huiles essentielles dans le même flacon, qui dit mieux ?) :  vous passez la porte, vous avez le nez instantanément débouché, l’atmosphère est aussi assainie que dans un sanatorium.

Mon chat boit l’eau des toilettes et même Sherlock Holmes, pourtant Dieu sait s’il est futé, ne trouverait une empreinte de quelque doigt que ce soit même dans les coins les plus reculés.

Mes placards sont la réplique des magasins Agnès b, tout rangé par couleurs, les cintres tous dans le même sens, les chaussettes et les collants dans des boites spéciales, étiquetées pour que je ne me goure pas le matin à mettre des collants bleus que j’aurais pris pour des noirs, la robe est sous le gilet qui va bien, bref, tout est fait pour n’avoir aucune question à me poser les jours où j’ai le réveil difficile, c’est à dire tous les jours, rapport à mes insomnies. Je traque la bactérie dans le frigo, je jette tout ce qui a dépassé la date de péremption voire même s’en approche. Il m’est même arrivé, je le confesse humblement de jeter des miettes devant mon aspirateur, pour voir si il aspire, suce bref….

Suis-je dingue? 

Et bien, je crois que oui, car à l’inverse, il y a des jours, voire des semaines, où c’est carrément l’inverse, comme si l’appartement faisait de la résistance. Il veut rester dégueulasse. Il y a des jours où l’appartement est à l’état de mon cerveau : en vrac.  Mimoune bouffe ses poils qu’il trouve dans les coins et vomit un peu partout, le lave-vaisselle relave deux ou trois fois la même vaisselle que j’aurais oubliée à l’intérieur, le lave linge regorge de lessives non étendues et j’ai même l’impression, devant cette quantité de linge qu’il y a plusieurs autres personnes, en dehors de mon fils, qui vivent chez moi, à mon insu. J’avais même créé une page fb pour les « femmes qui oublient leur linge dans la machine », sans grand succès.

Bref, je vous fais pas un tableau, c’était au delà du nickel la semaine précédente et d’un coup tout part en sucette.

Dingue peut être mais surtout vivante, soyons bienveillantes avec nous-mêmes. Tout est lisse et tout est en bordel, des jours avec et des jours sans, la vie quoi ! Bon, je vous laisse, il faut que je passe l’aspi….

Dominique Mallié, blogueuse tenait le blog «chic, j’ai cinquante ans » sur l’Express Styles avant de rejoindre Les Boomeuses. Prof de lettres, elle organise régulièrement des lectures de textes qu'elle écrit dans sa ville d' Avignon. Passionnée d'art, elle court les expositions et nous fera également partager quelques-uns de ses coups de coeur pour les artistes. Philosophe à ses heures, elle nous entretiendra de questions qui nous occupent et nous ouvrira d'autres perspectives de réflexion.

5 Comments

  • Répondre janvier 12, 2017

    matchingpoints

    Vous êtes une bipolaire du ménage – pas sûr que cela se soigne ! Bon courage 🙂

    • Répondre janvier 12, 2017

      dominique

      Du ménage, peut être en effet, mais pour le reste non, humeur assez constante 🙂

  • Répondre janvier 11, 2017

    schmitt marie françoise

    merci pour ce bon « tout petit moment » : je me suis reconnue bien que….. en ce moment c’est plutot le minimum mais pas au point de laisser le linge dans le lave-linge !
    j’ai appris à lacher-prise et ça, ça n’a pas de prix !

    • Répondre janvier 11, 2017

      dominique

      Dans le même temps, les lessives sont lavées et relavées… 🙂 Et après je m’étonne de ma consommation d’électricité !

  • Répondre janvier 11, 2017

    sylvie

    Ah ah excellent ! et si juste au fond, l’idéal c’est une femme de ménage ! bonne journée dominique et merci encore pour vos chroniques

Laisser une réponse