Comment éviter les petits soucis gynécologiques de l’été ?

Comment éviter les petits soucis gynécologiques de l’été ?

Il est grand temps que je vous donne ces quelques conseils car l’été est déjà un peu avancé !
Quels sont les bobos qui risquent de vous gâcher quelques jours de vacances ?

En vrac on trouvera : les irritations vulvaires, les cystites, les mycoses, et pour celles qui ont oublié de se munir d’un préservatif, les infections sexuellement transmissibles 

eviter les soucis gynécologiques la mer-les boomeuses-femmes_50 ans

La plage et la mer, c’est cool, mais le sable et l’eau salée ou chlorée c’est nettement moins sympa dans le fond de culotte ! Pensez donc à prendre une culotte de bain de rechange ou passez à la douche si possible après chaque baignade pour un simple rinçage et un bon séchage. N’abusez pas du gel douche pour la toilette intime, tournez-vous plutôt vers les savons gynécologiques. Et si vous avez une muqueuse vulvaire particulièrement fragile, sèche ou sensible, appliquez une pommade grasse comme l’Homéoplasmine® par exemple qui protègera la vulve de l’agression de l’eau.

La chaleur, la déshydratation et des rapports sexuels un peu fréquents, voilà les ingrédients pour vous coller une cystite carabinée : pipi toutes les 2 minutes et demi et une douleur intense qui remonte le long de l’urèthre surtout en fin de miction.
En prévention : boire davantage et uriner après les rapports. Et si c’est trop tard ,consultez rapidement pour qu’on vous prescrive un antiseptique urinaire (en général la fosfomycine en dose unique)

Les bains répétés peuvent aussi altérer le pH du vagin et cette fois-ci, c’est la mycose qui vient vous empoisonner la vie ! Elle s’accompagne souvent (mais pas toujours) de pertes comme du lait caillé, mais surtout la brûlure et/ou les démangeaisons vulvaires continues deviennent vite insupportables. Vous pouvez obtenir sans ordonnance ovule et crème pour vous soulager rapidement ! Si vous êtes une habituée des mycoses, je vous propose de mettre un mini-tampon de Florgynal® si vous restez longtemps dans l’eau. Cela évitera à l’eau de perturber le pH vaginal et vous apportera en plus des lactobacilles. En cas de doute sur les symptômes, consultez !

Des pertes suspectes, purulentes, avec ou sans brûlures mais accompagnées de douleurs dans le pelvis peuvent être le signe d’une infection sexuellement transmissible si vous avez eu des rapports non protégés. Là on ne discute pas, on consulte !

Après tout cela, il ne me reste qu’à vous souhaiter d’excellentes vacances !

 

         

Odile Bagot est gynécologue et auteure du Dico des Nanas. 
Suivez la sur sa page Facebook
Photo ©Marie_Preaud

 

 

Soyez le premier à poster un commentaire